Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

31 octobre 2016

LE COMPTEUR LINKY ET SES DANGERS!

001.jpg


Deux compteurs LINKY viennent de brûler dans le Tarn, l'un à Florentin, l'autre à Marssac.
Fait aggravant, l'alerte de surchauffe n'a pas fonctionné : la prétendue "intelligence" du Linky n'est pas au rendez-vous.
Cette fois, les conséquences ont par chance été limitées, mais il est évident que les maires seront mis en cause lorsque des drames se produiront, et ils se retrouveront seuls dans les prétoires : malgré leurs belles déclarations d'aujourd'hui, Enedis et les Syndicats départementaux d'énergie, appuyés par leurs cabinets d'avocats, auront de parfaits arguments juridiques pour se disculper...

De fait, comme tout récemment à SAINT-DENIS (110 000 habitants) AIX (140 000 habitants), les maires ont toute latitude et tout intérêt à prendre des arrêtés interdisant le déploiement des compteurs Linky. Ces arrêtés peuvent éventuellement s'ajouter à une délibération "anti-Linky" déjà votée par le Conseil municipal (*).


(*) A ce sujet, il est important de savoir que la commune de Montferrand-du-Périgord a d'ores et déjà reçu en dons de solidarité BIEN PLUS que les 1200 euros qu'elle doit verser à Enedis suite à une détestable procédure au Tribunal administratif en référé (les vrais jugements, sur le fond, sont pour dans environ un an, et personne à ce jour ne peut prétendre que les délibérations municipales seront annulées).

La solidarité est plus forte que les intimidations d'Enedis et de ses complices. Les communes doivent résister.


Stéphane Lhomme

27 octobre 2016

CONSEIL MUNICIPAL DU 03 NOVEMBRE 2016


2016-09-13 10.54.11.jpg


001.jpg



Michel G A R C I A - B E R A I L

24 octobre 2016

LES 45 PRIORITES DE L'EQUIPE GALONNIER( Suite )

003.jpg

La question concernant les problèmes affairant à la bonne gestion des Ecoles Primaires devrait être posée aux seuls parents d'élèves. J'entend des doléances ça et là régulièrement de leur part! En tous les cas nous pouvons dire après concertation avec certains d'entre eux que tout ne vas pas pour le mieux au sein même de la structure scolaire! Les interroger et les satisfaire dans leurs demandes répétées serait un plus pour une bonne gestion du bien être de nos enfants scolarisés.


Michel G A R C I A - B E R A I L

PROGRAMME 2014 DE L'EQUIPE GALONNIER

004.jpg

Le Club-House des Tennis fut réalisé sous la municipaliré Solans! Seule la salle Campo figure dans son bilan 2008-2014!!!

Michel G A R C I A - B E R A I L

14 octobre 2016

ARGUS DES COMMUNES : VILLENEUVE-LES-BEZIERS

L’ARGUS DES COMMUNES DE CONTRIBUABLES ASSOCIÉS ÉVALUE LA DÉPENSE PUBLIQUE PAR HABITANT.

Les Argus de Contribuables Associés ont pour objectif d’aider les citoyens à se rendre compte de la gestion de l’argent public effectuée par les collectivités locales. Pour chaque commune, chaque département, chaque région de France, nous avons évalué en priorité la dépense publique totale par habitant.

Les chiffres sont ceux que l’on trouve sur le site officiel des collectivités locales : http://www.collectivites-locales.gouv.fr/. On y trouve les dépenses réalisées par habitant pour chacune des années 2008 à 2015 : dépenses de fonctionnement (dont les dépenses de personnel), dépenses d’investissement, et dépenses totales (fonctionnement + investissement).

>La note principale évalue le montant des dépenses pour l’année 2015

La note indiquée en haut de la fiche évalue le niveau de dépense publique par habitant engagé par la commune en 2015 ; ce montant est rapporté au niveau médian de dépense publique engagé par les communes de même taille (Médiane nationale).


Dans chaque « strate » de population les communes ont été classées par ordre décroissant des dépenses totales par habitant. Les 5% les plus dépensières obtiennent la note 0/20, les 5% les moins dépensières la note 20/20. Entre les deux, la note dépend de la position de la commune dans sa « strate ».

A noter : dans la dépense totale, on ne distingue pas entre dépense de fonctionnement et d’investissement.

>Palmarès des communes

En-dessous de la note principale, nous avons indiqué le « top 3 » des communes les plus économes et le « flop 3 » des communes les plus dépensières. Il s’agit des communes de même taille que la commune de référence, et du même département ; sauf pour les grandes villes de plus de 100 000 habitants, auxquelles nous avons comparé les communes de même taille mais à l’échelle nationale.

>Impôts et taxes

On indique ici le montant par habitant des impôts et taxes prélevés par la commune, ainsi que par l’intercommunalité (le cas échéant).

Remarque : depuis 2011, la taxe d’habitation a augmenté du fait de la récupération par les communes de la part départementale.

>Dette

On indique ici le montant de la dette par habitant pour la commune.

>Dépenses

On indique ici plus en détail les dépenses engagées par la commune depuis 2008, en distinguant au sein de la dépense totale les dépenses de fonctionnement ainsi que les dépenses de personnel qui font partie des dépenses de fonctionnement.

Une dernière ligne indique les dépenses supplémentaires générées par l’intercommunalité à laquelle appartient la commune le cas échéant.

Dans cette section, nous indiquons également une seconde note sur 20, qui sanctionne l’évolution du montant des dépenses publiques engagées depuis 2008 (première année du dernier mandat du maire sortant) jusqu’à 2015.
Cette seconde note est importante pour juger de l’effort fait par la commune pour maîtriser ses dépenses au cours des dernières années.

En effet, même si le niveau de dépenses reste plus important que la moyenne nationale, il peut être en diminution régulière, marquant ainsi le souci d’économie du maire, que ne reflétera pas la première note sanctionnant uniquement le montant des dépenses 2015.

Au contraire, une commune ayant obtenu une bonne note pour son montant de dépenses 2015, parce qu’elle a moins dépensé que la moyenne nationale, peut mériter une mauvaise note d’évolution des dépenses, si celles-ci n’ont cessé d’augmenter.

Comme pour la première note, les communes de la « strate » ont été classées par ordre de progression décroissante de leurs dépenses entre 2008 et 2015. Les 5% qui ont le plus progressé reçoivent la note 0/20, les 5% qui ont le moins progressé (voire diminué) ont la note 20/20, etc.

001.jpg

002.jpg

003.jpg


Argus des Communes