Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

09 février 2011

Maîtrise des déficits " la règle d'or "

Mieux vaut s'obliger à la rigueur plutôt que de se la laisser imposer par d'autres. C'est l'une des des deux idées qui sous-tendent la volonté de Nicolas SARKOSY d'inscrire dans la constitution la maîtrise des déficits. " Le jour où les marchés vous dictent l'équilibre de vos finances publiques, vous n'êtes plus le grand pays indépendant que vous avez été jusque là ", avait observé Michel CAMPDESSUS lorsqu'il avait remis son rapport sur la "règle d'or "budgétaire.

Longtemps, dépenser sans compter fut non pas un signe d'imprévoyance, mais au contraire le sacro-saint symbole d'une forme de volontarisme dont nous étions fiers. Le Ministre dépensier était loué, le Ministre économe était moqué. Quand Michel ROCARD avait annoncé à la tribune de l'Assemblé qu'il fallait" réhabiliter la dépense publique ", la Gauche avait applaudi à tout rompre et la droite n'avait pas osé manifester trop fort sa désapprobation. Ce qui, vingt ans plus tard, nous donne une dette de 1 600 milliards d'euros.

Si la France plonge un peu plus en empruntant à des taux prohibitifs pour boucler ses fins de mois, le premier poste budgétaire sera le remboursement de la dette , devant l'éducation nationale. Symbole très fâcheux, qui vaudra condamnation de trente années de paresse politique.

On dira que deux générations de gouvernants n'ont pas su ou voulu prévoir, alors que c'est très exactement ce qu'on leur demande. La Gauche juge " grotesque " cette révision constitutionnelle.Soit.Mais en s'opposant à cette réforme, les Socialistes et leurs alliés n'échapperont pas au procès en laxisme budgétaire, qui induira celui en boulimie fiscale. Apparemment, ils s'en moquent. En cette fin de quinquennat, si les socialistes ont une " règle d'or ", elle n'est pas budgétaire, mais politique. Elle consiste à ne faire aucun cadeau à Nicolas SARKOSY. Et surtout pas celui de s'engager à être vertueux.

A un an des présidentielles le Président veut mettre la Gauche au pied du mur. Il a besoin de trois cinquièmes au Parlement, et donc de voix du PS pour l'adoption de cette révision Constitutionnelle.

LE FIGARO / M.G

15:29 Publié dans Economie | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook | |

Commentaires

le président devrait s'appliquer à lui mème et a ses ministres la mème rigueur qu ils veulent imposer a la France, le peuple crève de faim mais lui et ses copains se remplissent les poches en degustant du caviar.N'oublions pas que depuis le retour dela droite et des cadeaux faits aux nantis la dette du pays a ete multipliée par dix.que dans le meme temps ou la majorité refusait un point de retraite suplémentaire aux anciens combattants soit environ 20 euros,par an nos deputes smajoritaires vootaient une auglentation de leur traitemenet de 40 euros mensuels.cherchez l'erreur

Écrit par : Benoit | 10 février 2011

En fait, à travers cette révision constitutionnelle, le Président SARKOSY met en garde la Gauche de ne pas faire de promesses comme ils ont tendance à le faire lors des campagnes électorales, sans tenir compte de la maîtrise des déficits budgétaires. Nous ne pourrons plus dépenser sans compter, au risque d'entrainer le pays dans une grave récession que nous ne puissions surmonter, tel l'Irlande, la Grèce, le Portugal et bientôt l'Espagne ( PIGS ). La France s'est engagée à réduire la dette immense accumulée durant les années 1980-2010, en maîtrisant les dépenses de l'Etat, et de revenir au taux d'endettement de 60% du PIB, taux imposé par la CEE est qui est aujourd'hui à 82, 30%.

Écrit par : Michel Garcia | 10 février 2011

je voudrais corriger l'erreur de frappe de mon intervention , ce n est pas 40 euros que nos députés se sont augmentés mail bel et bien 640 euros mensuels.qui dans les ouvriers et les cadres moyens a eu une telle augmentation en 2010

Écrit par : benoit | 13 février 2011

Les commentaires sont fermés.