Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

15 décembre 2012

" ON PREND LES MÊMES ET ON RECOMMENCE! "

On aurait pu se contenter, comme la quasi-totalité des communes, de voter le budget 2013 courant mars ce qui aurait permis, une fois le compte administratif adopté, d'y mettre la totalité des éléments financiers. Cela aurait eu l'avantage de présenter des comptes complets, en équilibre et fiables.
Que nenni, l'arrivée du collaborateur de cabinet en 2010 a modifié les pratiques villeneuvoises. Le budget est depuis 2010 voté veille de Noël sur des éléments dont il manque une partie.
Pourquoi? Réponse : pour flatter l'égo de Galonnier qui nous joue le couplet de la grenouille qui voulait être plus grosse le boeuf et se prend pour le maire d'une grande ville!

Le budget 2013 est aussi opaque que celui de 2012! Rassurez-vous Monsieur le Maire j'ai géré une entreprise durant 23 ans et des budgets j'en ai quelques uns à mon actif. J'ai la chance de pouvoir compter sur une aide précieuse, sur laquelle je peux m'appuyer : Internet! J'ai aussi la chance d'être proche de Maires qui sont en fonctions depuis de nombreux mandats et qui peuvent me donner un coup de main lorsque j'en ai besoin!

Les Dépenses de Fonctionnement 2013 sont équivalentes à celles de 2012, on remarque cependant que le budget " Barsalougalonnien " est retombé dans le même travers puisque à nouveau on n'a prévu en électricité que 80 000€. Je rappellerai que les dépenses annuelles se situent tous les ans entre 156 000 et 204 000€. Je ne doute pas que nous aurons au mois de mars à voter un complément de 100 000€ minimum.

Je ne m'étendrai pas sur les Recettes de Fonctionnement dans la mesure où les principales ressources de la commune proviennent de Dotations de l'Etat ou du paiement de l'impôt par les contribuables qui sont des données qui ne sont transmises dans les mairies que dans le premier trimestre 2013. Le budget " Barsalougalonnien " se contente donc de les estimer. Le seul gros morceau connu par avance est la compensation par la CABM qui s'élève à plus de 2M€ ( 13 Millions de Francs ou 1 Milliard 300 Millions de centimes pour être mieux compris ).

Je rappellerai à Monsieur le Maire qu'il se fait voter depuis 2008 une indemnité de représentation, en plus de ces émoluments, de 5 000€ par an ( 2 500€ en 2008 ). Au 31 décembre 2012 il aura perçu 22 500€ dont il n'a jamais rendu compte de son utilisation même après que je lui en ai fait officiellement la demande lors d'une séance publique du conseil municipal!!! Pour quelles raison le maire refuse-t-il de rendre compte au conseil de ses dépenses? Le budget 2013 prévoit une nouvelle fois 5 000€ pour ses frais de représentation sur lesquels il s'était engagé devant la représentation municipale de les communiquer annuellement! Je tiens personnellement à ce qu'il justifie ses dépenses, factures à l'appuis, depuis 2008.


Michel G A R C I A

10:14 Publié dans Finances | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | |

Commentaires

Internet, c'est le moyen de trouver tout ce dont on a besoin pour parfaire sa culture. Pour ne pas raconter des craques, et surtout pour comprendre, j'ai fais la recherche à quoi correspondent les frais de représentation. Voila ce que j'ai trouvé sur le site de l'association des maires de france, statut de l'élu :

6 - FRAIS DE REPRÉSENTATION DES MAIRES
 L’indemnité pour frais de représentation est réservée aux maires et aux présidents de communautés urbaines, d’agglomération et d’agglomération nouvelle, aucune disposition équivalente n’existant ni pour les autres membres du conseil municipal, ni pour les élus départementaux ou régionaux, ni pour les présidents des communautés de communes.
 Votée par le conseil sur les ressources ordinaires de la commune, cette indemnité ne correspond pas à un droit mais à une simple possibilité. C’est donc au conseil que revient, au vu de ces ressources, la décision d’octroyer, ou non, au maire l’indemnité pour frais de
représentation. C’est également lui qui en fixe le montant.
 Cette indemnité a pour objet de couvrir les dépenses supportées par le maire à l’occasion de l’exercice de ses fonctions : réceptions ou manifestations de toute nature qu’il organise ou auxquelles il participe, dans l’intérêt de la commune. Il s’agit donc de dépenses accessoires dont le montant peut varier considérablement selon les collectivités et les activités du maire.
 A la différence des frais de mission, l’indemnité pour frais de représentation n’est pas un remboursement au sens strict, mais correspond plutôt à une allocation.
Elle peut avoir un caractère exceptionnel et bien déterminé, et être alors votée en raison d’une circonstance particulière (congrès, manifestation culturelle ou sportive) susceptible d’être renouvelée plusieurs fois dans la même année.
Elle peut également être accordée sous la forme d’une indemnité unique, fixe et annuelle, arrêtée à un chiffre déterminé forfaitairement. En pareil cas, rien n’interdit en outre que des allocations supplémentaires puissent être accordées, en sus de l’indemnité fixe, à raison de circonstances exceptionnelles.
Le montant des indemnités pour frais de représentation ne devra toutefois pas excéder la somme
des dépenses auxquelles les frais correspondent, sous peine de constituer un traitement déguisé.
Pour éviter tout litige, il est conseillé de conserver la justification de toutes les dépenses auxquelles le maire a pu faire face.

Alors Mr le Maire, quand est-ce que vous rendrez compte de l'utilisation que vous avez fait de cette somme?

Écrit par : christian | 16 décembre 2012

peut-être que les tickets de caisse se sont-ils effacés avec le temps?

Écrit par : henri | 17 décembre 2012

Les commentaires sont fermés.