Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

01 octobre 2011

OUTRECUIDANCE ET FATUITE.

Sur son blog, le maire, du moins celui qui rédige ses textes, me reproche de n'avoir pas assisté à la séance du Conseil Municipal en date du 29 septembre 2011. Il va même jusqu'à dire que je manque d'intérêt pour les débats démocratiques locaux ( sic ! ). Ceux qui assistent régulièrement aux séances du Conseil peuvent confirmer mon assiduité et mes interventions pertinentes lors des délibérations, dont je suis coutumier contrairement aux nombreux sourds et muets constituant la majorité.

Comment expliquer alors l'absence de cinq conseillers majoritaires, cinq autres d'opposition et moi même dissident de la majorité ? Tout simplement du fait que certains sont retenus ailleurs, d'autres étant dans l'incapacité de se déplacer pour différentes raisons.

Je n'ai été absent qu'à deux séances ! Par contre l'un d'entre eux n'assiste qu'une fois sur trois sans que cela ne soit dit ou révélé. Encore une fois il semblerait qu'il y ait deux poids deux mesures, ce qui n'étonnera personne d'ailleurs !

Seize conseillers seulement sur vingt sept, dont quinze de la majorité sur vingt et un étaient présent, il doit y avoir un problème et diverses raisons pour que les séances soient désertées à ce point, non ? A peine 60 % des élus et ce pour la deuxième fois en trois séances consécutives , trouvez vous cela normal ? Chercher l'erreur ! Certains élus assistent aux séances par intermitence, si bien que si ce phénomène s'amplifiait, le quorum ne serait pas atteint ce qui ne manquerait pas d'amener le maire à se poser des questions quand à sa capacité à rassembler.

Quand à moi, j'ai mes raisons qui ne concerne nul autre que moi ! Je n'ai pas obligation de justifier mon absence pas plus que de donner procuration à quiconque d'ailleurs ! Mon absence n'empêche en rien le bon déroulement des délibérations en séances de cette assemblée locale.

Précision : les commentaires sur le blog du maire sont fermés, ne craindrait-il pas d'en prendre plein les oreilles s'ils étaient ouverts ? Courage Nicolas BARSALOU, faites comme moi ouvrez les commentaires, ouvrez vous aux autres ne vivez pas en catimini et en autarcie !


V U / Michel G A R C I A

24 juillet 2011

Parking réservé !

Lors des nombreuses et différentes festivités de l'été, les commerçants du centre ville voient un parking privé s'établir le long de la place Michel SOLANS privant de ce fait la possibilité de stationner aux éventuels clients de passage. La superette, la boulangerie, la fleuriste et le bureau de tabac-presse ne profitent pas entièrement du surplus de clientèle qui, ne pouvant se garer à proximité, filent voir ailleurs ( Sérignan, Valras,...).

Les week-ends de l'été sont propices à l'augmentation du chiffre d'affaire des commerçants et tendent à améliorer leur bilan de l'année. L'hiver, ces commerces vivotent et n'attendent que la saison estivale pour renflouer leur compte bancaire peu brillant. Cette suppression de places de parking est très mal vécue durant les nombreuses festivités.

Pas moins de quinze jours sont ainsi comptabilisés, créant un manque à gagner pour ces commerces du centre ville entourant la place. Ces commerçants n'apprécient pas cette suppression lors de nombreux week-ends pour ces raisons.

D'autres solutions sont à mettre en oeuvre afin de ne pas condamner ces places de parking situées le long de la route des plages permettant aux estivants et autres automobilistes de faire quelques menues emplettes chez nos commerçants.

S'il s'agit de permettre aux orchestres de débarquer leur matériel, une autre solution existe ! Pourquoi ne pas bloquer la rue de la Marianne qui servirait de parking et dévier les véhicules par les rues Rouvier et Germaine Bouquet durant les horaires d'ouverture des commerces ? La Municipalité doit permettre aux commerçants de travailler plus durant l'été, période propice à la bonne santé de leurs entreprises.

Peu d'anciens commerçants parmi la municipalité et un grand nombre de fonctionnaires la composant pourrai expliquer le manque de lucidité de leur part sur ce sujet concernant les commerçants autour de la place Michel SOLANS.

Je n'écris pas ces lignes en tant que porte-parole des commerçants concernés malgré les doléances que j'ai pu entendre ici et là, je ne fais qu'amener une réflexion personnelle sur ce sujet de controverse.

V U / Michel GARCIA

12 mars 2011

Retour sur terre, désenchantement et déceptions !

De nombreuses promesses pré-électorales d'embauches et bien d'autres ont été faites durant la période précédant les élections municipales du 19 mars 2008. J'avais exprimé ma totale opposition à ce genre de principe incitatif lors de nos réunions hebdomadaires organisées depuis janvier 2006 dans les locaux du " Kiné ". J'ai compris bien après et dès notre élection que dans mon dos se concluaient divers arrangements entre amis, se gardant bien de m'informer, et pour cause !

