Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

05 août 2011

PAYSANDISIA ARCHAON

Depuis les années 98-99 nous assistons à la détérioration de nos palmiers installés sur la commune par Michel SOLANS, amoureux de cette espèce végétale orientale pour le plaisir de tous les villeneuvois fiers de l'appellation de Villeneuve Beach, ainsi nommée par le Président de l'Agglomération Béziers Méditerranée.

En effet, certains palmiers importés d'Argentine depuis une douzaine d'années sur le continent Européen, infestés par les larves du papillon Paysandia archaon éclos par la suite dans nos villes, ont rapidement ravagé notre patrimoine végétal typique du sud de l'Europe au grand désarroi de ses admirateurs.

Depuis deux ans les chercheurs ont trouvé un prédateur qui s'avère prometteur pour la sauvegarde des espèces les plus exposées aux ravageurs venus d'Amérique du sud qui dans leur milieu ont des prédateurs naturels, mais pas en hémisphère nord.

La commune d'Hyères les palmiers dans le Var a prit le problème à bras le corps, notamment dans la lutte acharnée d'éradication en traitant tous ses palmiers centenaires pour la plupart d'entre-eux, de mai à fin octobre. Ce traitement nécessaire au sauvetage de milliers de palmiers variés, reçoit l'entière approbation de la population fière de ce patrimoine communal.

Ce traitement à base de Nématode Entomopathogène Steneirnema Carpocapsae à la particularité de tuer à tous les stades larvaires le papillon Paysandisia Archaon. Ces minuscules prédateurs se nourrissant des larves du papillon tuent leurs proies en moins de 72 heures en les consommant de l'intérieur.

La commune de Béziers mène une lutte régulière et importante contre ce ravageur, mais toutes les communes du Sud n'y attachent pas autant d'intérêt. Certaines communes n'ont pas l'air de s'y investir suffisamment ce qui rend la lutte plus ardue, sachant que ce papillon et le " chancre rouge " qui dévaste les " Phoenix dactyliféra "d'Afrique du nord sont la cause de leur disparition .
"
Les palmiers les plus " appréciés " par le Paysandisia Archaon sont le " Chamaerops humilis ", le " Trachycarpus fortunei ", le " Butia capitata ", le Phoenix dactyliféra, le " Livingstonia malawi " et le " Brahéa armata ". Un voisin peu renseigné sur ce problème a fait abattre un " Wachingtonia robusta " de plusieurs mètres pour ne pas avoir à le traiter, considérant qu'il était condamné, alors que ce spécimen et le " Wachingtonia filiféra " n'ont jamais attiré le papillon.

Nous possédons sur la commune plusieurs centaines de palmiers que Michel Solans avait fait planter durant ses mandats, des jardinières contenant des Chamaerops humilis ornent les rues du centre ancien embellissant le coeur de ville à la grande satisfaction des riverains. Nous constatons un dépérissement de l'ensemble de ces mini-palmiers semblant manquer de traitement vu le nombre de papillons gravitant tout autour.

Le traitement par Nématodes pour dix palmiers revient à moins de 50€, nous disposons du personnel et de matériel pour lutter convenablement contre cet envahisseur qu'on ne pourra éradiquer que si nous nous y attaquons unanimement.

Les palmophiles n'hésitent pas à consacrer plusieurs centaines d'euros par an pour lutter efficacement contre les attaques du Paysandisia sur leurs palmiers. La municipalité devrait en faire tout autant sur les sujets ornant les espaces verts et le coeur de ville, les cas de mortalité de Trachycarpus et de Chamaerops sont trop nombreux. Pour ma part je m'y emploi chaque année possédant sur mon terrain 17 espèces allant d'un mètre à plus de 16 mètres de haut.

V U / Michel GARCIA

Commentaires

Merci pour ce petit reportage qui permet aux Villeneuvoises et Villeneuvois de mieux connaitre ce papillon ravageur du palmier.
Une petite précision si vous le permettez: le PAYSANDISIA archaon s'attaque à tous les palmiers y compris le WASHINGTONIA filifera.
Les Nématodes SC. sont en effet une solution 100% efficace pour peu que les palmiers n' aient pas été traité dans le courant du mois précédent l' application des Nématodes avec un produit systémique ( qui aurait pour effet de tuer également les nématodes ).
L'application de Nématodes n'empêche pas le papillon de venir pondre mais protège le palmier de ses larves.
Le traitement doit se faire au moins en 3 fois entre le mois de mars et le mois de novembre avec un pulvérisateur ( attention à la présence d' un filtre ) ou avec un simple arrosoir.
Sachez également que même si votre palmier est en piteux état, il peut être sauvé du moment que le coeur ne soit pas trop touché ( tant qu' il y a du vert il y a de l' espoir ! )
Pour finir , j' invite toutes les Villeneuvoises et Villeneuvois désirant en connaitre davantage à ne pas hésiter à me contacter, ce sera avec un grand plaisir que je répondrais avec vos interrogations.

Écrit par : Jérôme Fabre | 05 août 2011

merci pour toutes ces précisions mais j'habite à BOUJAN SUR LIBRON et nous avions déjà l'année dernière un chamaerops atteint que nous avons re-traité au printemps par Palmanem(nématodes) à raison de 35€ par dose= 105€ de traitement qui a sauvé notre arbre mais depuis quelques jours (milieu de semaine denière à peu près) nous avons TOUS LES JOURS des paillons qui tournent dans le jardin ( nous en avons tué 8 en 3 jours) et ce qui nous inquiète c'est que tout le monde ne traite pas certains attendent la mort de leur palmier pour le couper :il faudrait une cohérence dans la lutte contre cet insecte :allez sur le site de l'INRA MONTPELLIER qui a mis au point un traitement par la glu qui semble moins onéreux et surtout qui empech la prolifération à tous les stades Si la commune de villeneuve venait à s'y intéresser peut etre pourrait on en parler au niveau de l'agglomération et entreprendre une action combinée de plusieurs communes ,ce qui me semblerait plus efficace que des traitements "par ci,par là"
merci
joelle chancel

Écrit par : joelle CHANCEL | 17 août 2011

Les commentaires sont fermés.