Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

31 janvier 2018

LES COLLECTIFS D'OPPOSANTS AU COMPTEUR LINKY


Communiqué des collectifs anti-Linky de Rhône-Alpes (et environs)

Ce samedi 20 janvier, nous, collectifs d’opposants au capteur Linky (et autres capteurscommunicants) de la région Rhône-Alpes élargie, nous sommes réunis pour la première fois àGrenoble. Étaient représentés les groupes des Hautes-Alpes, de la Drôme, de l’Isère, de laLoire, du Rhône, de la Savoie et de la Haute-Savoie.

Lors de cette première journée de coordination régionale, nous avons réaffirmé notre opposition au déploiement de capteurs communicants pour l’électricité, le gaz et l’eau, et au projet de société qu’il représente. Nous refusons la société connectée et son filet numérique, de quelque nom publicitaire qu’elle se pare : smart city, smart home ou « planète intelligente ».
Nous refusons le remplacement des humains dans toutes les dimensions de leur vie par les objets connectés, les algorithmes et l’intelligence artificielle, grâce au pillage massif de nos données.

Linky et les autres capteurs communicants constituent une menace pour la santé physique, intellectuelle et sociale des humains. L’interconnexion des objets attaque nos corps, en particuliers nos cerveaux, et notre environnement. Cette nouvelle vague techno-industrielle génère déjà, comme les précédentes, ses pathologies - liées à la saturation électromagnétique.
Qui plus est, déléguer nos fonctions cognitives aux prothèses numériques affaiblit nos propres capacités à penser et agir par nous-mêmes.

Loin d’être une solution à la catastrophe écologique, ces dispositifs technologiques aggravent le problème, en augmentant la consommation d’énergie (data centers entre autres), de ressources (terres rares, minerais), la pollution (usines de production, déchets électroniques), et en accélérant la consommation de gadgets inutiles.
La société électrique, dont Linky est le dernier rejeton, n’a cessé d’accroître notre dépendance à un système centralisé et gaspilleur. L’abondance énergétique nous a fait perdre la conscience du coût écologique, sanitaire, social et humain d’une telle industrie.

Contre cette dépendance et ce gâchis, nous prônons une plus grande autonomie et un usage frugal de l’énergie. La relocalisation de petites unités de production, impliquant la réflexion sur les besoins réels, pourra seule nous rendre responsables et autonomes. L’inverse de la « ville intelligente » infantilisante, qui prétend piloter nos existences depuis son poste de contrôle central. Nous refusons de nous laisser déposséder de notre libre-arbitre par les machines et les pilotes des machines.

Linky n’est pas seulement un ajustement technique. Il représente un choix de société sur lequel nous n’avons pas été consultés. Un choix que les élus défendent, par ignorance, par soumission à l’égard de l’industrie et de la croissance économique, ou par foi dans les solutions technologiques. Nous revendiquons le droit de dire notre mot sur des « révolutions » qui bouleversent nos vies et nous soutiendrons, comme nous le faisons depuis deux ans, ceux qui refusent le premier objet connecté imposé par l’État aux citoyens.
Après Linky, quelles prochaines contraintes électroniques ?

À l’issue de cette première rencontre régionale, chaque collectif va poursuivre son travail local d’information, de mobilisation et d’action contre la pose des capteurs. À la manière des ZAD, nous voulons sensibiliser nos concitoyens au monde qu’on leur impose, et leur proposer d’autres façons d’envisager la vie commune.

Notre coordination prévoit par ailleurs des événements communs dans les mois à venir afin de rendre concrètes nos revendications :

• une action en justice à l’échelle régionale, pour faire respecter notre droit à choisir nos modes de vie,

• une chaîne humaine sur le plateau du Vercors au printemps, pour affirmer notre volonté d’un monde avec contact,

• une journée sans électricité (rencontres, débats et ateliers) à l’automne, avec les mouvements qui s’opposent aux méfaits de la société électrique (nucléaire, éolien, industriel, THT, etc...), pour envisager notre autonomie vis-à-vis de la société
électrique et numérique.


Les collectifs d’opposants au capteur Linky

26 janvier 2018

TRACT DU Collectif PAREV(Pas d'Antenne Relais près des Ecoles de Villeneuve).



Ci dessous le tract distribué par les membres du collectif PAREV afin de sensibiliser les Villeneuvoises et Villeneuvois sur les dangers des ondes électromagnétiques sur la santé des enfants scolarisés sur notre commune ainsi que les proches riverains.

001.jpg

Je voudrais tout de même apporter une correction : lors du vote de la délibération donnant la majorité au maire, 7 conseillers votèrent contre ou ne prirent pas part au vote, dont moi-même ! N'amalgamons pas, soyons précis !


Michel G A R C I A - B E R A I L / Collectif PAREV

21 janvier 2018

LINKY ; LA SUITE

002.jpg

003.jpg

J-P Galonnier s'est ravisé et a fait annuler la délibération concernant l'opposition à l'installation du LINKY sur notre commune, le premier adjoint, son clone, l'ayant persuadé deux mois plus tard de revenir sur ce choix puisqu'il était employé chez ERDF ! Plus de 400 autres communes, petites, moyennes ou grandes maintiennent leurs décisions malgré la pression ! Michel G A R C I A - B E R A I L

20 janvier 2018

PAS DE COMPTEUR LINKY DANS LES ECOLES PRIMAIRES !!!


petition-img-38085-fr.png


Pas de Linky à l'école de Villeneuve-lès-Béziers


À l'attention : de la Mairie de Villeneuve-lès-Béziers


A défaut d'avoir pris des mesures efficaces pour protéger l'ensemble des administrés de la commune de Villeneuve-lès-Béziers contre l'installation des compteurs communicant comme cela s'est fait sur quelques 479 communes en France, nous vous demandons de bien vouloir protéger les lieux publics en reportant les changements de compteurs communicants de tous les bâtiments publics: à savoir, l'Ecole Primaire Georges Brassens, la Crèche, la Salle des Fêtes, la Mairie et tous autres lieux publics que vous jugerez utile... en attendant d'avoir des preuves formelles, avérées et incontestables de leur non-dangerosité.


Depuis 2002 les compagnies d'assurances excluent de leur police d'assurance en responsabilité civile “tous les dommages, frais ou dépenses de quelque nature que ce soit causés directement ou indirectement par, résultant de ou liés de quelque manière que ce soit aux champs électromagnétiques”.


De même EDF et ERDF/ENEDIS s'exonèrent de toute responsabilité en cas de pannes, d'incendies et d'explosions (voir leurs conditions générales de vente).


Nous connaissons aujourd'hui les risques incendies, pannes, explosions... et vous ne pouvez pas vous permettre de les négliger. Nous refusons que nos enfants soient exposés à ces risques. Cela pourrait représenter un défaut de protection des citoyens et la non application du principe de précaution. Aussi, le risque sanitaire est élevé dû à l'augmentation de l'exposition aux ondes et qui sera en outre permanente via le CPL.


Espérant que vous comprendrez nos craintes qui demandent des mesures adéquates,


Pour plus de détails, voici des informations et liens utiles :


IL EST POSSIBLE D’AGIR ET IL EXISTE DES PRÉCÉDENTS :


Au niveau international, l’Allemagne ou la Belgique ont refusé leur installation, le Québec et la Californie les désinstallent aujourd’hui au vu du scandale sanitaire qui se profilait.


Le 20 septembre 2017, le Tribunal de Grande Instance de Grenoble a interdit pour des raisons sanitaires l’installation de Linky au domicile de parents et condamné ENEDIS.


Plus de 430 communes ont refusé par délibération cette installation sur leur territoire : de petites communes (Anthy-sur-Léman) ou de grandes villes (Dieppe, Melun, Bayonne, St Denis, …)


Le 23 septembre 2016, en se fondant sur le Principe de Précaution, la Mairie d’Aix en Provence a décidé de “faire valoir le principe de précaution qui vaut à la commune de faire reporter les installation du nouveau compteur sur les équipements publics relevant de sa compétence”(dont crèches et écoles). Elle ajoute dans sa décision : “Il en sera ainsi jusqu’à ce que la lumière soit faite sur les effets sanitaires associés du compteur Linky.”


Cette position pour l’heure n’a été annulée par aucune autre décision, juridique ou autre.


Si une ville de 140 000 habitants comme Aix-en-Provence a décrété un moratoire sur le déploiement des Linky, pourquoi une commune de quelques milliers d' habitants comme Villeneuve-lès-Béziers ne pourrait elle en faire autant ?


LE PRINCIPE DE PRÉCAUTION DOIT S’IMPOSER - EN ATTENDANT QUE DES PREUVES FORMELLES, AVÉRÉES ET INCONTESTABLES SOIENT PRÉSENTÉES POUR NOUS GARANTIR LA NON-DANGEROSITÉ DES LINKY.


Risque incendie : Le site Enconscience répertorie depuis le 1er janvier 2017, documents à l’appui, 162 incendies de compteurs électriques LINKY.


Dernier incendie en date à Toulouse le 24 novembre dernier.( voir article sur le blog Villeneuve-Environnement du 01 décembre 2017 )


Risque sanitaire : diffusion permanente d’ondes électromagnétiques nocives (radio-fréquences et micro-ondes), touchant les personnes les plus vulnérables, les enfants, avec risques de nausées, migraines, insomnies, acouphènes, vertiges, troubles de l’attention et de la mémoire, hyperexcitation...


« Témoignage Linky France » recueille des témoignages sur des troubles constatés suite à l’installation du linky.


Risque sécuritaire : refus des assurances de couvrir les dommages causés par les ondes électromagnétiques.


Rappelons également que :


les champs électromagnétiques sont classés par l’OMS depuis 2011 comme « agent potentiellement cancérogène pour l’homme ».


Les personnes les plus vulnérables sont les enfants pour des raisons physiologiques évidentes.


De nombreuses lois et textes officiels imposent ou recommandent la protection des enfants contre les ondes électromagnétiques : Loi Abeille ; loi sur la Refondation de l’école ; Résolution 1815 du Conseil de l’Europe ; Appel de L’EMF Scientist (235 scientifiques de 41 pays).



Michel G A R C I A - B E R A I L

15 janvier 2018

TOUT VA TRES BIEN Mme LA MARQUISE !

Tout va très bien Madame la Marquise
Tout va très bien, tout va très bien
Pourtant il faut que l'on vous dise
On déplore un tout petit rien
Un incident, une bêtise :

TOUT VA TRES BIEN MADAME LA MARQUISE.jpg


" Pour rentrer des sous à la commune
Je vais intensifier les PV
Avec vos sous sans rancune
Vous payerez les policiers "!

flic.jpg


" Une année de plus je vous promets la passerelle
Projet que j'ai piqué à l'opposition
Autorisation et financement ont du plomb dans l'aile
Je vous prends pour des couillons "!

passerelle canal.jpg


" A la maison de retraite j'équilibre les comptes
A grand renfort de subventions
Mais non, mais non je n'ai pas honte
Du déséquilibre je suis le champion "!

sous.jpg


" Un Parc d'Attraction je vous promets
Pas plus construit que la Piscine ou le Port
La première pierre vous ne verrez jamais
Avant de commencer le projet est déjà mort "!

grande roue.jpg


" Tout va très bien Mme la Marquise,
Tout va très bien, tout va très bien "!


Michel G A R C I A - B E R A I L