Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29 avril 2010

Les faussoyeurs du syndicalisme

Pendant une dizaine de jours la SNCF et ses passagers étaient selon l'expression consacrée, les otages de quelques grévistes qui ont perturbé le trafic. Ce conflit était exemplaire. Il permettait de comprendre pourquoi les syndicats peinent tant à recruter des adhérents en France. Moins de 5% dans le secteur privé et de 8% dans le public. D'abord, nul n'est capable ici d'exposer le motif précis de la grève, et encore moins, bien sûr, les voyageurs. Sur son tract distribué dans les gares, les cégétistes dénoncent "les éléments transverses aux politiques socio-économiques et industrielles de l'entreprise", et ajoutent qu'ils se battent pour "des revendications spécifiques". L'obscur le dispute à l'abscon ! Difficile de mobiliser avec pareil jargon syndical pour initiés, même si la réforme sur les retraites peut toujours servir de prétexte.
Ensuite, cette grève est le fait de quelques agents de la SNCF, qui représentent moins de 5% du personnel. Elle est conduite par une poignée d'habitués de la grogne sociale émargeant à la CGT. Bernard Thibault a voulu un temps, être calife à la place du calife. Il vise aujourd'hui la direction du parti communiste. C'est dire si la défense des intérêts du personnel apparaît lointaine dans ce contexte de guerre des chefs, de règlements de comptes internes et d'ambitions personnelles. Enfin, cette grève a été l'occasion pour certains syndicats de se mesurer entre eux. Après dix jours, les cégétistes ont donné quelques signes de fatigue, les trotskistes de sud-rail ont progressé dans l'entreprise.
Ainsi va la SNCF, service public censé appartenir à la collectivité nationale mais qui fonctionne comme la propriété privée d'un quarteron de syndicalistes sans scrupule. Tel est le visage du syndicalisme dévoyé, symptôme dont la France ne s'est pas tout à fait guérie. Cela fait pourtant 60 ans que l'on se penche à son chevet mais la maladie est tenace et enkistée, c'est pas gagné d'autant plus que le malade ne veut pas se soigner.

27 avril 2010

Incivilité et délinquance

Quel vent mauvais souffle sur Villeneuve depuis plusieurs mois, ce phénomène semble s'amplifier inexorablement et personne ne le contestera tant ces incivilités et actes de délinquance se multiplient dans notre commune. Il y a à l'Agglo un service de médiation et de prévention pour faire face aux problèmes de délinquance qui, à la demande des Maires se rend dans les communes concernées par ce genre de phénomène local, qui crée une sensation de mal-vivre en société et d'insécurité pour des vols en nette augmentation dans nos villages.
Le 1er Magistrat de la ville et l'Adjoint délégué à la sécurité donnent l'impression de ne plus rien maîtriser puisque les faits divers sont en augmentation constante ainsi que les délits de toute sorte. La Police Municipale ne semble pas en mesure de contrer ces effets désagréables et cette mauvaise sensation d' insécurité, mais pourrait-elle être vraiment plus efficace ? Je ne le pense pas car il règne une mauvaise ambiance en son sein au point que plusieurs d'entre eux veulent etre mutés au plus vite m'a-t'on dit. L'un d'eux a déjà rejoint la Police Municipale de Béziers début janvier car il espérait mieux de cette fonction. Je l'ai rencontré en ville et m'a dit "ici j'ai une activité policière, chez vous je livrais le courrier".
M. le Maire et son équipe devrait rapidement se pencher sérieusement sur ce problème qu'il est loin pour l'instant de maîtriser et qui ne pourra durer longtemps car l'opinion publique se préoccupe de ce sujet récurrent. Les commerçants s'inquiètent de l'augmentation de la délinquance dans notre commune et souhaiteraient que l'ordre revienne au plus vite, cela serait possible en y mettant les moyens et une volonté absolue d'y mettre un terme. Les incivilités et le non respect du code de la route sont en augmentation : sens interdits, stationnements dans les ronds-points, stops coulés et même grillés et infractions routières de toute sorte complètent cette triste réalité. Ce n'est pas en installant des stops ridicules qui feront ralentir les conducteurs mais plutôt la présence des policiers équipés de lunettes de contrôle de la vitesse, verbalisant tout contrevenant et ce durant une période déterminée en changeant de place et de plage horaire pour plus d'efficacité . Il y a tant à faire qu'il faudra pour inverser la tendance tout revoir, quand à l'organisation pour remettre de l'ordre dans ce village ne sera pas une mince affaire tant la tâche semble dure. Relevons le défi et au boulot !

