Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

07 novembre 2010

Lutte contre la " cabanisation "

La Municipalité devrait se saisir du dossier de la lutte contre la " cabanisation " sur le territoire communal pour que la loi soit respectée. La police municipale pourrait très bien s'en occuper ayant la compétence nécessaire pour la faire respecter si le Maire lui en donnait les moyens et les directives.
Qu'est-ce que la " cabanisation " ? C'est l'occupation illicite ou une construction édifiée ou transformée sans aucune autorisation administrative et utilisée comme habitat occasionnel, permanent ou pour toute destination. C'est le cas dans plusieurs endroits, dans la plaine comme dans le coteaux sur nôtre commune sans que cela ne soit sanctionné ou même signalé en mairie par les voisins. Cette " cabanisation " se développe en tache d'huile avec un mitage des terrains naturels, elle se traduit par le stationnement de caravanes et de mobil-homes, l'édification de constructions diverses et hétéroclites avec des matériaux bon marché ou de récupération ( planches, tôles, parpaings, ect...) voire des épaves de véhicules. Elle est parfois issue de bâtiments agricoles anciens peu à peu agrandis et aménagés de façon précaire ou transformés en véritables lieux de vie. Il s'agit donc d'une occupation illégale et abusive des sols qui menace la sécurité de tous et dégrade nôtre environnement.
En effet la " cabanisation " pose toute une série de problèmes, ces constructions précaires ne sont, pour la plupart, raccordées aux réseaux ( électricité, eau, assainissement, ect...). En l'absence de raccordement à un système de fosses septiques, le rejet des eaux dans la nature crée des pollutions. Les espaces " cabanisés " sont généralement situés dans des zones à risque ( inondations, incendies ), ces logements sont inondés en cas de crues dans les plaines et peuvent même augmenter les facteurs de risques pour le reste de la population. Différents risques existent, comme les incendies ( barbecues, court-circuit, absence de de moyens de lutte ) et inondations, implantation dans les zones inondables et couloirs d'écoulement des eaux, isolement en cas de crues, raccordement au réseaux électriques sans conformité et et absence de voirie rendant difficile l'accessibilité des services de secours.
Le problème de salubrité et d'hygiène existe du fait des rejets d'eaux usées dans le milieu naturel, l'absence d'eau potable, les captages sauvages dans les différentes nappes augmentant le risque de pollution. Cela crée des problèmes environnementaux avec le morcellement des parcelles, réduit les terres agricoles, détériore les paysages naturels et occasionne des atteintes aux écosystèmes ( faune, flore ). La " cabanisation " dévalorise les paysages et de ce fait l'image touristique de la commune et du proche littoral. L'habitat précaire de plus en plus présent, qui favorise l'exclusion des populations concernées et notamment des enfants, chauffages d'appoint défaillants dans ces logements mal aérés pouvant provoquer des intoxications au monoxyde de carbone. Elle crée un marché financier parallèle spécifique dérégularisant le marché local et fragilisant les exploitations agricoles. Elle induit un coût supplémentaire par les collectes d'ordures ménagères et la non perception des taxes de séjour et habitation
Au vu de des différents problèmes et dans un soucis de préserver les espaces sensibles, depuis quelques années, les pouvoirs publics se mobilisent contre ce problème. Dans cette lutte contre la " cabanisation " la municipalité pourrait agir sur différents points, notamment en prévenant, en expliquant et en mobilisant la population. Il faudrait informer systématiquement les agences immobilières, les notaires et les acquéreurs du phénomène et des risques encourus, il faudrait stopper l'extension par la surveillance du territoire et les secteurs " cabanisés " feraient l'objet d'un traitement addapté suivant leur situation et leur antériorité avec la mise en place d'un cahier des charges et d'une charte de qualité. Elle agirait en résorbant par la conquète de l'espace " cabanisé " en supprimant toutes les occupations dans les secteurs où les enjeux humains et environnementaux sont trop importants ( zones humides ). Elle agirait aussi en améliorant les moyens humains car l'ampleur de la tache réclame une réelle présence sur le terrain et un travail administratif conséquent.
Il serait nécessaire d'affecter à cette fonction pour Villeneuve un agent à temps complet issu de la police municipale qui relèverait les infractions, les traiterait dans un premier temps à l'amiable puis, si nécessaire, les transmettrait au Procureur de la République et il effectuerait des contrôles réguliers sur tout le territoire. C'est beaucoup de travail car dans la plaine de Villeneuve, à l'Anglou, aux Rompudes, aux Férages, au chemin de Maussac, aux Verbels ou à la limite de Sérignan et de Portiragnes il y a énormément de cas illégaux, entre les parcelles qui sont occupés et celles qui sont à l'abandon après avoir été aménagées, il faudrait faire un état des lieux, à quelques centaines de mètres de là un terrain semble sur le point d'être en voie d'aménagement pour y recevoir plusieurs autres parcelles qui finiront comme tant d'autres j'en suis sûr à l'abandon dans peu de temps, défigurant encore la nature qui se dégrade de jour en jour. Idem pour le coteaux, Malgraside, Parazol, les Mattes sont un peu moins touché que la plaine à cause du manque d'eau. Entre les dépôts sauvages et la " cabanisation " on est arrivé à un point qu'il n'est plus permis d'accepter tant les dégradations sont visibles et insupportables. Agissez mesdames et messieurs les élus de la majorité il faut relever le défi, relever les manches et agir tant qu'il est temps, ce n'est qu'une question de volonté car vouloir c'est pouvoir dit-on !

V.U / M.G.

Commentaires

comment le maire pourrait il interdire ces constructions? est il en regle lui pour sa maison? et son adjoint qui, des qu'il a été élu a fait signé son permis de construire alors que la précedente municipalité le lui refuser pour juste raison.zone non constructible!

Écrit par : zoro | 09 novembre 2010

Les commentaires sont fermés.