Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

31 janvier 2011

La Galo-ambition ( suite )

Un mandat ...Je ne veux pas me faire une rente de situation... Comme le chantait Dalida : "Paroles, paroles, paroles ",... encore des paroles, toujours des paroles !
Si réellement c'était vrai, vous n'auriez pas embauché un collaborateur de cabinet dont le rôle est d'être un conseiller politique du Maire. Et n'essayez pas de nous faire croire qu'un tel agent est nécessaire dans une commune comme Villeneuve-lès-Béziers, nous ne sommes pas dupes.

Michel SOLANS en avait embauché un lorsqu'il avait eu pour ambition de briguer un mandat de Conseiller Général, on comprend maintenant l'empressement que vous avez manifesté lors de la démission de Mme SOLANS à faire paraître dans le Midi-Libre un article de soutien ! En revanche ce qu'on ne comprend pas c'est votre manque d'empressement à retirer votre confiance en supprimant ses délégations à l'adjoint responsable de cette situation. Auriez-vous l'ambition d'être élu Président de la CABM ou de vous présenter aux prochaines élections territoriales, les paris sont lancés pour savoir sous quelle étiquette. Les places disponibles ne sont pas légion, la fusion des Départements et des Régions mettant en concurrence des candidats déjà en place, de 6000 en France il n'y en aura plus que 3000 avec la réforme des Collectivités Territoriales de 2014. Il vous restera à jouer le jeu du ni oui ni non, j'y vais, je n'y vais pas pour finalement soit vous présenter sans étiquette et risquer de vous faire étendre soit de vous dégonfler après avoir fait monté les enchères

Trouvez-vous normal qu'un Maire, à peine élu pour la première fois de sa vie, donne la priorité à une réelection au prochain mandat de 2014 et positionne des pions pour une candidature au niveau départemental ou régional ? Les villeneuvois n'ont-ils pas été pris au chant des sirènes et leur confiance trompée ? On peut se demander si la place de Maire n'était pas seulement un tremplin pour viser plus haut, la présidence de la CABM ou la place de Conseiller Territorial.

Les villeneuvois attendaient de leur Maire qu'il leur donne la priorité et s'occupe avant tout de son village. Trois ans après le début du mandat que constate-t-on ? Que la plus part des projets d'envergure qui ont été réalisés sont en fait ceux de l'équipe précédente ( boulevard de la République, Club-house du stade, ensevelissement des fils électriques dans le centre historique du village, construction de la déchetterie ou plutôt simple point de collecte ).

On attend toujours les projets de la liste " Vivre Villeneuve Autrement " , projets pour lesquels les villeneuvois ont mis en place le Conseil Municipal en espérant un changement qui ne vient pas...

Moi, j'attends toujours que la majorité municipale travaille avec l'ensemble des élus et non pas en catimini, nous représentons " tous " notre village, avec ses diversités. C'est cela le respect de la démocratie et du résultat des urnes !... A suivre !...

VU / M.G

29 janvier 2011

Est-ce donc une tare que d'être propriétaire ?

Faut-il oui ou non taxer la plus-value éventuelle tirée de la vente d'une résidence principale ? Le Député UMP Jérome CHARTIER a posé cette question dans le cadre de la préparation de la grande réforme fiscale du printemps 2011. Ce Parlement a des intentions très louables de retirer la résidence principale de l'assiette de l'ISF : ce qui allègerait cet impôt imbécile de 450 000 contribuables sur les 560 000 qui le payent. Mais pour que la réforme fiscale se fasse sans affecter le budget de l'Etat, le premier ministre pense qu'il faudrait trouver des recettes de substitution. En 2007, le Président de la République a annoncé vouloir constituer " une société de propriétaires ", parce que quand on a travaillé quarante ans on puisse se constituer un petit pécule, une épargne, qui soit transformé en un toit, c'est la meilleure garantie d'une retraite sereine. Ensuite parce que ce qui est bon pour le bâtiment est bon pour l'économie.

58% des Français sont désormais propriétaires de leur résidence principale, mais a-t-on bien mesuré qu'ils sont déjà soumis à une double peine fiscale, voire à une triple peine ? D'abord lorsqu'ils achètent un bien, ils payent des droits de mutation de l'ordre de 5,5 %. L'an passé la collecte de ces droits ont rapporté 11 milliards d'euros en France dont un milliard à la seule Ville de Paris. Ensuite, lorsqu'ils détiennent un bien ils acquittent des impôts fonciers, versés aux communes et aux département. Au total les propriétaires, du seul fait de ce statut, payent chaque année près de 35 milliards d'euros de taxes diverses, soit les deux tiers de ce que rapporte l'impôt sur le revenu, et on voudrait en plus le taxer à la revente.

