Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

12 août 2017

JEAN-PAUL GALONNIER SE RANGE A LA VOIX DE LA RAISON !

18838374_966539320152450_1387544188_o.jpg
CA Y EST, le maire aurait-il enfin compris que la vente d'un immeuble communal doit faire l'objet d'une publicité suffisante pour en tirer le meilleur prix ? Cela s'appelle une adjudication mais cela s'appelle surtout du bon sens ! En effet quel intérêt peut-on trouver à vendre le patrimoine communal au premier qui se propose et qui fait SON PRIX ?
Ce fut la pratique courante jusqu'en juillet dernier pour la vente de deux maisons appartenant à la commune.

La première située boulevard de la République, pile-poil au centre névralgique de la commune, a été vendue alors que sa situation exceptionnelle aurait permis par exemple d'y implanter les services publics communaux de proximité : Police Municipale et CCAS.

WP_20170810_003.jpg


Mais dès qu'une idée intéressante est évoquée par Michel GARCIA, elle est évacuée d'un revers de manche comme s'il s'agissait d'une maladie contagieuse.
Certes, ce bâtiment était en mauvais état mais la commune pouvait saisir l'opportunité de valoriser un bien communal. Un PLUS pour tous les Villeneuvois et non une dépense pour un petit nombre comme certains choix communaux ...
Les choix qui consistent à privilégier tel ou tel dossier s'appellent des arbitrages. Par exemple: ne pas percevoir l'indemnité de fonction d'élu pour permettre la réalisation d'un projet d'intérêt général, ça c'est un arbitrage!

C'est aussi le cas de la maison rue Balzac présentée au conseil municipal de mai 2017, retirée de l'ordre du jour et représentée le 17 juillet 2017. Une personne s'est proposée pour acheter ce bien sans que la commune ne propose à qui que ce soit de se positionner.

WP_20170810_004.jpg


HEUREUSEMENT cette pratique semble avoir été abandonnée. La commune a fait paraître sur son site internet une information concernant la vente d'une toute petite maison en très mauvais état située impasse Louis Blanc dans le centre historique de Villeneuve.

WP_20170810_005.jpg



Il semblerait que les villeneuvois puissent enfin savoir à l'avance qu'un bien communal est à la vente et que, si ce bien les intéressent, ils peuvent proposer de l'acheter. Pour ceux qui seraient intéressés cet immeuble est situé derrière l'Eglise du village

WP_20170810_007.jpg


Depuis son élection en mars 2008, Jean-Paul Galonnier, maire de Villeneuve, ne nous avait pas habitué à tant de transparence, laissant à certains le soin de craindre que, comme le bon vin, il se bonifie...Tous les vins ne se bonifient pas avec le temps certains tournent vinaigre !



Michel G A R C I A - B E R A I L

10 août 2017

EFFRACTION ET VOL DANS LE POINT-INFO TOURISME ( GABARRE )

18870081_966540680152314_418336496_o.jpg

UN VOL AVEC EFFRACTION A ETE COMMIS DANS LA GABARRE ACCOSTEE SUR LES BERGES DU CANAL QUI TIENT LIEU DE " POINT INFO-TOURISME " DE L'AGGLO A VILLENEUVE-LES-BEZIERS.
2015-03-16 11.47.01.jpg

Déjà, il y a de cela quelques années, le chalet qui tenait lieu d'Office de Tourisme Villeneuvois avait subit les mêmes désagréments, quelques matériels de bureaux avaient été dérobés après que la fenêtre fut brisée et permis aux délinquants d'y pénétrer.
Le même procédé a été utilisé pour ce qui concerne la " GABARRE ", à la différence que les produits régionaux exposés à la vente ont été pillés, vins, miels et autres articles notamment. Une caméra de surveillance pivotante positionnée sur le pont du canal pourrait s'avérer utile à l'identification des délinquants impliqués dans ce vol avec effraction, si toutes fois elle n'est pas HS.


Michel G A R C I A - B E R A I L

06 août 2017

UNE NOUVELLE SOURCE A VILLENEUVE-LES-BEZIERS !!!

18768407_966539520152430_475564326413625847_o Michel GARCIA-Bérail.jpg
SANS COMMENTAIRE ET CA DURE DEPUIS 2 MOIS !!!!

FUITES J Combes.jpg

FUITES J Combes.jpg 2.jpg


​Dans les bouches d'égout ça coule comme une source !!!

FUITES J Combes.jpg 3.jpg






Photos: J. Combes

04 août 2017

LES COMPTEURS LINKY REJETTES PAR LE MAIRE DE BAYONNE!


Le maire UDI de Bayonne, Jean-René Etchegaray, a demandé par courrier à Enedis (ex-ERDF), qui déploie les compteurs électriques connectés Linky, "de ne pas changer les compteurs chez les personnes qui refusent cette installation", a indiqué mercredi la mairie.

