Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

15 mars 2012

INDEMNITES DE FONCTION ET SALAIRES DES AGENTS DE LA FONCTION PUBLIQUE DANS LES COLLECTIVITES LOCALES.




Cela fait plusieurs fois que dans les blogs ou mails et commentaires sur mon blog ( le seul qui permet de s'exprimer librement et de commenter l'information ) demandent combien est payé le collaborateur de cabinet du maire. Certains savent que j'ai déposé un recours auprès du Tribunal Administratif de Montpellier à ce sujet ( l'audience devrait se dérouler prochainement ) pour abus de pouvoir. D'autres pensent qu'en qualité d'élu j'ai accès aux informations, je n'ai pas plus d'accès qu'un autre aux documents de la mairie, je vais simplement les consulter et j'en demande copie.

Je ne peux que donner des informations issues des délibérations du Conseil municipal et des arrêtés du maire qui sont des documents publics consultables par tous, il suffit de quelques connaissance de base en mathématiques : additions, multiplications et divisions.

La délibération 2010-83 du 15 décembre 2010 crée un poste d'attaché non titulaire rémunéré sur l'indice majoré de 783. L'arrêté 2010-595 du 21 décembre 2010 nomme Monsieur BARSALOU à ce poste. Je me suis renseigné, le point d'indice est de 4,63 euros,
- calcul : 783 x 4,63 € = 3625,52 € = salaire de base brut.

L'arrêté 2010-598 du 22 décembre 2010 donne une prime à Monsieur BARSALOU calculée sur la base de 15 % du salaire de base brut,
- calcul : 3625,52 € x 15% = 543,23 € par mois,

L'arrêté 2010-596 du 22 décembre 2010 donne à Monsieur BARSALOU une indemnité IEMP calculée en multipliant 1372,04 € par un coëficient 3 à diviser par 12 pour connaître le montant mensuel,
- calcul : ( 1372,04 € x 3 ) divisé par 12 = 343, 01 € par mois.

L'arrêté 2010-597 du 22 décembre 2010 donne à Monsieur BARSALOU une indemnité IFTS calculée en multipliant 1471,17 € par 8 ( taux maximum ) à diviser par 12 pour connaître le montant mensuel,
- calcul : ( 1471,01 € x 8 ) divisé par 12 = 980,78 €

Total salaire et indemnités :

3625,52 € + 543,83 € + 343,01 € + 980,78 € = 5 493,14 € brut mensuels.

Il y a d'autres éléments du salaire qui peuvent se rajouter, par exemple le supplément familial pour les enfants à charge, l'indemnité de résidence... dont nous n'avons pas connaissance!

Quand on sait que les charges patronales que la mairie paye en plus du salaire sont à peu près de 45 % en plus, cela amène le coût de cet employé à environ 8 000 € par mois. A cela s'ajoute l'avantage en nature que constitue la mise à disposition d'un véhicule de fonction : la 206 , le carburant, assurance et entretien compris.

Pour information, lors de son recrutement au 1er mai 2010, Monsieur BARSALOU était payé sur la base de 90 % de l'indice majoré 658
- calcul : ( 658 x 4,63 € ) x 90 % = 2741,89 € brut.

De 2741,89 € en mai 2010 on est passé en décembre 2010 à 5493,14 € brut. Peu de personnes dans les Collectivités Locales connaîtront dans leur carrière une augmentation aussi forte et rapide de leur salaire!

Après vérification sur internet, le site Wikipedia dresse la liste des rémunérations des élus politiques en France. Le salaire de notre collaborateur de cabinet équivaut à :

- Un Maire d'une commune de plus de 100 000 habitants

- Un Président d'une Communauté d'Agglomération de plus de 100 000 habitants

- Un Président d'un Conseil Général ( du département, André VEZHINET )

- Un Président d'un Conseil de région ( Christian BOURQUIN )

- Indemnité de base parlementaire d'un Député ( Elie ABOUD )

- Indemnité de base parlementaire d'un Sénateur ( Raymond COUDERC ).

Le slogan de campagne de J.P GALONNIER était : " VILLENEUVE, Ville en devenir " mais de là à avoir la rémunération d'un Maire d'une commune de plus de 100 000 habitants, cela rappelle la fable de la grenouille qui voulait être plus grosse que le boeuf!!!


V. U. / Michel G A R C I A

Commentaires

Il faut souhaiter à tous les employés municipaux de Villeneuve d'avoir d'aussi fortes augmentations de leurs salaire en si peu de temps.
Décidément Villeneuve est une ville où rien ne s'y passe comme ailleurs.