Ce n'est pas en créant un nouvel impôt que l'on va régler la crise du " mal-logement ". Bien sûr il faut se préoccuper des 10 millions de Français qui habitent sous des toits qui n'en sont pas. Une taxe à la revente va figer le marché immobilier. La demande va rester la même, et l'offre va se raréfier davantage, faisant illico monter les prix. Un simple certificat d'études suffit pour comprendre ces dangereux effets secondaires. Le problème de cette " affaire ", c'est qu'elle vient s'ajouter à tout un faisceau d'éléments qui visent à montrer du doigt les " propriétaires ", ceux qui ont fait des efforts leur vie durant, ceux qui ont pris le risque de s'endetter à long terme, ou simplement, ceux qui ont voulu prendre en main leur destin plutôt que d'occuper à vie des logements sociaux.

En France, où depuis Rousseau jusqu'à Proudhon, on a toujours dénoncé la propriété, affirmant que les " possédants sont aussi des possédés ". L'actualité montre qu'il vaut mieux être squatteur ou bien locataire sans payer son loyer. La justice, l'opinion et même la loi sont plus favorables à ceux qui violent la propriété qu'à ceux qui ont réussi à se faire construire un toit pour leurs vieux jours.
Etre propriétaire n'est ni un signe de bravoure ni une tare, c'est simplement un acte nécessaire, voire citoyen que tous les pays encouragent, sauf la France.

VU / M.G

16:11 Publié dans Economie | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | |

28 janvier 2011

Carrefour de la Montagnette

Hier, jeudi 27 janvier, profitant de la venue du Président du Conseil Général de l'Hérault, M. André VEZINHET pour une série d'inaugurations à Sérigan, Christine LOURIAC au nom des entreprises installées sur la ZAC de la Montagnette, et moi-même, avons interpelé plusieurs Conseillers Généraux au sujet du devenir des feux tricolores du carrefour dit de la Montagnette. M. Christine LOURIAC chef d'entreprise et moi avons questionné M. Jean-Michel DUPLAA sur les travaux envisagés prochainement sur le dit carrefour, n'en connaissant que les contours il nous a présenté la personne au fait des ouvrages et futures réalisations routières dans ce secteur. Il nous a fourni durant une longue conversation un tas d'explications techniques et sécuritaires qui font qu'il ne pourra y avoir un giratoire puisqu'ils vont dans un futur proche faire enjamber ceux existants ( Vincent BADIE et BBB ) car la voie rapide sera mise en deux fois deux voies.

Une route à grande circulation ne pouvant être traversée, ils n'ont pas encore réalisé toutes les études nécessaires et pensent qu'avant deux à trois ans il faudra rejoindre le rond-point Méditerranée pour se diriger vers les autoroutes et le nord de l'Agglomération. La circulation rendue plus fluide du fait de la disparition des feux, des giratoires, du doublement des voies et avec des accès plus faciles à l'A 75 et A 9 elle sera peu perturbante pour les véhicules empruntant cette voie dite à grande circulation. Suite à cette explication il nous fut conseillé de prendre rendez-vous auprès de M. COSTE, qui est le référent au près du Conseil Général pour les questions concernant les routes Départementales. Plus tard dans l'après midi, à la salle des associations de la Mairie de Sérignan, nous avons communiqué les soucis que rencontreront les entreprises installées sur la ZAC de Montagnette du fait que l'accès à la zone soit chamboulée rendant difficile les livraisons par semis-remorques à ces entreprises s'ils venaient à traverser le village.

Le Président André VEZINHET à bien compris cette problématique, écoutant nos explications mais reconnaissant qu'il ne maîtrisait pas entièrement ce dossier, il nous conseilla de nous adresser au bureau d'étude départemental concerné et qu'il promettait de s'en saisir personnellement. Mme LOURIAC lui remit une lettre en tant que représente des entreprises et commerces installés sur zone, comportant les noms et adresses électroniques de chacun ainsi que leurs craintes, chacune ayant grandement investi sans qu'ils leur soit communiqué cette transformation très importante à leurs yeux, et je les comprends tout à fait !

VU / M.G

27 janvier 2011

Les GA-LAURIERS ( suite )