26 avril 2010

Méthodes de la STASI

Déjà, dès notre élection je compris vite que je dérangeais quelque peu et ce fut vite confirmé quand une colistière devenue par la suite adjointe me dit d'un air inquiet "eh bien, il va falloir travailler ensemble maintenant ! Je lui répondis qu'il n'y avait aucun problème et que je m'étais présenté pour cela. Dans les semaines qui suivirent je n'eus plus de doute à ce sujet m'apercevant que la porte du Maire se fermait dès que j'arrivais alors que d'autres élus y étaient en compagnie de celui-ci. Dans ce même bureau on n'hésita pas à me dire "Michel, tu vois on travaille, c'est sérieux", comme si ma présence pouvait troubler leurs travaux, j'en passe et des meilleures. De là à penser que l'on s'était servi de moi, de mon image et de ceux que je représente il n'y eut qu'un pas et cela se confirma avec le temps.
Le Maire et ses adjoints me retirèrent mes délégations non pas pour incompétence mais pour me sanctionner suite à un vote à main levée au sein du Conseil Communautaire dont j'étais l'élu et n'ayant pas voté comme lui. Il voulut m'imposer son point de vue, mais de quel droit ? Au nom de quoi ? Surement pas de la démocratie, ce sont des méthodes "Staliniennes" dépassées et héritées de la guerre froide. Elles sont comparables à celles des dictatures chinoises et nord-coréennes ! Comment peut-on imposer un élu à voter contre sa volonté, où est la démocratie dans cette affaire ? Me retirer mes délégations (Agglo, Béziers-la Mer, Béziers-Villeneuve, SCOT, Syndicat mixte d'études et travaux de l'astien, SITOM et Communication) fut un règlement de compte pour crime de lèse-majesté de la part du Maire et ses béni-oui-oui.
L'espionnage est de rigueur, quand j'emprunte l'ascenseur pour me rendre dans les bureaux, on cherche à connaitre mes propos et questions posées aux employées qui ont toute ma sympathie, certains élus se permettant d'imposer leur présence à mon encontre. Comme tout dictateur fier d'ériger leur statue sur les grandes places pour soigner leur image (Mao, Staline, Sadam, Kadafi...) , notre Maire lui, dès qu'il voit un photographe ne peut se priver de poser en toute occasion, même futile. La dernière en date : les floralies ; accompagné de nouveaux élus à la région venus arpenter la place Michel Solans préparant ainsi les prochaines échéances électorales. Une photo couleur des étals variés et colorés sur fond d'Hôtel de Ville eût été mieux inspirée et plus révélatrice. Je n'ai pas compté le nombre d'apparitions, c'est impressionnant et révélateur, nul autre homme public ne doit battre ce record en si peu de temps, félicitation et bravo pour la performance. La plupart des Maires n'ayant que faire de leur image travaillent sans pour autant titiller leur EGO.

23 avril 2010

PV pour conduite en burqua

Le 3 avril une conductrice est verbalisée par un agent des forces de l'ordre pour conduite dangereuse par manque de visibilité à cause du port de la burqua au volant de son véhicule. Elle décide quelques jours après de contester cette infraction au pénal et se paie le soutien d'un avocat pour ester en justice contre la sanction qu'elle trouve discriminatoire. L'avocat de cette contrevenante n'a pas trouvé mieux pour plaider sa cause que de comparer la burqua au casque intégral porté par les motards et qu'en plus il était obligatoire. On a atteint un tel degré de connerie qu'on était loin d'imaginer avant l'invasion de l'intégrisme musulman. Comment peut-on tomber dans une telle hypocrisie de la part d'un avocat sûrement manipulé par les opposants au projet de loi voulu par une immense majorité de français.
Brice HORTEFEUX ministre de l'intérieur excédé par cette nouvelle affaire qui vient polluer l'atmosphère politique suffisamment chargé par les réformes des régimes des retraites a fait diligenter une enquête financière sur ce couple. Les enquêteurs ont découvert que le mari avait 3 compagnes et 12 enfants avec celles-ci, qu'il percevait le RMI, 4 allocations logement, que les 3 compagnes percevaient les indemnités de mères isolées avec enfants et allocations familiales, disposant ainsi mensuellement de 9600 euros. La polygamie étant interdite en France, le ministre a demandé la destitution de la nationalité française qu'il avait acquise par son mariage, son épouse est née en France. Quand on n'est pas irréprochable on tâche de ne pas chercher le baton pour se faire battre, son avocat l'aura mal conseillé et pour celà je le félicite.

Loi contre le port de la burqua

Les députés de la majorité présidentielle réclament avec insistance au gouvernement le dépôt d'un projet de loi pour l'interdiction du port du voile intégral : communément appelé : burqua ou niqab. Une proposition de loi est déposée par le porte parole de l' UMP à l' assemblée, Jean-François COPE qui préconise, une interdiction générale dans l'espace public, les députés de Gauche sont dans l'ensemble d'accord à part quelques communistes, Jean-Claude SANDRIER en tête et les socialistes Pierre MOSCOVICI et Jean-Marc AYRAULT. Le député communiste André GERIN qui était le président de la mission parlementaire d'information sur le port du voile intégral est pour cette proposition de loi. Le Recteur de la grande mosquée de Paris, Dalil BOUBAKER n'y voit aucun obstacle rappelant que la burqua n'est ni imposée par le Coran ni souhaitée par l'Islam de France, voyant là une façon de lutter contre l'intégrisme islamique.
Dans un même temps Roland MUSEAU porte parole des députés communistes à l'assemblée ne veut ni proposition de résolution ni de projet de loi, dénonçant, je cite, la "burquamania" de l'UMP qui stigmatise l'islam, on aura tout vu de la part de certains partis de gauche allant même jusqu'à exiber une musulmane voilée sur leur liste électorale. Aussi on a pu constaté les résultats du FN qui en a profité et ceux du NPA au plus bas aux élections régionales. Une grande majorité des français veulent cette loi qui est contre la discrimination faite aux femmes et pour l'égalité des sexes. Après analyse des élections régionales on remarque que le désaccord entre Droite et Gauche sur la loi contre la burqua a considérablement gonflé l'électorat du Front National. Le message est clair, les français ne veulent pas voir une sorte d'islamisation de la France à travers ce voile intégral porté par des fantomes rasant les murs de nos villes pour l'instant.
Personnellement j'opterais pour un référendum sur cette question d'identité nationale, la question serait : etes-vous pour ou contre le port de la burqua ? J'en connais la réponse, le non l'emporterait largement en faisant abstraction de nos convictions politiques. Cela ne ferait pas de nous des racistes ou des facistes et les 30% de l'électorat à Villeneuve qui ont donné leurs voix à la liste JAMET ne sont pas forcément Frontistes.