Écrit par : Christian Bon | 16 mars 2012

Les revenus que Michel GARCIA a fait paraître sur ce blog ont irrités Laurent BARSALOU au point qu'il s'en est pris devant témoins au " blogmaster " en personne. Je me trouvais lundi midi au bar du grand café avec Michel GARCIA et René CAMPUS à l'apéro. Entre dans le café, le directeur de cabinet et l'adjoint aux travaux M. Alain MONSONIS et ils viennent nous saluer, c'est alors que Michel GARCIA, surpris se fait invectiver au sujet du texte paru concernant les revenus mensuels de l'intéressé.
Celui-ci lui répond qu'il est possible de calculer ses revenus du moment que les arrêtés et délibérations municipales sont communicables à tous les administrés sur simple demande écrite adressée au Maire. Le directeur de cabinet rétorque alors qu'il est persuadé que les informations le concernant, Michel GARCIA les détiens de la DGS Nathalie BERTUEL. Puis, le menaçant de plainte au tribunal il poursuivit en mettant en doute la réponse de M. GARCIA qui déclarait n'avoir besoin de personne et que ses informations sont relevées sur internet qui est un outil formidable quand on recherche des informations de toutes sortes.
Michel GARCIA alors, émit des doutes concernant son diplôme de sciences-po que personne n'a eu le plaisir de voir, à sa connaissance, surtout que M. BARSALOU lui déclarait l'avoir préparer à Paris et qu'après consultation de l'annuaire des diplômés il n'y paraissait pas, faisant dire à M. MONSONIS, je cite : " on l'a jamais vu ! ". M. BARSALOU proposa le verre de réconciliation et M. GARCIA n'accepta pas et demanda à son interlocuteur de prendre rendez-vous quand il le souhaitera, afin de mettre les choses au point et, je pense, pouvoir découvrir ce diplôme qu'il met en demeure de lui présenter.

Écrit par : Dubut Gérard | 20 mars 2012

En voilà un récit intéressant au niveau des renseignements concernant les indemnités du directeur de cabinet du maire.
Si M. BARSALOU a un tel comportement en menaçant de porter plainte au tribunal contre lui, cela laisse augurer d'une véracité ou du moins d'une estimation proche de la vérité.
Quand on a fait l'ENA ou sciences po et qu'on est titulaire du diplôme correspondant, on est fier et on a intérêt à le procurer aux élus que l'on est censé servir.
Je ne vois pas en quoi Mme BERTHUEL serait concernée par les déclarations du directeur de cabinet du maire puisqu'elle a toujours servi M. GALONNIER et son équipe pendant des années avant leur élection de 2008 et depuis. Je sais qu'elle est en arrêt de travail pour des raisons de santé depuis plusieurs mois, je ne comprends pas que M. BARSALOU puisse l'accuser ou alors qu'il le lui dise personnellement!

Écrit par : Saint-Jude | 21 mars 2012

Amusant, le Barsalou en question. Il commence sa carrière à Beaucaire, puis émigre à Agde, puis rejoint Apatou en Guyanne et aujourd'hui à Villeneuve les Béziers. Demain à Saint génies de Fontedit ??? C'est une carrière descendante et non ascendante.

Écrit par : Christian Bon | 23 mars 2012

Il est marrant ce Barssalou ! Mais il se croit où ? Il y a quatre
jours qu'il est là, prend un salaire conséquent, il n'est pas un
élu ( ce qu'il a tendance a oublier ! ) Acune discrétion, et en
plus il tente l'intimidation .
Mr. Barssalou, ici on est a Villeneuve les Béziers, et on est connus pour ne pas se laisser faire.
Alors commecez par vous controler, car voyez vous, a Villeneuve ce sont les Villeneuvois qui controlent, et en plus ils sauront compter " le jour venu "
Au fait ! Mr. Barssalou ( Après ) vous allez où ?

Écrit par : villeneuvois | 24 mars 2012

Il fut un temps où un Directeur ou plutôt une Directrice de l'Office HLM de Béziers avait lors de son embauche fait valoir une Licence (niveau exigé pour ce poste important) En confiance, prétextant un incendie qui aurait détruit le diplôme, et bénéficiant d'un déroulement de carrière dans des offices de plus petite taille) le Président de l'époque l'embauchait.
Cette personne au demeurant efficace dans son travail où il donnait entière satisfaction fut confronté lors d'un contrôle de l'Office à justifier de son diplôme. Ce qui bien sur ne fut pas possible. Elle fut licencié pour tromperie et non pas pour la qualité de son travail.
A mediter.

Écrit par : Observateur | 07 septembre 2013

Les commentaires sont fermés.