Dans son programme de campagne, le candidat GALONNIER dénonçait avec justesse les embauches électorales veille des élections municipales, au sein des services municipaux qui n'avaient d'autres buts que d'acheter les voix de familles Villeneuvoises. A peine élu que fait-il ? Il récompense les bons soldats de sa liste en embauchant à tour de bras, enfants, petits enfants, frères, amis de colistiers quand se ne sont pas les colistiers eux mêmes. Vous voulez des preuves, des noms ? Des noms je ne peut vous en donner sans porter préjudice aux employés qui, on le comprend, ont tout tenté pour trouver du travail, mais je vous donne quelques indices pour jouer à ce jeu de dupes.
C'est simple, rendez vous : - à la Mairie et vous y trouverez trois amis d'adjoints, - à la police municipale et vous y trouverez aussi un ami d'adjoint, - au service technique et vous y trouverez deux fils d'adjoint, une colistière non élue, le frère d'une adjointe, le petit fils d'un colistier non élu, un neveu d'une adjointe, le gendre d'un conseiller municipal, - aux écoles et vous y trouverez la belle fille d'un conseiller municipal. Faites les comptes, ce sont bien 12 embauches " récompense " de proches du pouvoir.
--Trouvez-vous normal qu'un Maire et ses colistiers commencent, à peine élus, par trouver du travail à la Mairie aux membres de leur famille ou à leurs amis ? N'attendiez-vous pas d'eux autre chose ? La situation de crise nécessitait d'autres urgences que de récompenser les fidèles. Ce ne sont pas les seuls villeneuvois à connaître des difficultés à trouver du travail.

LA GALO-RAGE

Ce qui aurait dut rester un épisode malheureux de la vie et de la démocratie, est devenu une tragicomédie. En 2008, La CABEM, Communauté d'Agglomération Béziers-Méditerranée, a souhaité obtenir des moyens financiers plus conséquents pour permettre un meilleur fonctionnement et plus de réalisations. La commune de Villeneuve s'est prononcé défavorablement, de même que d'autres communes, et ce sont les règles démocratiques qui se sont appliquées, celles de la majorité des voix. Mis en rage car les membres de la CABM n'ont pas voté comme lui, Jean-Paul GALONNIER a fait de cet organisme son ennemi au travers de son Président et rien de ce qui sera proposé par la CABM ne conviendra à notre Maire. Une opposition systématique ne peut que desservir les intérêts Villeneuvois. Un peu de bon sens serait de mise dans les prises de position de notre Maire. Galo-rage, o désespoir...--Trouvez-vous normal qu'un Maire passe son temps à critiquer les dépenses de la CABM et vote contre son financement alors qu'il encaisse tous les mois les indemnités que lui verse la CABM ? Il oublie vite que ses indemnités sont en partie financées par la taxe contre laquelle il a voté....Le porte monnaie de la ménagère villeneuvoise ne l'intéresserait-il que pour permettre de payer ses indemnités ?
à suivre !...

VU / M.G

26 janvier 2011

La Sécurité à Villeneuve

La Municipalité semble miser pour satisfaire les administrés, sur la Sécurité à outrance car comment ne pas s'en rendre compte : augmentation considérable des effectifs de la Police Municipale et ASVP ( contractuels ). Oui, en effet rendez-vous compte à travers ces chiffres : 12 agents, alors qu'en début de mandat et jusque il y a peu ils n'étaient que quatre.

Depuis, nous voyons faire planton plusieurs policiers et ce pour les rendre visibles durant la journée, alors que les fauteurs de troubles attendent souvent l'obscurité pour nuire impunément. En fait il y en a de trop le jour et pas assez la nuit ! La Police Municipale à Béziers compte 45 agents ( policiers et contractuels confondus ), si j'applique la même proportion qu'à Villeneuve il y en aurait 20 fois plus, soit 240 agents qui toutes charges confondues reviennent à 30 000 € /l'an chacun ( 7.2 M€ ), ce serait insupportable financièrement pour une ville de 75 000h. A cela s'ajoute les tenues, les véhicules, les moyens de communication et équipements.

A Villeneuve les caméras de vidéo-surveillance au nombre de onze, sont installées en plusieurs endroits inintéressants car peu attrayants pour d'éventuels casseurs ou voleurs. La vidéo-protection reliée à un centre de gestion des images en direct 24h sur 24, comporte moins de 50 caméras à Béziers pour l'instant. Si, comme pour le nombre d'agents de la police municipale, on applique à Béziers la même proportion il y en aurait 220, cela me semble vraiment excessif, pas vous ? Inversement, si l'on applique la proportion Béziers-Villeneuve nous en aurions 3 . Nous tombons dans l'excès et l'exagération car au classement national nous détiendrons la première place des villes les plus fliquées de France, mais pas la mieux protégée. Non, je ne pense pas que le nombre soit plus important qu'une bonne organisation et la mise en oeuvre d'une vraie politique sécuritaire bien au point.

Comme je disais récemment sur ce blog, il faudra bien qu'un jour nous arrivions à créer une Police Intercommunale ( Cers, Villeneuve, Portiragnes et Sérignan, trois agents par commune ) qui serait mobilisée la nuit à trois équipes, les autres agents travaillant le jour dans leur commune réciproque et puisque moins sollicités leur nombre serait réduit à quatre. Sept agents bien aguerris rempliraient leurs missions quotidiennes pour une meilleure gestion de la Sécurité dans notre commune.

VU / M.G

18:22 Publié dans sécurité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |