Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29 avril 2018

LE RETOUR DES HIRONDELLES...

C'est le printemps, les oiseaux ( mêmes ceux de mauvaise augure ! ) gazouillent, et les fourmis travailleuses s'activent pour conserver les fleurs chèrement acquises au concours des villes et villages fleuris.

Les hirondelles.gif

Depuis qu'il a pris le pouvoir, notre maire s'emploie chaque année à consciencieusement dépenser des sommes importantes à l'achat des plantes de dernière minute pour en mettre plein la vue au jury de cette prestigieuse académie du bon goût horticole.
Pour quel résultat ?

Pendant les semaines précédant et suivant la visite annuelle du jury, les massifs floraux reprennent pour un temps limité leur fonction ornementale, c'est un fait avéré.

pont.jpg

Par la suite, parce qu'on ne donne pas les moyens au personnel de faire perdurer la bauté du fruit de leur travail, les espaces verts villeneuvois reprennent leur aspect négligé.

DSCN0413.JPG

espaces verts.jpg

Ce ne sont pourtant pas les promesses qui manquaient à cette équipe très " prometteuse ".

Promesse - shéma communal espaces verts.jpg

Pour autant, ce n'est pas une question financière puisque la commune peut se permettre tous les ans de " jeter " des dizaines de milliers d'euros par les fenêtres du troisième étage de l'Hôtel de ville en achettant des plantes et fleurs qui seront laissées à l'abandon et remplacées l'année suivante, en donnant plus de 20 000€ par an à un organisme extérieur pour entretenir les espaces verts communaux !!!


Michel G A R C I A - B E R A I L

14 avril 2018

REPAS DES AÎNES.

Depuis plusieurs décennies, la commune de Villeneuve-lès-Béziers honore les " anciens du village " en leur offrant un repas d'exception.
Cette année encore le menu proposé a été à hauteur de leurs attentes.

Depuis quelques années, une nouvelle tradition enrichit cette journée : la mise à l'honneur des couples unis depuis cinquante ans.

Cette année, il semblerait que Mickey, pantalon rouge et veste noire, anticipant la création d'un Disneyland à Villeneuve soit descendu de Marne la Vallée pour présider cette cérémonie !

Mickey-Galo.jpg


Maintenant, par soucis d'économie de bouts de chandelles, Jean-Paul Galonnier a unilatéralement, sans même que la question soit posée au conseil municipal, décidé de limiter le nombre de convives en modifiant l'âge d'accès à ce repas convivial. Alors que depuis des décennies ceux qui avaient soixante ans étaient conviés, cette année, n'ont reçu l'invitation que ceux qui sont âgés de soixante cinq ans et plus.
Certains Villeneuvois, qui l'année dernière avaient participé aux réjouissances ont été priés de rester chez eux.

INVITES HIER, EVITES AUJOURD'HUI !


Michel G A R C I A - B E R A I L

11 avril 2018

CORINNE LEPAGE, AVOCATE, ANCIENNE MINISTRE, CONTRE LES COMPTEURS LINKY !!!

Ces compteurs étaient sensés nous faire faire des économies, en nous permettant de mieux suivre notre consommation et de faire attention. "C'est faux", disent ces avocats. Même la Cour des comptes a estimé que, pour le consommateur, ça n'avait pas grand intérêt pour l'instant.

Pour la Cour, c'est surtout Énedis, le gestionnaire du réseau, qui va gagner de l'argent. Il va faire des économies de personnel. Car grâce au compteur, les relevés se font à distance. Il va pouvoir aussi mieux connaître les pics de consommation et adapter la production électrique.

Donc le compteur Linky est intelligent pour celui qui l'installe, et beaucoup moins pour les usagers. Il ne permet pas, par exemple, d'avoir sa consommation en temps réel. C'est celle de la veille qui s'affiche. De plus, elle est indiquée en kilowatt/heure et pas en euros, ce qui aurait été plus parlant.

À lire aussi
L'EPR de Flamanville devait commencer à produire de l'électricité en 2012
NUCLÉAIRE
EPR de Flamanville : des problèmes de soudure détectés sur le chantier
Autre question : les ondes et les risques pour la santé. Car Linky envoie des informations grâce à des ondes. Il y a déjà eu deux avis de l'Agence de sécurité sanitaire, très clairs. Ces ondes ne sont pas plus dangereuses que celles d'un four à micro-ondes ou d'un téléphone portable. Mais Corinne Lepage, l'ancienne ministre, aimerait en être vraiment certaine.

Elle estime qu'il faudrait plus d'études, plus précises. Elle va demander à la justice en référé au mois de juin qu'Énedis arrête d'installer les compteurs (il en reste 20 millions à déployer), et surtout que les gens qui n'en veulent pas puissent avoir le droit de le refuser.

LA RÉDACTION VOUS RECOMMANDE
Linky : Direct Énergie mis en demeure par la Cnil pour manque d'informations
Électricité : les compteurs connectés Linky critiqués par la Cour des Comptes
Compteur Linky : "Vous payez ce que vous consommez réellement", dit Bernard Lassus

INCENDIES GRAVES ET PARFOIS MORTELS !


Les Linky causent des incendies graves et parfois mortels.

Combien de morts faudra-t-il pour qu'Enedis
et les autorités françaises sortent du déni ?



Polémique :

A-t-on la certitude que c'est bien le Linky qui a tué ?


Les incendies graves et parfois dramatiques objectivement causés par les compteurs Linky se multiplient au fur et à mesure des installations de ces compteurs malfaisants.


Personne ne peut croire que Le Parisien, L'Est éclair, La Dépêche du Midi, l'Est Républicain, France bleu, la Nouvelle République, etc, soient à la solde de prétendus "activistes" anti-Linky. Les médias rendent continuellement compte d'incendies causés par les Linky, souvent posés peu de temps auparavant voire le jour même.



La question n'est plus de savoir si le programme Linky nous met en danger de mort violente par incendie : c'est désormais une certitude.



Mais Enedis et les autorités restent dans le déni et tentent de déconsidérer nos alertes (pourtant totalement justifiées). Mais ces négationnistes se mélangent parfois les pinceaux, comme on a pu la voir dans l'affaire de Laxou



En effet, dans un article de l'Est Républicain du 14 mars, on apprend que, selon l'expert, le compteur concerné serait un compteur ordinaire et non un Linky. Mais dans son communiqué de déni, Enedis prétend que "Le compteur Linky est intact".



Cette incroyable contradiction suffit largement à mettre en doute toutes les belles dénégations d'Enedis et de la préfecture.



De toute façon, le programme Linky mettant en jeu des intérêts financiers gigantesques, il serait d'une grande naïveté de croire que, lorsqu'un incendie se produit, Enedis reste les bras croisés en espérant que le Linky ne soit pas mis en cause.



Au contraire, ce sont les gens d'Enedis qui sont immédiatement dépêchés et qui, sous prétexte de mettre l'installation en sécurité, nettoient consciencieusement la scène du crime, avant de décréter que "le Linky n'y est pour rien".



C'est assurément ce qui va encore se produire concernant ce nouveau drame à Saint-Julien-les-Villas. Mais il est évident que c'est bien le Linky qui tue et que, en réalité, il y a probablement déjà bien plus de deux morts causés par les incendies des Linky.



La question reste posée : combien de morts faudra-t-il avant qu'Enedis et les autorités françaises de résolvent à prendre la même décision que la province canadienne du Saskatchewan suite à 8 incendies : désinstaller les compteurs communicants.



Stéphane Lhomme
Conseiller municipal de Saint-Macaire (33)
Animateur du site web http://refus.linky.gazpar.free.f

10 avril 2018

REUNION PUBLIQUE DE L'ABCPSE


ABCPSE (Association biterroise contre les pollutions de la station d’épuration)

Site internet : abcontre-les-nuisances.asso-web.com


DECHETS :

FAUT-IL LES BRULER OU LES RECYCLER ?

Réunion publique : samedi 14 avril à 17 h 30 à Béziers maison de la vie associative.

Innombrables sont les scientifiques, notamment les chercheurs en médecine, cancérologues, endocrinologues, pédiatres et gynécologues qui, pour défendre notre santé à tous, s’élèvent contre l’incinération des déchets.

Sourde à ces mises en garde, la communauté d’agglomération Béziers Méditerranée est en train de construire à Béziers une usine d’incinération pour y brûler chaque année 15.000 tonnes de déchets d’assainissement.

Au total, pour les poumons du grand Biterrois, ce sera une inacceptable quantité de gaz délétères, de poussières toxiques et de ces particules fines qu’aucun filtre ne peut arrêter et qui s’introduisent dans les bronches puis dans le sang.

Comment des élus ont-ils pu prendre de telles décisions ?

Pourquoi ont-ils refusé toute consultation des citoyens ?

Quelles conséquences pour la santé publique ?

Quelle dévalorisation pour les bâtiments et les terres agricoles voisines d’une usine aussi dangereuse ?

Quelles conséquences pour le tourisme local ?

Quelles actions des citoyens pour empêcher ces désastres ?

Nous débattrons de tout cela avec l’aide de professionnels de santé, de juristes et de spécialistes en rudologie.

Les élus sont tous invités et leur présence est vivement souhaitée.

Amenez vos amis.



Pour tout renseignement tél : 04 67 76 28 56