Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

24 octobre 2012

PETITE CURIOSITE !

Lorsque en mars 2008 nous arrivons aux affaires municipales, dans un premier temps, le maire et ses adjoints les plus mordants et très revanchards se mettent en quête d'anomalies éventuelles concernant les dépenses de l'ancienne municipalité. Les bureaux et locaux sont fouillés de fond en comble durant les premiers jours.

L'adjoint aux travaux révèle en bureau municipal qu'il y a beaucoup trop de carburant dépensé et qu'il se pourrait même que certains se servent directement à la pompe située dans les locaux des services techniques pour leur consommation personnelle!
Qu'à cela ne tienne l'adjoint aux travaux pour y remédier propose que l'on installe un nouveaux compteur sécurisé par un système à serrure, comme ça plus de vol de carburant puisque lui même possède une clé et qu'il y veillera personnellement!

Or, quand on analyse les budgets de 2009 et de 2012 on s'aperçoit que cette dépense a nettement augmenté malgré les précautions mises en évidence!

- Dépenses de carburant : 28 047€ en 2009

- Dépenses de carburant : 42 000€ en 2012

En considérant que le prix des carburants ont depuis augmentés de 6%, si nous avions consommé autant qu'en 2009 alors que cette mesure fut mise en place, la dépense aurait été de 28 047€x6%=1682€+28 047€ = 29 729€! Nous sommes donc loin des 42 000€ en 2012 puisqu'on a consommé pour 12 271€ ( plus de 80 000 francs ) de plus en carburant!

Cette somme équivaux à 9 300 litres de carburant ce qui laisse à supposer plusieurs éventualités, d'une, on roule considérablement depuis 2009, 43,7% de plus exactement! Ou bien les mêmes problèmes perdurent depuis que la majorité a décrété, par l'intermédiaire de son adjoint aux travaux, le contrôle de la consommation de carburant qu'elle trouvait démesurée! Eh bien c'est un échec, rien n'a changé et je dirais même que ça s'est plutôt dégradé!


Michel G A R C I A

24 août 2012

INSTALLATION DE PISCINE HORS SOL SUR LA VOIE PUBLIQUE !

Faut-il penser qu'à Villeneuve-lès-Béziers il est nul besoin de faire une demande préalable de travaux pour l'installation d'une piscine hors sol sur la voie publique ?

Nous avons motif à nous poser ce genre de question puisqu'on peut voir s'ériger ça et là des piscines sans que cela n'émeuve ni n'interpelle la municipalité responsable de ces implantations douteuses. Auraient-elles eu l'aval du délégué à l'urbanisme P. SOL alors qu'il ne laisse rien passer concernant les travaux de restauration des toits et façades et allant jusqu'à surveiller le village depuis l'espace grâce à Google-Maps, m'a-t-on dit !

Si vous passez rue Léon Lagarde, entrez donc sur le parking des anciennes écoles, vous pourrez constater ce que je dis et vérifier par vous même. Dans cette histoire, ce qui est le plus consternant c'est que le maire est totalement au courant de la situation mais ne semble pas s'en soucier outre mesure, il est impuissant devant une telle situation car se sont des " cassos " qui résident à proximité. A entendre le 1er Magistrat il serait impuissant devant ce genre de problème, il l'est aussi au sujet de l'insécurité galopante car dit-il il ne voudrait surtout pas qu'il y ait des émeutes à Villeneuve-lès-Béziers ! Cela laisse dubitatif une majorité de villeneuvois quant à sa dextérité et ces capacités à gérer une commune pré-urbaine telle que la notre. Ce qui fait dire à certains qu'il ne serait qu'un médiocre président de comité des fêtes, c'est vous dire !


V.U. / Michel G A R C I A


29 juillet 2012

TRISTE DECISION OU EFFET D'ANNONCE ?

Alors que nous parlions des vins de la féria qui nous étaient proposés lors du lunch servi en fin de séance du Conseil communautaire au stade de la Méditerranée pour marquer la trêve estivale, j'entend une fois les élus communautaires de Villeneuve partis, que le maire a décidé de ne plus acheter de vin de la cave de Villeneuve. Trouvant cette décision pour le moins extrême et étonnante, je me rapproche de la conversation afin de prendre de plus amples renseignements concernant cette décision contestable.

