Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

06 novembre 2012

PREUVE DE CE QUE J'AVANCE ( suite )

Le texte que j'ai fait paraître précédemment a suscité plusieurs commentaires dont certains souhaitaient savoir ce qui avait été fait à la suite du courrier du sous-Préfet. Plutôt que de répondre aux commentaires par un commentaire, j'ai préféré écrire un texte explicatif. Cela me permet d'apporter une nouvelle fois la preuve de ce que j'avance.

Le maire, qui est aussi le président du CCAS a répondu au sous-Préfet par une lettre datée du 10 janvier 2012 : " Lors du résultat de clôture 2011 et du vote du compte administratif 2011 du budget communal, une décision modificative au budget 2012 sera prise pour réajuster la ligne budgétaire concernant la subvention au CCAS. " ( voir le document ci-joint )

Remarque :
A chaque conseil municipal, je fais paraître sur mon blog l'ordre du jour de la séance ainsi que le procès verbal qui est publié et consultable par tout le monde. Pour accéder à mes archives concernant ces réunions il suffit d'aller dans la colonne de gauche, de cliquer sur " Conseil municipal " page cinq pour ce qui concerne ce texte. On se rend rapidement compte que la régularisation budgétaire certifiée par le maire n'a jamais été mise à l'ordre du jour. Si le compte administratif a bien été voté, le Conseil n'a jamais délibéré pour l'affectation des résultats. Pourtant c'est une délibération très importante puisqu'elle permet de prendre en compte les éléments de l'année précédente et d'inscrire l'excédent au budget. Pourquoi le maire n,'a-t-il pas respecté les engagements qu'il avait pris auprès du sous-Préfet de Béziers? Je ne comprends pas les raisons de cette décision.

001.jpg

18:16 Publié dans Finances | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | |

Commentaires

C'est un habitué du fait. Il dit mais ne fait jamais! il renvoi tout sur son 1er adjoint qui n est pas mieux et sur son chef de cabinet dont on attend encore la preuve de sa participation à science po!
Les erreurs sur les budgets peuvent exister, mais doivent, impérativement, être rectifiées.
Dommage que le nouveau sous préfet n'est pas exigé du mairela rectification. On peut toujours le lui rappeler ...

Écrit par : zorro | 07 novembre 2012

Les commentaires sont fermés.