Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

13 décembre 2013

REGIME INDEMNITAIRE DES AGENTS COMMUNAUX

004.JPG

L'ART DE REPRENDRE CE QUE L'ON A DONNE



Monsieur GALONNIER, qui avait, sur l'impulsion de la DGS, octroyé aux agents communaux et du CCAS un régime indemnitaire correct, le réduit petit à petit depuis l'arrivée du collaborateur de cabinet.

Au conseil municipal du 16 décembre prochain, il prévoit de limiter le versement de la prime de fin d'année alors qu'il avait, en 2008, proné un maintien total, fustigeant ses prédécesseurs, Monsieur SOLANS et Madame RANC qui conditionnaient le versement de cette prime.

2008 : Sur les conseils avisés de la DGS, Monsieur GALONNIER demande au conseil municipal de voter en faveur de la prime de fin d'année à 100%. Il instaure le colis de fin d'année et renégocie le contrat avec la mutuelle nationale territoriale pour une meilleure prise en charge. Le conseil a voté à l'unanimité ces mesures sociales.

2010 : Sur les conseils " avisés " de son collaborateur de cabinet, Monsieur GALONNIER fait voter en conseil municipal une réduction de la prime de fin d'année pour les agents communaux qui auraient connu des problèmes de santé ( au delà de 15 jours d'absence dans l'année ). Résultats, quand un agent communal s'est fait opéré d'une hernie discale, en plus de faire face à des soucis de santé, on l'a obligé à faire face à des soucis financiers !

2013: Toujours sur les conseils " avisés " de son collaborateur de cabinet, Monsieur GALONNIER revoit encore à la baisse la prime de fin d'année des agents communaux. La moitié sera fixe, l'autre moitié sera modulable mensuellement :

- de 0 à 1 jour d'absence pour maladie, pas de diminution,

- entre 1 et 2 jours d'absence, diminution de 50%

- plus de 2 jours d'absence, suppression pure et simple


C'EST CA LE SOCIAL VERSION BARSALOUGALONNIEN

C'est facile pour quelqu'un qui a touché des primes auxquelles il n'avait pas droit, de donner des conseils " avisés " qui enlèvent les primes aux agents qui, eux, y ont droit.

Pour l'exemple, un agent communal du service technique qui a 20 ans d'ancienneté gagne 47 euros de plus que celui qui débute, c'est à dire à peine 1 200€ net par mois au bout de 20 ans de carrière ! Alors leur enlever le seul avantage social qui leur met un peu de beurre dans les épinards, c'est mesquin et indigne.

Surtout de la part d'un maire qui se glorifiait de gagner plus de 10 000€ par mois en tant que kiné et qui trouve normal de détourner la loi pour que son collaborateur de cabinet double son salaire et passe à plus de 5 000€ par mois!


Que font les élus syndicalistes? Ils vont voter la proposition du maire des deux mains ou vont-ils voter contre? En fonction de leur vote, les employés communaux sauront à qui ils ont affaire...

MOI, en tous cas, je vais voter contre!

Ce n'est pas de la démagogie, c'est du respect pour des employés qui font le boulot qu'on leur demande!

17 février 2013

PAYER POUR AVOIR LE DROIT DE TRAVAILLER : UNE HONTE!

001.jpg


A la suite de l'hémorragie de départs des agents du service de Police municipale, la mairie a lancé un appel à candidature pour compléter les effectifs de ce service. Le jury communal, dont on ne connait pas la composition, a arrêté son choix sur un homme qui travaillait dans la commune de Saint-Claude ( Jura ). La commune qui recrute doit rembourser à la commune d'origine les frais de formation qu'a suivi l'agent.
C'est une pratique normale parce que la première année, lorsque l'agent part en formation, il perçoit son salaire alors qu'il est à l'école et de ce fait ne rend pas à la commune le travail pour lequel il est sencé être payé. La commune qui a supporté ces frais voit parfois son agent être débauché par une autre commune : elle a donc payé une formation et c'est la nouvelle commune qui profite des compétences de l'agent en question.

Je me souviens que nous avons eu un agent de police municipale qui était un très bon agent et qui est parti à Béziers. La mairie de Béziers a remboursé la mairie de Villeneuve, je pense qu'il en a été de même pour d'autres agents qui n'ont fait qu'un passage éclair dans notre commune.
A l'ordre du jour du Conseil du 20 février 2013 le maire indique que les frais de formation de l'agent nouvellement recruté seront supportés non pas par la commune mais par l'agent lui-même,

Remarque :

- 1èr : je ne trouve pas normal que la commune aille recruter un agent dont je ne met pas en doute la compétence, à l'autre bout de la France, alors que dans la région il existe de nombreuses personnes qui ont réussi le concours et sont tout autant qualifiés. La compétence n'est pas territoriale et nous avons dans la région certainement des agents qui auraient pu faire l'affaire ( à moins que la réputation de Villeneuve et l'hémorragie au service Police municipale soit connue et que ceux de la région ne veuillent pas venir chez nous ).

