Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

07 mars 2012

CARREFOUR DE LA MONTAGNETTE.

PROJET DE SUPPRESSION DES FEUX ET CONSTRUCTION D'UN MURET CENTRAL AU CARREFOUR DE LA MONTAGNETTE.


Le conseil général de l'Hérault, par l'intermédiaire de son directeur des routes, Dominique JAUMARD, déclare dans Midi-Libre en date du 1er mars 2012 que de gros travaux vont être faits sur le Biterrois en matière d'aménagement des routes. Ils sont supposés améliorer la fluidité du trafic dans l'Ouest-Hérault.

C'est une bonne idée rendue nécessaire par l'affluence de plus en plus importante des véhicules autour de Béziers et du Biterrois. Ce serait une très bonne décision dans la mesure où les Villeneuvois ne se retrouveraient pas dans l'impossibilité de sortir ou d'entrer dans Villeneuve. Or, que va-t-il se produire après la suppression des feux tricolores de la ZAC de la Montagnette et de la Claudéry puis la construction d'un muret central rendu nécessaire du fait du passage de la RD612 en 2 X 2 voies allant du rond-point Vincent Badie à celui de la Méditerranée?

Les Villeneuvois et en particulier les entreprises et les commerces de la ZAC de la Montagnette seront obligés d'aller jusqu'au giratoire de Cers et de remonter vers les autoroutes A9, A75 et les communes du Nord. Comment feront les camions de livraison pour accéder à la ZAC de la Montagnette et les particuliers se rendant aux lotissements situés au nord de la commune s'ils viennet d'Agde, Sérignan, Sauvian, Valras ou Vendres? Devront-ils se diriger vers le giratoire de l'avenue du Viguier pour revenir sur Villeneuve pour pouvoir y accéder?

La seule solution, la moins coûteuse, qui permettrait de régler les problèmes d'accessibilité et la fluidité de la circulation serait la création d'un giratoire en lieu et place des feux tricolores existants. Ces feux, s'ils sont supprimés feront que les véhicules venant des autoroutes, de Béziers-Est et des communes du Nord se rendant vers les plages créeront des bouchons monstres, notamment durant les mois d'été au niveau du rond-point de Cers. Ce giratoire forcément saturé créera d'autres bouchons sur les autres axes de circulation du fait que les véhicules venant de Villeneuve se rendant vers les autoroutes, les ZACs de Décathlon et de Montimaran n'auront d'autres solution que d'emprunter l'ancienne nationale devenue " avenue Pierre Béreguevoy " en direction du rond-point de Cers

Les Villeneuvois ne peuvent accepter qu'à l'aéroport Béziers-Cap d'Agde le conseil général veuille, sur le carrefour plan, réaliser un giratoire afin de sécuriser l'entrée et la sortie et permettre d'abaisser la vitesse et qu'à Villeneuve on ait une longue ligne droite en 2 X 2 voies, du giratoire Vincent Badie à celui de la Méditerranée, qui incitera aux excès de vitesse pouvant occasionner de graves accidents au moindre ralentissement. Non, les Villeneuvois ne pourront accepter que les accès à leur commune soient condamnés et de ce fait se retrouve encore plus enclavée et isolée. Le conseil général n'a pas pris la mesure des désagréments et des difficultés que les Villeneuvois devront surmonter, notamment les entreprises et les commerces des ZACs de la Montagnette et de la Claudéry ainsi que les viticulteurs.

Un " pont à lunettes " était prévu dans le projet de la ZAC " Pech-Auriol abandonné par la municipalité. Son financement était assuré en totalité par l'aménageur ( ANGELOTI ) et le conseil général, il s'élevait à 7,4 M€, expropriations comprises. L'étude de l'échangeur avait été discutée en conseil municipal du 14 avril 2010. Le pont dit à lunettes devait desservir la ZAC et permettait de rejoindre la RD612. Ce projet fut annulé par la majorité des élus en novembre 2010, ce qui entraîna cette décision néfaste du conseil général, une ZAD ( Zone d'Activité Différée ) ayant remplacé le projet de ZAC initié par l'ancienne municipalité. Sur cette ZAD sont prévues des ZACs qui ne verront le jour que dans une dizaine d'années. Les futurs et éventuels aménageurs ne se bousculeront pas au portillon tant que les accès à ces ZACS ne seront pas définies clairement. Celui que propose le Maire se trouverait dans le giratoire de Cers???? Complètement insensé et inadapté à la situation!!!

Nous nous opposons à la construction d'un muret central et souhaitons qu'un giratoire soit construit en lieu et place des feux qui réglera les problèmes de circulation et d'accession aux ZACs concernées. Une réunion publique est prévue le 15 mars à 19h30 au Club-House Georges Campo afin d'organiser une manifestation de refus du projet du conseil général concernant le carrefour de la Montagnette. A signaler que la municipalité n'a pas mis toute sa volonté de s'opposer au projet du conseil général et de défendre les intérêts des Villeneuvois dans cette affaire qui dure depuis de nombreuses années.


