Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29 novembre 2010

Piscine du sud à SAUVIAN

La commune de l'Agglo qui héritera de la future piscine communautaire du sud a été choisie suite à un vote ce matin en B.C. ( Bureau Communautaire ) où deux villes candidates s'affrontaient, notamment SAUVIAN et SERIGNAN. Le Président et les douze vice-Présidents représentants des communes de la C.A.B.E.M.E, seuls votants en l'occurrence ont majoritairement choisis SAUVIAN par 9 voix, contre 3 voix pour SERIGNAN. Ce choix là était pressentis depuis plus d'un an, quand la piscine " Muriel Hermine " de SERVIAN avait été inaugurée en présence de la nageuse et que l'on créerait celle dite du sud. SAUVIAN , donc aura sensiblement la même structure que la précitée, trois piscines pour quelques 110 000 habitants, ce qui est considérable, comparé à la Communauté d'Agglomération Hérault Méditerranée qui n'en a qu'une. Frédéric LACAS le maire de SERIGNAN pourra toujours râler lui qui a beaucoup oeuvré pour l'attribution du futur lycée " Jules BLOCH "par la Région mais rien ne justifierait que le choix de SAUVIAN ne soit pas le bon, déclarant notamment que les transports scolaires seraient plus élevés ( 2 km sépare les deux villes !...). Les trois vice-Présidents qui ont voté pour SERIGNAN sont Lacas, Combes et Galonnier, les " pieds nickelés de l'Agglo "comme on les nomment depuis que fut mise en évidence la coalition dés leur élection, de ces trois nouveaux maires de l'Agglo. Ils vouent une véritable haine et s'opposent férocement au Président de la C.A.B.E.M.E et à sa majorité, et ce depuis leur installation à l'Agglo au titre de vice-Présidents.
Quand à la piscine prévue au programme de Galonnier je tiens à confirmer mon entière opposition pour deux raisons, la première pour la proximité avec le stade nautique Léo Lagrange de BEZIERS et la future piscine de SAUVIAN et la seconde pour les coûts et les charges de fonctionnement que nous aurions à supporter seuls car elle ne serait pas " Piscine Communautaire ". Pourquoi Galonnier n'a pas souhaité cette piscine communautaire ? Il aurait put y prétendre pourtant, mais je le soupçonne de vouloir poursuivre dans son obstination personnelle au risque de nous priver d'investissements bien plus utiles et de plomber les budgets durant des décennies .

V.U./M.G.

21:51 Écrit par michelgarcia dans Conseil Communautaire | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | | |  Imprimer

28 novembre 2010

Réduction des déchets

La semaine Européenne de réductions des déchets s'est déroulée du 20 au 28 novembre, des informations auraient dû être distribuées concernant les déchets et les notions du développement durable. En effet la réduction des déchets est aujourd'hui un enjeu environnemental, sanitaire et financier, personne de la municipalité n'a l'air de s'en soucier, même pas l'adjointe délégué concernée.
L'épuisement des ressources naturelles est une réalité directement liée au gaspillage induit par les matières premières nécessaires à la fabrication des objets et au transport des déchets. La production de ces derniers soulève également des questions de santé publique et de sécurité sanitaire. Dans plusieurs communes environnantes, des animations, informations et discutions ont sensibilisé les administrés à l'évolution des comportements pour qu'enfin, les prises de conscience l'emportent et que la réduction des déchets devienne réelle et de plus en plus effective. Cette réduction des déchets est un geste pour notre planète, mais surtout notre plus proche environnement. Elle est aussi une économie non négligeable sur le coût du traitement des déchets pour notre société. Les communes ont mis en place différents conteneurs de recyclage, mais je pense qu'il faudrait dans un soucis d'amélioration et d'efficacité attribuer un composteur facile à installer dans le jardin fournissant un compost de qualité pour les jardiniers à chaque pavillon résidentiel ou un lombri-composteur permettant de réduire les déchets ménagers malgré un manque de place chez soi. Réduire plus nos déchets, c'est préserver notre terre et c'est l'affaire de tous les européens.
Les enfants deviendront demain des adultes responsables et respecteront la nature, s'ils sont intéressé assez tôt au respect de l'environnement. On est carrément passé à coté de cette semaine européenne de réduction des déchets à Villeneuve qui aurait j'en suis sûr fait prendre conscience de l'intérêt, les gens qui souvent s'offusquent de l'augmentation des T.O.M. alors qu'ils ne s'impliquent pas suffisamment dans la limitation de leur déchets en réduisant le tonnage annuel qui se situe autour de 49 kg/mois par personne en 2009, 27 kg en 1970. En fait l'équation est simple, plus on recycle, plus on réduit le tonnage et donc les coûts et le montant de la facture de la T.O.M, cela va de soit.

V.U/M.G.

13:43 Écrit par michelgarcia dans Nature/Environnement | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |  Imprimer