- 2iè : Je ne trouve pas normal que l'agent nouvellement recruté rembourse à la mairie de Villeneuve les frais de formation : la formation des agents est à la charge de la commune. On est en train de marcher sur la tête si pour travailler à la mairie de Villeneuve les agents doivent sortir le carnet de chèques. Apparemment on achète sa place à la mairie de Villeneuve en payant 9 945, 84€! Cela n'incitera pas les employés à aller se former pour rendre un meilleur service public!

Je tiens à préciser que je n'ai rien contre l'agent de la Police municipale en question, je lui souhaite la bien venue parmi nous et surtout d'avoir du courage pour tenir plus longtemps que certains de ses prédécesseurs! J'aurai l'occasion de lui souhaiter la bien venue de vive voix.
Parce que j'estime qu'il est anormal d'accepter que l'agent rembourse à la commune les frais de sa formation professionnelle, je voterai contre la proposition du maire.



Michel G A R C I A

05 février 2013

INVASION DE PANNEAUX STOP

002.jpg


INVASION DE PANNEAUX STOP

Souvent, on pense qu'il faudrait placer des panneaux STOP dans les croisements de rues, de rues avec des impasses et même des rues avec des chemins de terre privés! Eh bien à Villeneuve-lès-Béziers, rue des Gloriettes et des Clapiès, on se demande s'il n'y a pas trop de panneaux de STOP!

Dans ces quartiers, la pose des derniers panneaux, bien que souhaités par certains des habitants du coin, suscite un débat permanent des pour et des contres! Un riverain qui préférait des panneaux " cédez le passage " exposait sa version du problème : " je passe tous les jours sur cet axe, et plusieurs fois par jour. A chaque STOP, je m'arrête, je passe la première, je redémarre; non seulement ça fait consommer du carburant, mais en plus ça augmente la pollution, surtout que la rue est en pente "! Et je n'ai jamais vu sortir quelqu'un de l'impasse à gauche en montant vers le rond-point! Je ne comprend pas qu'on implante des panneaux STOP alors qu'il existe des " cédez le passage "! En recensant le nombre de panneaux STOP implantés avec les communes de même importance, nous serions largement en tête!

Un riverain considérait finalement " qu'il faudrait que les gens se réapproprient le savoir vivre ensemble " alors qu'il y a un manque évident du respect de la limitation de la vitesse. Mais ça on peut y remédier autrement, ne serait-ce que par des contrôles, nous sommes aptes à le faire! Quelques heures par jour avec les lunettes électroniques sur cet axe emprunté par des centaines, voire des milliers d'automobilistes, feraient que dans un bref laps de temps ils respecteraient la vitesse tolérée en ville!

Ces " STOP " sont très dangereux, je crains qu'il y arrive quelques accidents graves du fait de leur placement, sortie de virage sans trop de visibilité, emplacements injustifiés qui surprendront plus d'un automobiliste étranger ou simple visiteur occasionnel! Alors que je rentrais dans la commune et m'être arrêté au " Stop " qui suit le garage de mécanique agricole, un véhicule, pensant que je m'arrêtais sans raison me doubla à environ 90 km/h! S'il était sorti un véhicule de la rue à droite, je n'ose imaginer les dégâts qu'il aurait subi se sachant protégé par le " Stop " en question!

Ces panneaux foisonnent subitement, et ce pour limiter la vitesse en ville, nous dit-on, mais il existe d'autres moyens qui pourraient être mis en place, conformément au code de la route, utilisons les à bon escient tout simplement!


Michel G A R C I A

08 juin 2012

REUNION SECRÊTE ?

Il y a quelques jours, le maire et son collaborateur ont organisé une réunion secrète concernant les problèmes d'insécurité qui règnent dans notre commune. Aucun autre Conseiller municipal de la majorité ou bien même de l'opposition, impératif républicain oblige, n'a été invité afin de pouvoir apporter d'éventuelles solutions ou propositions autres que celles du pouvoir exécutif local. Déplorable conception de la démocratie ! Nous apprenons par le bouche à oreille les informations concernant de près ou de loin le conseil municipal dans son ensemble, où sommes nous, en Corée du nord ou à Cuba ?

La sécurité et le règlement des problèmes liés aux incivilités, vols, trafics, insécurité et non respect de la vie en communauté ne concerneraient-il que le maire et non pas toute la représentation municipale ? Plusieurs commerçants du centre-ville présents lors de cette réunion se sentirent en sous-représentation considérant que tous concernés ils se retrouvaient si peu invités à ce débat !

