Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

22 décembre 2010

Inexactitudes relevées sur Midi-Libre

A la lecture de l'article paru dans les colonnes du Midi-Libre dans la rubrique Villeneuve-lès-Béziers, plusieurs inexactitudes se sont glissées dans le texte. Je tiens, évidemment, à les rectifiées pour rétablir la vérité quand au déroulement de ce Conseil que l'on essai de minimiser par la contrainte et la peur de représailles.
Le compte rendu du Conseil Municipal du 15 novembre soumis au vote ne mentionnait pas certains propos ou remarques faites durant son déroulement, réponse on n'est pas obligé, rien ne nous y oblige. Soit !, mais comment expliquer qu'un compte rendu précédent relatait avec exactitude des injures faites déjà à mon encontre alors que je ne le souhaitait pas, il me fut répondu que tout ce qui se disait au Conseil serait mentionné avec exactitude. C'est selon d'où çà viens..! Vous l'aurait bien compris ! J'ai voté contre ce compte rendu.
Suite à l'énumération des décisions du Maire, j'ai demandé à ce qu'elles soient mentionnées et mises à la connaissance des élus lors de la convocation du Conseil. Requête rejetée par le Maire.
A la reconduction des taux des trois taxes locales, le budget des ordures ménagères, l'avenant de 4 000€ équilibrant les comptes de gestion, j'ai voté pour. Les subventions aux associations aussi.
Au sujet du budget principal 2011, J.P GUITARD soulève le problème des charges de personnel qui ont augmenté de 50% en trois ans, je l'ai rejoint sur ce point que j'avais déjà dénoncé dés mars 2009 et mars 2010 lors des votes de ces budgets. Le budget est adopté à l'unanimité, contrairement à ce qu'il est rapporté dans l'article de Midi-Libre. Le Maire s'est alors emporté disant que mon fils était employé municipal à Béziers du fait de mon appartenance à un parti et de mes connaissances locales, que je prenais les ordres de ce parti, je lui fit remarquer qu'à ce sujet il avait fait fort embauchant pas moins de 12 proches( enfants d'adjoints au chômage, frère, colistier, petits enfants ) il me répondit qu'étant responsable devant la population, il fallait donner du travail aux villeneuvois, sic...! Oui on les connait lui rétorquais-je ! C'est alors qu'il commença à craquer, ses adjoints aussi, m'invectivant avec véhémence.
Puis vint la question épineuse au sujet du logement de fonction du collaborateur de cabinet du Maire, que l'on doit mettre à disposition ainsi qu'un véhicule. Ne comprenant pas pourquoi celui-ci tient à payer malgré tout, un loyer de 335 € et interrogeant le Maire à ce sujet, celui-ci se mit hors de lui et vociférant avant de me couper la parole, m'ordonnant de me taire m'injuria copieusement devant un public médusé et stupéfait. J'ai voté contre.
Autre inexactitude au sujet du fait de mon opposition, ce n'est pas une fois élu que je m'oppose à la majorité, car se sont eux qui m'y ont poussé, me retirant toutes mes délégations ( Communication, SCOT, SMETA, Syndicat mixte Béziers-la-Mer, Syndicat mixte Béziers-Villeneuve, CABEME, SITOM ). Je n'avais été approché que pour mon appartenance politique, pendant 2 ans j'ai participé à l'élaboration du programme et à la constitution de la liste électorale, malgré nos différences et sensibilités. Entre les deux tours des municipales j'apprends que notre liste est DVG, pourquoi me l'avoir caché, si ce n'est que pour récolter les voix DVD que nous représentions Mme GUILLOTEAU et moi-même. Notre élection à peine annoncée en Mairie par Mme Anne-Marie RANC que Mme LAPEYRE me dit, je cite " eh bien il va falloir travailler ensemble maintenant ", je lui répondit alors " pourquoi, cela te pose un problème ? Pas moi, j'ai été élu pour cela ! " Je vous laisse deviner leur état d'esprit à ce moment précis. Si tourner la veste, consiste à ne pas voter comme le Maire l'ordonne, alors oui, moi je tourne le dos aux bénis-oui-oui de tout poils qui ne cherchent même pas à comprendre, se contentant de prendre le chèque indemnitaire de fin de mois. Le Président de la République n'a fait que répondre à des injures proférées à son encontre dans l'espace public, pas Galonnier qui m'a insulté publiquement devant la représentation Municipale à qui je n'ai pas répondu suite à ses injures indignes de la part d'un 1er Magistrat prouvant qu'il maitrise mal ses impulsions.

Les commentaires sont fermés.