A l'issue du conseil municipal du 19 juillet, "l'ensemble des sensibilités politiques s'est retrouvé pour dire qu'il n'est pas admissible de forcer les usagers qui y sont opposés à accepter la pose de nouveaux compteurs. Un agrément certain doit être exprimé", écrit au directeur territorial d'Enedis le maire de la commune, qui compte quelque 48.000 habitants.

"Je souhaite (...) que vous validiez le principe de ne pas changer le compteur chez les personnes qui refusent cette installation en ayant dit de façon claire, par courrier ou de vive voix, leur opposition à votre intervention", ajoute-t-il dans ce courrier en date du 21 juillet.

Ces nouveaux compteurs dits "intelligents" permettent de relever à distance et en direct la consommation d'électricité d'un abonné. Ils sont installés par Enedis, filiale d'EDF chargée du réseau électrique basse et moyenne tension.

Les compteurs numériques connectés Linky, dont cinq millions d'exemplaires ont déjà été installés depuis décembre 2015, sont contestés dans environ 400 villes et communes. Ceux qui s'opposent à son installation redoutent des risques sanitaires, un surcoût, une intrusion dans leur vie privée ou encore l'utilisation de données personnelles.

Selon l'Agence nationale des fréquences (ANFR), la probabilité que les compteurs "intelligents" comme Linky puissent avoir des effets nocifs pour la santé est "très faible". L'ANFR précise cependant qu'"il n'existe pratiquement aucune littérature scientifique traitant des effets sanitaires spécifiques de l'exposition aux compteurs communicants".


31 juillet 2017

LE PONT DE LA RIVIERE KWAÏ

18768407_966539520152430_475564326413625847_o Michel GARCIA-Bérail.jpgLe projet de la passerelle sur le canal du Midi est ce que l'on appelle en jargon journalistique un marronnier: un sujet qui revient régulièrement à l'audience lorsqu'on n'a pas plus intéressant à traiter.
Au conseil municipal du 17 juillet dernier, (bien que cela n'ait pas été rapporté au compte rendu) lorsque la charte du canal du canal du midi a été évoquée, Jean-Paul Galonnier nous a sorti le projet qui fleure bon la naphtaline et nous dit:
" Nous travaillons, ENFIN, pour avoir cette passerelle. Au pôle canal vous savez ils n'étaient pas du tout d'accord pour la mettre contre le pont. Il fallait la mettre au niveau de l'office de tourisme comme si les gens qui venaient des Arcades descendraient pour remonter vers la pharmacie. En plus nous avons des problèmes de hauteur, avec la loi sur l'accessibilité il fallait mettre des élévateurs pour les personnes à mobilité réduite ".
J'ai bien mesuré la distance à parcourir pour les " gens des Arcades "et/ou " les personnes à mobilité réduite ": 150 mètres !
Exactement la même distance que pour faire le trajet aller-retour de la mairie aux bistrots de la Place y compris en prenant l'élévateur !
" On essaie de travailler au corps le Pôle canal... qui nous dit qu'une passerelle cacherait la valeur historique... Je pense qu'avec les effets de lumière qu'on fait la nuit on arrive à faire des trucs sur les ponts..."
Personnellement je pense que " toutes les lumières " ne font pas d'effet !

Pour ma part je pense que des critères plus sérieux doivent être mis en avant, notamment la sécurité. Le pont canal actuel possède certes des trottoirs mais ils ne sont pas aux normes et ne permettent pas aux piétons et autres utilisateurs de franchir cet ouvrage en toute sécurité. Contrairement à la situation de beaucoup de communes, Villeneuve-les-Béziers n'a qu'une voie permettant de traverser le canal du Midi: le pont canal. Toutes les personnes qui ont besoin de traverser le village doivent emprunter ce goulet d'étranglement.
Les cyclistes sont également en danger et le nombre de véhicules ne cesse d'augmenter aggravant les risques.
La construction d'une passerelle incluant une zone piétonne et une zone cyclable résoudrait le problème. Les trottoirs actuels pouvant être ensuite enlevés pour agrandir la chaussée et permettre aux véhicules de se croiser plus facilement.

Je comprend que le Pôle canal veuille préserver l'aspect architectural et historique du pont, mais l'histoire récente démontre que l'on peut préserver un patrimoine, le faire évoluer sans pour autant l'enlaidir.

Pont canal début du 20 iè siècle

pont canal carte postale ancienne.jpg


Vue actuelle

pont canal 2017.jpg


Un élément plaide en faveur de la vision du conseil municipal quant à une passerelle accolée au pont existant: masquer les énormes canalisations qui gâchent la valeur historique du pont.

pont canal tuyaux.jpg


Nul doute, qu'avec sa grande connaissance du dossier et des problématiques villeneuvoises, alliées à ses compétences de diplomate et de grand orateur, Jean-Paul Galonnier, maire de Villeneuve-lès-Béziers, décrochera le St Graal: l'autorisation de construction de la passerelle.


Michel G A R C I A - B E R A I L