Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog


25 novembre 2014

BON NOMBRE DE VILLES INSOLVABLES

Le rapport d'information sur les finances locales à l'horizon 2017 est inquiétant. Va-t-on vers une faillite de certaines collectivités locales?
L'effort financier que l'Etat nous demande est, selon la plupart des maires," impossible "à réaliser. Cet effort pourrait même, en 2017, conduire un grand nombre de communes, devenues " insolvables ", dans une " impasse budgétaire ". Il est vrai que le plan de réduction de la dépense publique pour les collectivités locales atteint 11 milliards d'euros , venant s'ajouter au 1,5 milliard de baisse de la Dotation Globale de Fonctionnement ( DGF ) appliquée en 2014. L'effort exigé est donc sans précédent: les trois exercices 2015, 2016, 2017 vont ramener les dotations de l'Etat à ce qu'elles étaient en 2002.

UNE HAUSSE DES IMPÔTS LOCAUX

Depuis le début des années 2010, les dépenses de fonctionnement des collectivités augmentent de 3% par an, les recettes entre 1,5 et 2%. A ce rythme, entre le tiers et la moitié des communes pourraient connaître des difficultés financières. " On est en pleine crise ". Les collectivités ( villes et départements ) parfois affectées par des " emprunts toxiques " seraient dans le rouge pour la moitié voire les deux tiers d'entre elles." Les impasses financières " seraient la règle: on ne pourrait plus, par exemple, entretenir le patrimoine communal comme c'est le cas à Villeneuve, les impôts locaux pourraient exploser. Même les communes peu endettées vont connaître des " moments difficiles ".

COMMENT REDRESSER LA SITUATION?

Ramener la dépense au niveau de l'inflation ne suffira pas pour notre commune. Il faudra, je pense, y ajouter une diminution de 30% de l'investissement, malgré que l'équipe Galonnier investisse peu - sans parler d'une hausse des impôts pour atteindre l'équilibre en 2017.

Où faire des économies dans notre commune?
Dans les dépenses de fonctionnement, pour ce qui nous concerne à Villeneuve. Les dépenses de fonctionnement par habitant est bien plus élevé que dans la moyenne des communes de la même strate( vous avez pu lire plusieurs tableaux concernant ce sujet sur différents blogs de VLB ). Pour ce qui nous concerne aussi, ce serait de vendre certains biens communaux acquis depuis plus de trente ans n'ayant servi à aucun projet pertinent tourné vers l'avenir. Les frais de personnel absorbent 60% des dépenses de fonctionnement, nous pourrions ne pas remplacer les départs à la retraite sur certains postes qui ne sont peu ou pas indispensables et ainsi réaliser des économies sans délabrer l'ensemble des services.
Sans hausse des impôts locaux, nous pourrons tenir jusqu'à 2016, après nous aurons la tête sous l'eau. Nous ne savons pas actuellement quel sera le niveau de cette hausse.
La réduction drastique des crédits aux collectivités est " impossible " à appliquer telle quelle. Il aurait fallu, sans doute, étendre l'effort sur six ans. C'est à dire un mandat de maire. Si rien n'est négocié avec l'Etat, les communes endettées " sont mortes financièrement ". Et les contribuables aussi...



Michel G A R C I A - B E R A I L

20 novembre 2014

BURN-OUT

BURN-OUT : ( Psychologie ) ( mot anglais ) épuisement, état dépressif de stress et de fatigue.

C'est, je pense, ce qui semble affecter le Maire de Villeneuve-lès-Béziers depuis plusieurs mois et même avant les dernières élections de mars 2014. En effet son comportement et son manque de détermination étaient révélateurs de ce type d'affection. Une espèce de lassitude semblait s'être emparé dès son élection laissant présager qu'il n'honorerait pas en totalité son nouveau mandat, mandat que certains de ses adjoints et nouveaux venus souhaitaient gagner pour eux-mêmes. Ils savaient d'avance que sans lui la défaite était prévisible, plusieurs d'entre eux ayant décidé de ne pas aller plus loin avec l'équipe Galonnier. Patrick Sol, avec ses troupes, n'aurait pu capitaliser les électeurs que son chef de file à eu du mal à rassembler pour une victoire à l'arraché.

Après quelques petits soucis de santé, après le départ de son collaborateur de cabinet, celui du directeur de la maison de retraite, de la directrice des ressources humaines ( DRH ), l'indisponibilité de la DGS et les plaintes à son encontre au pénal de personnel municipal, l'ambiance à la mairie n'est pas au beau fixe et c'est peu dire!!!

Problèmes de gestion de l'EHPAD, nouveaux emprunts dénoncés et combattus par l'opposition unie lors du conseil municipal, créent des soucis au maire dépité par son manque de réalisations évidentes ( passerelle sur le Canal du Midi, nouveau terrain d'entraînement, conservation de la maison de retraite dans le patrimoine communal, ouverture d'un complexe aquatique, création d'une piste pédagogique, Port aux Vernets avec une implantation d'une zone de loisirs et un parcours santé, réhabilitation et entretien des fossés de la plaine, nettoyage des berges de l'Orb par une équipe verte, l'aménagement des berges du canal, l'assainissement et et la mise en valeur du Canalet et de ses abords, l'adaptation progressive des bâtiments communaux en énergie propre, ...etc, etc.
Les solutions existent, il suffit d'avoir la volonté et le courage politique de les faire aboutir, disaient-ils, et bien moi j'en conclu qu'ils n'ont ni l'un ni l'autre!!!
Inconscience ou douce rêverie, combien aurait-il fallu emprunter pour réaliser ses projets annoncés sur le programme de l'équipe Galonnier?
Avec le peu de réalisations et la somme d'emprunts réalisés par la majorité, nous voyons bien qu'en gestion municipale ils ont beaucoup à apprendre après 80 mois à la tête de la commune!

Le Maire semble enfin avoir prit conscience du fiasco qu'ils ont engendré et la situation délicate dans laquelle ils se sont mis depuis mars 2008! Cette situation embarrasse quelque peu les élus de la majorité, tous les élus, opposition comprise car il faudra sortir tôt ou tard de cette situation délicate d'endettement conséquent.

On ne pourra malgré tout, que souhaiter un prompt rétablissement au maire après un repos prolongé et un retour aux affaires pour sortir la commune de l'ornière dans laquelle ils l'ont mise.


Michel G A R C I A - B E R A I L

16 novembre 2014

GESTION DU PERSONNEL COMMUNAL : UN CONSTAT ACCABLANT

Poisson.jpg




Michel G A R C I A - B E R A I L

08 novembre 2014

DERNIER CONSEIL MUNICIPAL DU 4 NOVEMBRE 2014 suite

blog CONTRE.jpg



Michel G A R C I A - B E R A I L

06 novembre 2014

DERNIER CONSEIL MUNICIPAL DU 4 NOVEMBRE 2014

blog vote POUR.jpg




Michel G A R C I A - B E R A I L