Elus le dimanche, on s'affaire dès lundi et en premier lieu à remercier les gens qui n'attendaient plus que la concrétisation de toutes ces promesses. Elles furent nombreuses, si l'on y regarde de prés, mis à part les familiers ce sont plusieurs dizaines de personnes à qui il a fallu " rendre la monnaie de la pièce " pour les satisfaire. Un nombre d'embauche important fut réalisé en conséquence. Une augmentation importante de dépense de fonctionnement s'en suivit, et depuis ne cesse de se développer, 50% en trois ans. C'est énorme et injustifié, la population n'ayant augmenté que d'une toute petite centaine d'habitants. Les CAE créés pour certains, arrivant à terme et ne pouvant être renouvelés éveillent une suspicion, sachant que d'autres ont les faveurs de l'équipe majoritaire.

Quelques jours après notre élection, GALONNIER et moi, fûmes invités au restaurant par le Sénateur-Maire Raymond COUDERC et le Député Elie ABOUD, après nous avoir reçu dans son bureau à la mairie. Cela afin de faire plus ample connaissance, car notre maire était inconnu au bataillon, tout comme ceux de Sérignan et de Valras élus fraichement. Il me reviens en tête une phrase que le Président de l'Agglo lui glissa en forme de conseil et qui était, je le cite : " le plus dur pour toi, ce sera de savoir dire non, car les sollicitations ne manqueront pas, et cela quotidiennement ou presque ! " A bon entendeur, ....

Tout au long de ce repas je sentis comme une vieille rancune que je n'arrivais pas à comprendre, nous étions là à envisager l'avenir de la CABM et le visage de GALONNIER se fermait de plus en plus tout au long de la discussion sincère voulue par nos interlocuteurs. Souhaitant poursuivre nos rencontres pour une plus grande coopération, nous nous séparâmes ravis de cette entrevue, sauf GALONNIER apparemment qui me conseilla de ne pas en parler aux autres élus ! C'est à cet instant que je compris qu'il se débarrasserait de moi à la moindre occasion ! C'est exactement ce que l'on m'avait prédit avant notre élection !

J'ai fini par apprendre pourquoi il voue une haine tenace au Président de Béziers Agglomération. Lors de son amère défaite aux municipales de mars 2001 face à Michel SOLANS, il alla jusqu'à s'imaginer que Béziers avait soutenu son adversaire. La Droite Biterroise n'a jamais soutenu qui que se soit, évitant à tout prix de s'ingérer dans les affaires ne la concernant en rien.

12 janvier 2011

Arrêtés et décisions du Maire

-Arrêtés du Maire concernant le collaborateur du cabinet:

Suite au recrutement de l'attaché du maire rémunéré mensuellement sur la base de l'indice brut 966, indice majoré 783, il recevra l'indemnité de résidence et le supplément familial de traitement, les primes et indemnités instituées par l'assemblée délibérante. A compter du 1er janvier 2011, M. BARSALOU percevra la prime de responsabilité aux taux de 15% du traitement de base indiciaire. Au premier janvier, M. BARSALOU Attaché Territorial percevra une indemnité forfaitaire pour travaux supplémentaires ( IFTS ) . Le montant mensuel de l'IFTS attribué à l'intéressé est fixé par l'application du coefficient de 8 sur la base du douzième du montant annuel de référence légal. Au 1er janvier 20011 ce montant est à 1 471.17€. Une indemnité d'exercice de mission des Préfectures ( IEMP ) lui est attribuée également. Au 1er janvier ce montant annuel s'élève à 1 372.0€. La voiture de la Mairie a été mise à disposition de M. le Collaborateur et a impliqué l'achat d'un Scénic impression DCI 85 ECO2 pour un montant de 19 107.90€ mis à disposition de M.le Maire.

-Décision du maire N° 2010/19:
Le maire de villeneuve confie à la société France Propreté, le nettoyage des vitres de l'Hôtel de Ville pour un montant de 5 607.15€. Le chantier a duré en tout et pour tout 2 journées, je trouve excessif ce montant qui me semble exagéré. Nous disposons des échafaudages conséquents pour mener à bien cette opération banale pour nos équipes techniques. Même en louant l'échafaudage nécessaire pour ce type de travail, il nous en aurait coûté moitié moins en régie. Les dépenses de fonctionnement ne sont pas un problème puisque depuis mars 2008 elles ont augmentées de 50%, chiffres à l'appui, consultables en Mairie par tout administré.

Les Municipalités précédentes étaient bien moins dépensières au niveau du fonctionnement, plus tournées vers l'investissement, embellissant le village et le rendant plus accueillant. Les Biterrois et les villages voisins reconnaissent unanimement l'énorme travail réalisé en quinze ans par les différentes équipes municipales successives.

Michel SOLANS utilisait une voiture d'occasion, Anne-Marie RANC investit dans une Peugeot 206 qu'utilisait l'équipe municipale et qui sert désormais au Collaborateur de cabinet. GALONNIER lui s'est acheté un Scénic DCI d'une valeur de 19 107€, à 9 000€ on trouve aisément un véhicule neuf tout à fait respectable.
5.6 M€ ( 3,5 milliards de centimes ) de dépenses de fonctionnement , 3 M€ d'investissement pour un budget de 8.6 M€, 11.7 M€ en 2010. Quelle est cette gestion hasardeuse qui d'une année à l'autre ampute son budget de 3.1 M€ ?

VU / M.G