Le maire de Villeneuve-lès-Béziers ne voudrait plus acheter de vin au caveau, car aurait-dit le nom de la commune n'est pas mentionné sur le logo des bouteilles vendues dans les trois caves de Portiragnes-Cers-Villeneuve. En effet seules les communes de Cers et Portiragnes y apparaissent. Mais quand il y a déjà plusieurs années la fusion fut crée, la cave coopérative de Villeneuve n'y adhérait pas, elle était totalement absente de cette aventure.

L'adhésion de la cave de Villeneuve n'est effective que depuis trois, donc Villeneuve ne peut apparaître sur le logo initial et pour le remplacer, puisque pour rajouter Villeneuve ce n'est pas possible, cela représenterait une dépense conséquente. Il est prévu, m'a-t-on dit, plusieurs coopérateurs et la personne qui gère le caveau de Villeneuve, de trouver une nouvelle appellation où ne seraient pas mentionnés les noms des communes.

Le maire tenant à imposer le nom de notre commune aurait, paraît-il, décidé de ne plus acheter ces vins que Midi-Libre a récemment fait la promotion dans une parution récente et aurait maugrée que dorénavant il achèterait le vin à Sérignan ! Les coopérateurs n'apprécient que très peu cette décision qui d'après le maire est sensée imposer à tout prix que sur les bouteilles apparaisse le nom de notre commune. La plupart d'entre eux estiment que cette méthode est loin d'être la meilleure, pénalisant l'écoulement des stocks qui comme on a pu le lire sur un article de presse sont encore de près de 50% ! Dans cette affaire il convient de raison garder et de ne pas faire des effets d'annonce qui iraient à l'encontre des coopérateurs des trois caves.


V. U. / Michel G A R C I A

15 mai 2012

INTEROGATIONS ET CURIOSITE

HABITUELLEMENT...

Habituellement, quand on porte plainte auprès des tribunaux, c'est qu'on a des éléments importants qui permettent logiquement de penser que l'on va gagner contre son adversaire.
Habituellement, quand on porte plainte devant les tribunaux, et quand on est sûr de son fait, on met tous les moyens pour obtenir un jugement dont on fera état pour démontrer que l'on est victime et que son adversaire est le vilain monsieur qui vous a fait du tort.
Habituellement, quand on porte plainte devant les tribunaux, on est pressé de voir la justice rendue et c'est à cause de cela que l'on trouve toujours qu'elle est trop lente.

...SAUF A VILLENEUVE.

Souvenez vous. Dans mon blog que vous lisez assidument depuis de nombreux mois, j'avais relaté des faits qui s'étaient déroulés sur la place de la Révolution début juillet 2011 et dont j'avais été informé par des personnes présentes sur les lieux au moment des faits et notamment par un conseiller municipal membre du CCAS et la propriétaire du restaurant " Les enfants terribles ". Ces faits concernaient des jeunes gens qui n'étaient pas de Villeneuve et des Villeneuvois dont la plupart étaient membres du CCAS ou apparentés.
3 mois après cet article, à la veille du temps non couvert par la prescription, le maire/président du CCAS a estimé que mon article était injurieux et diffamatoire et a déposé plainte devant le Tribunal Correctionnel de Béziers.
Une audience s'est déroulée le lundi 14 novembre 2011, au cour de laquelle il a été demandé à la mairie de consigner avant fin décembre 2011, la somme de 1 500€.
Une audience a été fixée au 30 avril 2012 à 14h pour que cette affaire soit jugée.

COUP DE THEÂTRE LE 30 AVRIL 2012

Je me suis donc rendu le 30 avril à la convocation du Tribunal accompagné de mon avocat, dont je vous rappelle que je paie les honoraires de ma poche. Logiquement, je cherche des yeux Monsieur le Maire, en vain : celui qui m'accuse, sûr de son bon droit, ne s'est pas déplacé pour m'affronter. Seule son avocate est présente. Notre maire, votre maire n'a pas daigné se déplacer pour mettre à terre son adversaire. Certains pourraient dire étonnant, décevant diront d'autres, non juste Galonnien !
Notre affaire est appelée à la barre. Et là, coup de théâtre, j'apprends que la caution que devait verser la commune avant fin décembre, n'a pas été versée. Alors je m'interroge, pourquoi ? Certains pourraient craindre qu'il n'y ait pas dans les caisses l'argent nécessaire, d'autres diront qu'il s'agit d'une erreur des services municipaux, non juste Galonnien.
Le procès ne peut se dérouler car le maire/président du CCAS n'a pas versé la caution. Le juge lui donne donc un autre délai, jusqu'au 5 juillet pour, enfin, cautionner.
De ce fait, l'audience est reportée au 3 décembre 2012.

