Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

11 juin 2011

Réponse à l'article du Maire

Depuis plusieurs mois, je dénonce les agissements de certains élus qui utilisent leur fonction pour obtenir des passes droits, des emplois pour leurs enfants et proches, qui se comportent comme en pays conquis et s'estiment au dessus des autres.
Dans un article paru le 1er juin 2011 qui dénonçait les agissements de l'élu aux affaires sociales, afin d'illustrer mes propos quant au manque de discernement de certains élus de la majorité ou de leur ignorance, et au fait que le maire semble se satisfaire de la médiocrité de son proche entourage, j'ai utilisé la citation bien connue de tous " au pays des aveugles les borgnes sont rois ". Cette citation fait partie du langage courant et signifie que face à des ignorants, ceux qui en savent un peu passent pour des experts.
Monsieur le Maire y a vu une attaque contre sa personne et un manque de correction de ma part vis à vis d'un handicap dont il souffre.

Je tiens à apporter les précisions suivantes
- Monsieur le Maire, mes propos n'avaient rien de personnel. Atteint moi-même d'un handicap, je sais à quel point c'est difficile à vivre. Mon handicap est tel qu'il m'a été interdit par les médecins d'exercer un quelconque emploi et j'ai dû, la mort dans l'âme, cesser mon activité d'artisan du bâtiment et transmettre à mon fils la responsabilité de l'entreprise et vous avez alors prétendu dans votre entourage que j'avais fait "quincanelle ". Oui j'ai perçu une indemnisation parce que mon handicap était trop important pour que je puisse travailler. Je n'en ai pas honte, je n'ai pas volé cet argent, j'aurai préféré être toujours capable de vivre comme tout le monde. Je n'ai pas fait de mon handicap une vitrine pour faire pleurer dans les chaumières. Lorsque j'ai été opéré à coeur ouvert il y a treize mois, vous n'avez rien su. Le Conseiller municipal que je suis aurait pu en informer le maire que vous êtes. J'ai tenu ma place en séance du Conseil municipal alors que les points venaient juste de m'être retirés et j'ai continué à défendre les intérêts des villeneuvois.

- Monsieur le maire, je ne me moquerai jamais d'une personne en situation de détresse face à une maladie, une infirmité ou une dysmorphie. La valeur d'une personne ne se juge pas à son apparence, mais à sa personnalité et à ses actes. De petite taille, j'ai subi des quolibets des imbéciles qui tentaient de se valoriser en se moquant. " El nino, petit que vous êtes, vous en sortiriez grandi..." ne sont que des exemples des méchancetés proférées à mon encontre...par vous même ou par certains élus de la majorité ! Certaines personnes qui sont dans mon cas apprécieront à échéance de ce mandat. Je n'ai pas porté ces propos ni à la connaissance du public ni devant une quelconque instance, ça aurait été leur accorder trop d'importance ou d'accorder à leurs auteurs trop d'importance !

- Monsieur le maire, j'ai reçu une bonne éducation. Le Respect, la Dignité, l'Humilité, l'Altruisme sont des valeurs que mes parents m'ont inculquées. Je sais faire la part entre la personne privée que vous êtes et la personne publique que vous représentez. Si je titille la personne publique lorsque je ne suis pas d'accord avec vos prises de position ou avec vos agissements de Maire, je respecte la personne privée que vous êtes. Je reconnais vos mérites personnels, votre professionnalisme de kiné, votre engagement pour le rugby, la culture... Ce n'est pas GALONNIER mon adversaire, c'est le maire de Villeneuve. Elu sur la liste " Vivre Villeneuve Autrement " à vos cotés, je me suis écarté de votre majorité quand vous n'avez pas respecté ma position au moment du vote de la taxe additionnelle ( qui fut adoptée je le rappelle par 34 voix pour et 15 voix contre en Conseil communautaire dont j'était délégué villeneuvois ), et que vous avez changé dans votre conception de la vie démocratique. Tant que le Maire de Villeneuve ou sa majorité prendront des décisions ou auront des attitudes qui sont à l'encontre de mes principes, je les dénoncerai. Jean-Paul GALONNIER pris à titre personnel peut bien faire ce qu'il veut, ce ne sont pas mes oignons.

- Monsieur le Maire, ce sont les élus de votre majorité qui profèrent à mon encontre des insultes. C'est en réunion publique du Conseil municipal que je me suis fait traiter entre autre de " con " et de " grosse merde ". C'est par vous même , toujours en réunion du Conseil municipal que je me suis fait traiter de " petit con ". C'est un de vos adjoint qui m'a invectivé et traité " d'enculé "sur la voie publique et devant des témoins sidérés donnant une image déplorable de votre majorité. Et c'est toujours par vous dans l'article " trop c'est trop " paru le 8 juin dans votre blog que je me suis fait traiter de " fange ". L'insulte et la diffamation sont monnaie courante dans la bouche ou sous la plume de vous-même ou de vos élus. Je suis peut-être issu d'un milieu modeste, mais en aucun cas on ne pourra prétendre que je suis de la "fange ". Je suis respectable comme je vous respecte, aussi je ne vous suivrai pas sur le chemin de l'insulte gratuite et de la diffamation.

V U / Michel GARCIA

Les commentaires sont fermés.