Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

26 février 2017

MECANIC SUD INDUSTRIE, ENTREPRISE POLLUANTE ( suite )

Aux élus du Biterrois
Béziers le 26/02/17

Objet : URGENT :enquête publique Mecanic Sud Industrie


Mesdames Messieurs

Si l’agglo Béziers Méditerranée veut brûler les boues issues du traitement des eaux d’égout alors que naguère ces boues (très riches en matière organique et assimilables à du fumier) étaient utilisées comme fertilisant agricole, c’est officiellement parce que lesdites boues contiennent des métaux lourds.

D’où viennent ces polluants ? Principalement des entreprises de surfaçage métallique. Leur métier consiste à recouvrir les pièces métalliques qu’elles fabriquent ou qu’on leur confie d’une couche d’autres métaux, notamment d’une fine couche de chrome ou de nickel (2 métaux lourds). Ce surfaçage s’opère dans des cuves au moyen de bains électrolytiques. Après quoi ces entreprises sont tentées de se débarrasser des liquides pollués contenus dans les cuves en les jetant à l’égout au lieu, comme l’exige la loi, de les dépolluer et de récupérer les résidus de métaux lourds.

Outre les bains de surfaçage, Mecanic Sud Industrie utilise divers autres bains pour « ressuer », « nitrurer », neutraliser, « phosphater », refroidir, laver, etc les pièces métalliques. Dans ses divers ateliers MSI utilise au total une cinquantaine de produits chimiques que l’entreprise qualifie elle-même de corrosifs, ou dangereux pour l’environnement, ou toxiques, ou cancérogènes ou reprotoxiques (c-à-d toxiques pour les organes génitaux). Voir listes de ces produits dans l’étude d’impact et l’étude de danger.

L’entreprise Mecanic Sud Industrie soumet actuellement à enquête publique ( jusqu’au 08 mars inclus) un projet d’extension de son activité et de modification de ses méthodes de travail.

Le dossier d’enquête publique contient de surprenantes révélations:

1- Naguère toutes les eaux industrielles de M.S.I. étaient récupérées, conditionnées dans des fûts et confiées à des entreprises spécialisées (SRA SAVAC, SAFETY KLEEN, etc) pour valorisation ou élimination dans des établissements agréés. MSI ne déversait donc à l’égout aucun effluent industriel pollué.

2- Un récent arrêté du président de l’agglo autorise MSI à se débarrasser de ses eaux industrielles polluées en les déversant à l’égout (Oui vous avez bien lu) et à cet effet une convention de déversement d’eaux industrielles à l’égout a été signée par MSI, l’agglo et la Lyonnaise des eaux. On trouvera le texte intégral de la convention à l’annexe 11 du dossier d’enquête publique.

3- Ainsi non seulement l’agglo, chargée de la police des égouts, n’oblige pas MSI à respecter ses obligations légales mais elle l’incite à les violer en déversant à l’égout des eaux industrielles polluées, notamment par des métaux lourds. Et l’agglo a signé avec de nombreux industriels des conventions du même type.

On comprend pourquoi les boues de la station d’épuration des eaux d’égout biterroises contiennent des polluants métalliques, ce qui rend problématique l’utilisation des boues comme fertilisant agricole et pourquoi après avoir pollué le réseau d’égout l’agglo veut maintenant polluer l’air que respirent les Biterrois en brûlant les boues.
Nous dénonçons vigoureusement les choix irresponsables de l’agglo et nous invitons les élus municipaux à faire de même.


Robert CLAVIJO tél 04 67 76 28 56

président du comité biterrois du MNLE président de l’ABCPSE
SFR© 2017 SFR - www.sfr.frInformations légalesPlan

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.