Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

27 juin 2011

" L'Etat doit s'occuper du Canal du Midi "

Christian BOURQUIN, le Président du conseil régional du Languedoc-Roussillon et Martin MALVY, son alter ego de Midi-Pyrénées, dénoncent le désengagement de l'Etat du Canal du Midi, un ouvrage classé au Patrimoine mondial par l'Unesco. En session du conseil régional, le 27 mai, le sujet avait fait l'objet d'un voeu.

Le Canal du Midi a été le premier grand canal de France. Il a marqué le renouveau économique d'une époque. Il relève, à ce titre, de la responsabilité nationale nous dit le Président de région. Il semble oublier que le tourisme fait partie des compétences de la région et qu'il apporte de la richesse, notamment grâce à sa navigation appréciée par les nombreux touristes d'Europe du nord et même, australiens et Américains.

Une série de dispositions successives passées pendant l'été, en 2003 et 2004, annule la responsabilité de l'Etat en matière d'entretien, en supprimant l'intérêt national que revêtait cet ouvrage.

C'est là que la région devait succéder à l'Etat et que durant l'année 2004 Jacques BLANC, ancien Président commençait l'étude de financement de restauration de ses ouvrages. Cette année là Georges FRECHE prend les rennes et stoppe net toute initiative de son prédécesseur.

Ce canal doit être rénové. Les experts chiffrent le coût des travaux à 100 M€. S'ajoute le problème du chancre qui décime les platanes le long des berges. Si on ne fait rien, le chancre aura ravagé tous les platanes d'ici dix ans. Là aussi, les investissements sont très lourds. Problème aujourd'hui : en matière de replantation, les services de l'Etat ne sont déjà pas d'accord entre eux. Or, il faut aller vite.

La région pourrait intervenir financièrement puisqu'elle a fait voter une enveloppe de 33 M€ pour le canal du Rhône à Sète. Le Canal du Midi, dans sa partie Midi-Pyrénées est financée par son conseil régional, reste la partie Languedocienne qui semble laissée à l'abandon depuis la défaite de Jacques BLANC. 2004-2011, tout ce temps perdu pour entendre Christian BOURQUIN et la vice-Présidente déléguée au tourisme : nous avons de l'ambition pour ce canal. Enfin, Pourrait-on dire !!!!! Mais quand ? Ceci est une autre histoire. Je rappelles que la région voulait rendre navigable le fleuve " Lez " de son embouchure, Palavas, jusqu'à Port Marianne à Montpellier pour un coût de 200 M€, par la volonté de feu Georges FRECHE.

Mon amie Sarah Fatima ALLAOUI, conseillère UMP d'opposition a aussi dénoncé lors d'une séance du conseil régional, l'abandon du projet de restauration du Canal du Midi pendant sept ans.

V U / M G

Les commentaires sont fermés.