Un représentant de la Police nationale, deux de la Police municipale, deux médiateurs de l'Agloo et un contribuable non représentatif composaient l'équipe assistant à cette réunion pour le moins incomplète au niveau du microcosme local. L'élu délégué à la sécurité n'y assistait même pas, rendez vous compte, quelle désinvolture ! La nouvelle Présidente de l'A.D.A.E.V. ( Association de Défense des Acteurs Economiques de Villeneuve ) n'y fut même pas invitée ! D'après mes mes informations ( invités ) rien ne semble évoluer si ce ne sont que quelques prémisses passagers dus à une vigilance soutenue des villeneuvois.

Un manque de volonté évident semble s'être installé au sein de la municipalité au point que le maire disait il y a peu à un commerçant échaudé lui reprochant son inaction que, je cite :" je ne ferai rien qui à Villeneuve pourrai déclencher des émeutes ( sic ), autrement dit je ne bougerai pas le petit doigt pour combattre le sentiment d'impunité et d'insécurité qui y règnent ! De la bouche du 1er Magistrat ça laisse pantois et révèle l'inaction originelle de ce mandat qui s'achèvera dans 21 mois ! Triste constat !!!



V. U. / Michel G A R C I A

21 avril 2012

QUAND LES FONCTIONNAIRES DERANGENT

Que se passe-t-il à la mairie de Villeneuve ? Pourquoi le Maire s'en prend-t-il au personnel communal de cette façon ?

1) LES EMPLOIS DE DIRECTION :
Les fonctionnaires placardisés sont remplacés par des employés en CDD.
- A la maison de retraite : Le maire-président a profité d'un arrêt de maladie de la directrice pour embaucher un nouveau directeur. La version officielle a été dans un premier temps le remplacement de la directrice pour le temps de sa maladie, puis dans un deuxième temps, la nécessité d'avoir recours à un directeur de catégorie supérieure conformément à la réglementation. Un appel à candidature pour un fonctionnaire soi disant infructueux ( tiens ça me rappelle quelqu'un d'autre...) a permis de recruter le directeur remplaçant en contrat non fonctionnaire pour 3 ans. La directrice s'est vue, à son retour de maladie, nommée directrice administrative et s'est retrouvée, comme à ses débuts à la mairie dans les années 70, derrière le guichet.
- A la Mairie : La directrice générale des services a été petit à petit discréditée, placardisée, pour être à terme remplacée dans les faits par un collaborateur de cabinet dont la loi interdit qu'il dirige l'administration communale, pas plus qu'il n'est autorisé à prendre la parole en conseil municipal. Je n'en dirai pas plus sur ce recrutement en CDD de 3 ans car, comme j'ai porté l'affaire devant le Tribunal Administratif de Montpellier, je ne m'étendrai pas sur les conditions de nomination et de rémunération de cet agent dont j'attend toujours qu'il m'apporte la preuve qu'il est diplômé de Science Pô, comme il l'a affirmé dans son entretien avec le journaliste de Midi-Libre paru le 27 juin 2010. La DGS, plus haut fonctionnaire de la commune, recrutée à la fois pour ses compétences et sa connaissance de Villeneuve, a été remplacée par un non fonctionnaire recruté sur un emploi exclusivement politique et qui ne connais pas la commune.
Le remplacement de ces deux directrices fonctionnaires et compétentes par deux directeurs non fonctionnaires en CDD m'interroge sur la potentielle misogynie du Maire.

