Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

05 novembre 2013

DOSSIERS SECRETS QUI, PAR DEFINITION NE DOIVENT PAS ÊTRE REVELES

005.JPGPourquoi le maire ne communique pas les informations concernant la nomination de son collaborateur de cabinet au poste d'administrateur des Jardins du Canalet ( maison de retraite )? Ne s'agit-il pas d'occulter le moyen d'octroyer des compensations financières du collaborateur en question? Quels accords secrets les lient jusqu'à risquer un dépôt de plainte au pénal pour abus de pouvoir et prise d'intérêt?

Des soupçons sur les conditions d'attribution et des inquiétudes pèsent sur les conséquences d'une telle décision! Tout laisse à croire, vu le refus catégorique du maire de me communiquer la délibération, lors de la réunion du CCAS, concernant la nomination du collaborateur qu'il y aurait anguille sous roche. Alors on se fait une raison: on se dit que le maire fait bien de ne rien dire et on comprend qu'il nous mente constamment pour sa défense! Le problème c'est qu'on s'habitue! Les promesses faites au début du mandat n'engagent que ceux qui les entendent!

L'anaphore célèbre de Galonnier ou l'éloquence du menton de Barsalou cachent l'une et l'autre, derrière le ton péremptoire, une mollesse et une pusillanimité étonnantes comme chez ceux qui aspirent au pouvoir. En fait, elles sont " qualités " de celui qui a su naviguer entre les compromissions au sein de la municipalité. Les électeurs savent parfaitement qu'un programme est une figure de style, ils ne demandent pas aux élus de respecter, mais d'être ou, au moins de paraître efficaces. Sur le marché politique, on sait que la publicité est mensongère, n'est-ce pas Monsieur Galonnier, mais on demande quand même au produit de répondre au besoin ressenti. Peu importe ce que disent les politiciens, il faut que le chômage recule vraiment, que la sécurité soit mieux assurée, ce qui est loin d'être le cas à Villeneuve, et qu'on ne tombe pas sur un délinquant à chaque coin de rue ( en effet nous ne pouvons que constater cet état de fait ). Si, en revanche, le pouvoir local touche un point sensible, alors l'épreuve de force peut commencer. On devine que les élus s'en contrefichent ou mentent et manquent de courage. Galonnier a peur et craint comme la peste les jeunes fauteurs de troubles au point de les éviter au lieu d'aller à leur rencontre et d'appliquer le " rappel à l'ordre " mis en place dans d'autres communes plus importantes il est vrai mais qu'il serait temps d'instaurer à Villeneuve.


Michel G A R C I A

Commentaires

Encore un mystère ?
Mystère qui comme toujours coûte cher aux Villeneuvois... La Maison de retraite municipale, dont nous ne contestons pas l'utilité locale, mais son mode de fonctionnement car (sans souci et obligation de résultat) l'équilibre financier est pris en charge par le CCAS... donc la commune ....donc nos impôts....
Avec une ex-directrice mise au placard mais qui continue à percevoir son salaire ...un directeur .... et ...M. Barsalou en plus ?! Quelle bonne gestion de l'argent public !...
Vivement mars 2014 que tout cela soit mis au "pertes et profits" de 6 ans de "RIEN"...sinon de magouilles et compagnie...
Continuez M. Garcia à nous ouvrir les yeux.

Écrit par : Observateur | 06 novembre 2013

Incapable de parler correctement le français Mr Garcia, je ne vois pas comment vous pourriez l’écrire.
Voilà les propos qu'avait écrit notre maire voici quelques mois et qui traduisaient le mépris qu'il a de son opposant Michel GARCIA.

La teneur des textes publiés sur le blog Villeneuve Environnement, leur syntaxe, leur cohérence démontrent à eux seuls que Michel GARCIA, non seulement parle la langue de Molière parfaitement mais également en manie le langage écrit.

Il n'emploie pas, lui, un employé communal grassement payé, pour lui écrire ses textes.

Écrit par : Christian | 07 novembre 2013

Les commentaires sont fermés.