Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

10 février 2012

RETOUR SUR LE RETRAIT DE DELEGATION D'UNE CONSEILLERE MUNICIPALE



Comment qualifier le retrait d'une délégation à l'encontre d'une Conseillère municipale de la majorité qui n'a jamais manifesté un quelconque désaveu de la politique du Maire ? La réponse dépend des motifs du retrait de délégation de cette Conseillère au sein de la majorité. Pourquoi ne retire-t-il pas d'autres délégations farfelues à certains élus qui vont en mairie que pour faire croire qu'ils s'occupent des affaires communales ?

J'en connais de nombreux qui font un passage éclair dans les couloirs de la mairie toisant de leur hauteur d'élus les employés qui font leur boulot. J'en connais qui ne mettent jamais les pieds dans les services municipaux mais qui apparaissent lors des manifestations officielles toujours à portée du photographe ! Qu'a fait de mal cette Conseillère aujourd'hui déconsidérée, elle a participé à la quasi totalité des séances du conseil municipal et n'a jamais voté contre une mesure proposée par le Maire ?

Le Conseil municipal doit être le reflet du village et il ne peut y avoir en son sein que des retraités ou des femmes au foyer. La conseillère municipale est une jeune femme dont les journées sont occupées par sa formation de professeur des écoles et son rôle de maman d'un bébé de un an. Comme quelques élus villeneuvois son temps est compté mais on ne peut lui reprocher de ne pas exercer sa fonction de conseillère municipale. Elle fait ce qu'elle peut, tout simplement !

Cette décision totalitaire doublée d'une action dictatoriale sans concertation préalable avec ses élus soumis depuis le retrait de mes délégations dès novembre 2008, est pitoyable et révélatrice de l'ambiance qui règne au sein d'une équipe qui se disait soudée durant la campagne des municipales. Lors de la prochaine séance du Conseil municipal j'espère un sursaut courageux et républicain de la part de certains élus craintifs et apeurés par les décisions punitives du maire en cas de dissidence même modérée.

Certains élus ne s'accrochent-ils pas à leurs moindres indemnités qu'ils ne percevaient pas avant mars 2008 et qu'ils ne percevront plus après mars 2014 ? Sachant qu'au moindre différent ils s'exposeraient à la sanction financière, méthode appliquée systématiquement par le maire ! J'en suis pratiquement persuadé car comment peut-on se comporter de la manière la plus docile qu'il nous est donnée de voir lors des séances du Conseil municipal !

Le maire ferait-il de telles crises de démagogie que lorsqu'il revient à la réalité il dit systématiquement le contraire de ce qu'il a proclamé durant ses crises !
Notre édile les terroriserait-il à ce point ? Le courage est la première des qualités humaines car elle garantit toutes les autres ! ( Aristote )


V. U. / Michel G A R C I A

Commentaires

Merci Michel de t'émouvoir sur le sort de ma fille. Comme toi, je pense qu'il y a là, abus de pouvoir et vengeance personnelle, mais je crois, peut-être suis-je naïve, à certaines valeurs humaines et à la solidarité et je reste persuadée que les co-listiés de ma fille sauront, en leur âme et conscience, dire au maire qu'il abuse un peu, après tout, il ne peut pas enlever les délégations à tout le monde en même temps...

Écrit par : GALONNIER MARIE CLAIRE | 13 février 2012

Les commentaires sont fermés.