25 novembre 2010

Incivilités - Rappel à l'ordre

Les maires peuvent signer une convention leur donnant le pouvoir de rappeler à l'ordre celles et ceux qui se rendraient coupables d'incivilités qui ne relèvent pas de la justice pénale, mais qui vous " pourrissent la vie ". Une loi existant depuis 2007, le leur permet, seul Jean-Marc PUJOL maire de Perpignan et le procureur de cette ville l'ont appliqué.
L'individu qui a la boisson un peu trop bruyante ou un comportement agressif, s'exposerait désormais à un bon savon de la part non du procureur, mais du maire, en vertu de ce nouveau pouvoir transféré. A mi-chemin entre la prévention et la répression, le maire ou son représentant pourra convoquer l'auteur d'une incivilité ( avec ou sans ses parents selon qu'il est mineur ou pas ) " pour procéder à une admonestation qui fera l'objet d'un compte rendu transmis au parquet ".
Cette mesure visera le tapage, les attitudes agressives, le défaut de casque sur le scooter, les dégradations dans le bus, " tout ce qui rend la vie difficile sur le secteur public, sans appeler de réponse pénale ". Le procureur serait avisé si un fauteur de troubles ne se présentait pas à une convocation de la mairie ou s'il récidive après un rappel à l'ordre.
Il faudrait je pense, signer ce type de convention dans nôtre commune pour tenter d'apporter un peu de calme et plus de sérénité, nous en avons grand besoin, l'effectif de la police municipale ayant considérablement augmenté depuis quelque temps nous le permettrait. A chaque incivilité ou tout autre acte répréhensible, un procès verbal serait établi par les agents de police municipale après contrôle d'identité et une convocation en mairie serait signifiée aux auteurs de troubles quels qu'ils soient.
Le premier magistrat ou son adjoint à la sécurité, le cas échéant, se chargeraient du rappel à l'ordre à ceux qui se rendraient coupables d'incivilités qui ne relèvent pas de la justice pénale. Cette expérience que je trouve intéressante serait à tenter dans nôtre commune pour une durée d'un an, après un bilan comptable, si elle s'avérait positive nous la poursuivrions bien évidemment. Qui ne tente rien n'a rien ! Alors pourquoi n'essayerions-nous pas ? Avec l'installation d'une vidéo-surveillance comportant 11 caméras disposées, après consultation des administrés pour être en conformité, dans des secteurs déterminés selon leur position et les désordres constatés depuis longtemps, nous pourrions diminuer les nuisances habituelles non réprimandées qui finissent par créer un climat d'insécurité.

V.U/M.G

22:22 Écrit par michelgarcia dans sécurité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |  Imprimer

22 novembre 2010

Accès à l'Espace des Libertés

Je reviens encore sur l'accès à l'Espace des Libertés quand à la possibilité ou non d'y pénétrer et s'y garer lors d'évènements quels qu'ils soient alors qu'à l'entrée, accroché au portail un panneau interdit celle-ci. Dernièrement lors du Conseil Communautaire du 18 novembre seuls les Maires ou vice-Présidents de la CABEME au nombre de treize furent autorisés à pénétrer dans l'enceinte sous contrôle de deux agents de la police municipale qui eut pour conséquence d'énerver quelque peu les trente sept autres Délégués Communautaires vexés par tant de déconsidération. Les ordres venaient forcément du maire qui fit de la ségrégation vis à vis de ces élus semblant tomber des nues tellement une telle décision resta incomprise. Les Conseillers Communautaires sont au nombre de cinquante, ce qui est acceptable au niveau du stationnement puisque lors du repas dansant de la Ligue contre le cancer du 20 novembre il y en avait bien plus garés en tous sens, sans que cela n'inquiète la municipalité représentée pour l'occasion. Deux poids-deux mesures donc pour un maire qui à longueur de temps clame son égalitarisme, en tous cas les trente sept délégués n'ont pu pénétrer alors qu'il était possible de leur permettre l'accès, ils se sont permis de me le reprocher sachant bien que la décision émanait du maire. Aux différentes manifestations qui ont lieu à la salle des fêtes, étant riverain, je constate qu'à l'interdiction de pénétrer nul ne la respecte, encore moins le maire et ses amis, alors comment voulez-vous que les adolescents témoins de cet irrespect n'en fassent pas autant avec leurs motos. L'autorité doit toujours donner l'exemple sans quoi il n'est plus possible d'appliquer les sanctions adéquat en interdisant aux uns et pas aux autres, c'est selon que vous serait puissant ou misérable en quelque sorte. Respectons les jeunes, ils le méritent tout autant que nous, ils nous considèreront sinon ils nous le rendrons car il faut aussi savoir les comprendre.

14:37 Écrit par michelgarcia dans Deux poids deux mesures | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |  Imprimer

20 novembre 2010

Excuses et regrêts

Vendredi soir j'ai été victime vers 22h d'un léger accident lors duquel je me suis entaillé la langue entrainant un saignement assez important qui n'a pas cessé de toute la nuit malgré les compresses et glaçons appliqués sans arrêt. Etant sous anticoagulant pour cause de greffe de prothèse de valve aortique mécanique, j'ai décidé samedi matin 9 h de me diriger vers les urgences de St Privat pour stopper cet inquiétant saignement que rien ne semblait pouvoir arrêter. L'urgentiste de service dubitatif, ne sachant pas trop que faire, appela l'ORL, le cardiologue pour finalement après plus de 4h d'attente décida suite à une analyse de sang qui prit une heure au moins qu'il me coudrait la plaie. Anesthésie, pose de quatre points et soins terminés, je quitte enfin les urgences pour rentrer chez moi, il est 14h30. Le repas dansant organisé par la ligue contre le cancer auquel je devais participer était plus que compromis, le rendez vous étant programmé à 12h. Je regrette sincèrement ce contre temps malencontreux car j'avais confirmé à deux reprises qu'effectivement nous nous y rendrions mon épouse et moi. Nous nous excusons sincèrement et regrettons de n'avoir pas pu y assister, j'espère que les places ayant été retenues pour l'occasion n'auront pas manqué à d'autres convives, encore mille excuses.
Je donne ces précisions car il m'a été rapporté que le maire a fait certaines remarques déplacées au sujet de mon absence lors du repas sans en connaitre les raisons qui me paraissent pour le moins désobligeantes m'obligeant à réagir de la sorte.

V.U./MG

22:46 Écrit par michelgarcia | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | | |  Imprimer