L'EXCEPTION VILLENEUVOISE

Si j'avais porté plainte, ce que j'aurai pu faire pour injures publiques contre le maire, il me tarderai que justice soit faite.
Surtout si j'avais porté plainte contre un dissident de ma majorité dont les articles du blog me portent grand tort pour la prochaine campagne en vue des élections municipales.. A Villeneuve, on porte plainte pour faire taire l'opposition ( mauvaise pioche, on ne fait pas taire la vérité ) et ensuite, on le prend à l'aise et on oublie de payer.
Légalement, faute de cautionnement, mon avocat aurait pu s'opposer à ce nouveau délai octroyé à la commune. Mais, je suis magnanime et je veux que la lumière soit faite sur cette histoire.
J'ai fais acte de journaliste local en rapportant des faits, il ne me souviens pas que le Canard Enchaîné ou Midilibre, que je n'ai pas la prétention d'égaler, soient déférés devant les tribunaux lorsqu'ils égratignent les élus.
Pour ma part, je n'ai égratigné personne, j'ai relaté des faits que je peux prouver.
Cela s'appelle l'exception de vérité.


V. U. / Michel G A R C I A

31 mars 2012

PRIX D'ACHAT DU M² DE TERRAIN NON CONSTRUCTIBLE.

La municipalité n'en est plus à une contradiction près ( encore une pourrait-on dire ) concernant l'achat de terrains non constructibles sur la commune.

Elle pourrait fixer un prix global du terrain non constructible majoré annuellement du taux de valeur de l'immobilier par exemple ou un quelconque autre indice. Ainsi nulle contestation ne pourrait surgir de la différence excessive des prix d'achat de tel ou tel terrain que la mairie envisage d'acquérir pour diverses raisons.

En effet comment peut-on acheter un terrain jouxtant la maison du gardien du parc et de la salle des fêtes Gérard Saumade au prix de 50 € le m² fin 2010 et un terrain accolé à la future salle Pierre-Paul Riquet à 105,42 € le m² en janvier 2012 ???

Les terrains qui ont permis d'agrandir le boulodrome " Jacques Cros " étaient la propriété des familles Bousquet et Sire, d'une superficie d'environ 220 m² servant de potager furent achetés par la majorité au prix de 50 € / m². Celui qui, d'après le Maire, pourrait servir de parking réservé pour la future salle polyvalente Pierre-Paul Riquet était en infraction au niveau de la " cabanisation ", la municipalité l'a acheté pour le prix de 105,42 € / m².

Ce prix je l'ai trouvé excessif lors de la délibération concernant cet achat en séance du Conseil municipal du 17 février 2012, le Maire a d'ailleurs approuvé ma réflexion expliquant que cet achat était reconnue d'utilité publique même s'il était payé au dessus de sa valeur . Mais enfin tout de même, un terrain inconstructible de 332 m² pour 35 000 € c'est invraisemblable et incompréhensible, je dirai même que c'est choquant !!!

Un ami Sérignanais possède un terrain clôturé d'une même superficie à Sérignan-Plage proche de tous commerces et de la plage, qui est inconstructible donc, l'estimation qui lui a été faite par un expert s'élève à 30 € / m² pour un total de 9 000 € avec eau du Bas-Rhône. Vous avouerez que l'on est loin du compte si l'on compare ces deux terrains équivalant !!!

Le terrain PY, accolé à la salle Pierre-Paul Riquet qu'a acheté la municipalité appartenait donc au Sieur PY, il a sur ce coup décroché le gros lot !!! Merci à Monsieur GALONNIER et à son équipe, merci pour lui !!!


V. U. / Michel G A R C I A