2) LA CARRIERE DES AGENTS COMMUNAUX :
Lorsque nous avons fait campagne pour les municipales de 2008, Jean Paul Galonnier, candidat, affirmait haut et fort que les employés de la mairie avaient été mal traités par la municipalité Solans.
- Les contrats des non fonctionnaires : Nous nous étions engagé à titulariser les CDD existants et prônions une gestion saine des effectifs communaux. En effet, les contrats en cours ont été petit à petit intégrés dans la fonction publique. Mais qu'en est-il des agents qui ont été embauchés par le maire actuel ? Certains ont été passés fonctionnaires au bout de quelques mois, d'autres au bout de plusieurs années. Mais il en reste certains, embauchés pourtant parmi les premiers, que l'on tient volontairement dans la précarité alors qu'on en est entièrement satisfait. Pourquoi ? pour quoi ? Pour pouvoir faire pression sur leur famille membre du conseil municipal qui sans cette pression, pourrait être tentée de rejoindre les rangs de l'opposition ? Je n'inclus pas dans ces cas le directeur de la maison de retraite et le collaborateur de cabinet, l'un parce qu'il est près de la retraite, l'autre parce que son contrat est par définition un CDD lié au mandat du maire ( si le maire saute, le collaborateur de cabinet saute aussi ).
- Les fonctionnaires : Leur carrière est liée à un statut qui, contrairement à ce que les gens pensent, ne les protège pas de l'arbitraire. Logiquement, le statut prévoit que les fonctionnaires augmentent dans leur carrière à intervalle régulier, c'est l'avancement d'échelon ( augmentation souvent minime de salaire ). Il prévoit également que le fonctionnaire puisse changer de grade ( on peut par exemple comparer avec le secteur privé entre manoeuvre, ouvrier, ouvrier qualifié et ouvrier spécialisé ) soit par l'ancienneté, soit en passant des concours ou examens. L'arbitraire c'est par exemple, d'attendre le temps maximum pour faire avancer d'échelon dont on est pourtant satisfait ou que l'on fasse augmenter rapidement ceux qui vous sont proches au détriment des autres. L'arbitraire, c'est de ne pas nommer au grade supérieur un agent qui peut y prétendre par l'ancienneté, par concours ou par examen alors que cet agent donne satisfaction. L'arbitraire c'est de nommer au grade supérieur un agent qui a fait l'objet de sanctions disciplinaires alors qu'on ne nomme pas un agent qui ne fait pas de vague... Ce sont des exemples mais si l'on creuse, on en retrouve pourtant dans la gestion du personnel fonctionnaire à Villeneuve-lès-Béziers. Le personnel non fonctionnaire serait-il plus considéré par le maire que le personnel fonctionnaire ? Il suffit de regarder la rémunération des deux directeurs non fonctionnaires pour se poser la question. Pour moi, tous les les employés devraient être traités de la même manière et sans exception !!!

3) LES ACQUIS SOCIAUX :
- La prime de fin d'année : Dans beaucoup de mairies, c'est le cas à la mairie de Béziers, le personnel perçoit un 13ème mois. Dans de nombreuses entreprises privées, il en est de même, parfois, certaines versent un 14ème et un 15ème mois. A Villeneuve, le personnel reçoit une prime de fin d'année qui, si elle était donnée à 100% correspondrait à un 13ème mois. Messieurs MATTIA et André PALMADE, maires de Villeneuve donnaient 100% de cette prime au personnel. En 2008, quand nous avons été élus, nous avons pris la décision de verser cette prime à 100%. En 2010, après l'arrivée du collaborateur de cabinet, cette prime a été réduite pour les agents qui avaient eu la malchance d'être malade pendant plus de 15 jours. C'est ainsi que des agents qui avaient eu des accidents de travail ou des opérations graves, en plus du fait d'avoir à faire face à des ennuis de santé les empêchant de travailler et éventuellement de faire des heures supplémentaires améliorant la vie de leur famille, se retrouvaient en fin d'année avec une prime réduite. Si monsieur le maire avait eu un doute sur la réalité de la maladie de ses agents, il pouvait les faire contrôler, les tire aux flancs démasqués auraient été sanctionnés, mais les employés vraiment malades n'auraient pas payé pour les autres. Cela me paraît discriminatoire et de l'ordre d'une sanction déguisée de s'en prendre aux finances des agents malades !!!
- Les primes mensuelles : Certains agents perçoivent ( cela existe également dans le privé ) des primes mensuelles. Ces primes sont attribuées en fonction de grades, de responsabilité ou de travail particuliers. De tout temps et jusqu'à fin 2011, ces primes ont été versées même lorsque l'agent se trouvait en arrêt maladie. C'est un acquis social que le maire souhaite retirer. Il veut enlever aux employés qui seraient en maladie, leurs primes mensuelles. Après la prime de fin d'année, ce sont les primes mensuelles qui sont attaquées. C'est condamner les employés à une double peine en cas de maladie. N'est-ce pas là discriminatoire et le reflet d'une nouvelle sanction déguisée ?

La majorité des agents municipaux ont un très petit salaire, leur enlever le peu d'acquis sociaux qu'ils possèdent ne relève pas d'une gestion saine des ressources humaines. Comment des élus qui se prétendent de gauche, syndicalistes pour certains, acceptent-ils que l'on s'en prenne de cette manière à des ouvriers ?
Monsieur le Maire, vous qui voulez faire croire que vous êtes un maire social, proche de vos employés, si c'est ça être à gauche, vous comprendrez aisément que je sois fier d'être de droite !!!
Vous oubliez que vous êtes tous passés grâce au vote des employés communaux et de leur famille. A ce train vous préparez le résultat des prochaines municipales ! Certains préparent les cintres !!!


V. U. / Michel G A R C I A