V. U. / Michel G A R C I A

28 février 2012

INCIVILITES PERSISTANTES

Une question récurrente se pose à Villeneuve : pourquoi une bande de chenapans et garnements connus des services de police et services municipaux persistent dans l'incivilité sans que cela ne gène le moins du monde le Maire et ses adjoints? Comment peut-on ignorer ces nuisances rapportées maintes fois aux oreilles du 1er Magistrat, garant de la sécurité et du bien être de ses administrés, sans que cela ne semble le motiver pour autant?

Des traces de flammes relevées sur la porte du local des pétanqueurs dans l'enceinte de la salle des fêtes prouvent le peu de craintes quont ces jeunes désoeuvrés à l'égard de notre police et de l'autorité! Des dégradations ont été relevées sur les carreaux de la mairie et de l'oeuvre d'art à l'angle des rues Rouvier et Germaine Bousquet. Ces petits cons vont même jusqu'à souiller les bancs et bornes carrées sur lesquelles les gens s'assoient habituellement!

Il existe ce que l'on appelle " le rappel à l'ordre ", les Maires peuvent signer une convention leur donnant le pouvoir de rappeler à l'ordre celles et ceux qui se rendraient coupables d'incivilités qui ne relèvent pas de la justice pénale, mais qui vous " pourrissent la vie ". Une loi existe depuis 2007 et le leur permet. Les Maires avec les procureurs peuvent l'appliquer!

A mi-chemin entre la prévention et la répression, le Maire ou son représentant pourrait convoquer l'auteur d'une incivilité ( avec ou sans ses parents selon qu'il est mineur ou pas ) " pour procéder à une admonestation qui ferait l'objet d'un compte rendu transmis au parquet ". Cette mesure viserait le tapage, les attitudes agressives, le défaut de casque sur le scooter, les dégradations, " tout ce qui rend la vie difficile sur le secteur public, sans appeler de réponse pénale ". Le procureur serait avisé si un fauteur de troubles ne se présentait pas à une convocation de la mairie ou s'il récidive après rappel à l'ordre.

Ces mesures concernant ce genre de convention, je les ai rapportées sur mon blog à la page 63 en date du 25 novembre 2010, pour plus de précisions le consulter afin d'en apprécier la finalité. Cette convention que je trouve intéressante et facilement applicable après communication à la population, serait, je suis sûr, la solution aux problèmes actuels concernant les incivilités que la municipalité ne semble pas capable de maîtriser.

Mais enfin qu'attendent-ils? J'entend la grogne monter lentement certes, mais je crains que des gens exaspérés ne commettent des exactions à force de supporter ces incivilités récurrentes car ils ont l'impression qu'eux seuls peuvent changer les choses! De grâce, agissez, ce n'est pas si compliqué, d'autres communes ont déjà signé il y a plusieurs années ce type de convention!


V. U. / Michel G A R C I A

25 février 2012

SALLE PIERRE PAUL RIQUET - SALLE DES FÊTES

Nous pouvons constater l'avancement des travaux de bardage de la façade de la salle Pierre Paul Riquet restée un temps à l'arrêt. Ces travaux vont bon train maintenant et je pense que nous en verrons la fin dans un mois ou deux, enfin je l'espère! Six mois de retard environ me semblent inexcusables, quels types de problèmes ont pu à ce point retarder cette restauration?

Enfin, nous pourrons bientôt apprécier l'étude et le travail imaginé par le jeune architecte initiateur de cette réalisation! La salle commence à vraiment ressembler à une grosse péniche échouée sur berge comme imaginée par le concepteur de ce projet initialement prévu par Michel Solans.

La salle des fêtes Gérard Saumade laisse à désirer, notamment au niveau de la propreté et du laissé aller qui règne ces temps-ci. Les panneaux signalant les jeux de ballons interdits ne semblent avoir aucun effet. Durant ces vacances, une bande d'adolescents ne trouve mieux à faire que de taper le ballon sur ses façades, détériorant sciemment les luminaires et enseignes fixés dessus.

Les abords entourant la façade principale sont jonchés de mégots, cannettes et autre, laissant supposer que son entretien est délaissé depuis quelques jours. Les portails qui habituellement sont fermés par le gardien à 18 heures, ne le sont pas quelques fois aux environs de 18h30 et ces ados sont encore à l'intérieur. Je me suis dit qu'il y avait certainement une raison à tout ce désordre inhabituel, car je peux confirmer que le gardien responsable de l'entretien des espaces verts, du nettoyage de la salle des fêtes et ses abords, de l'ouverture et de la fermeture des portes des cimetières vieux et neuf ainsi que du parc Dardé est irréprochable au niveau de ses obligations quelques peu démesurées.

Cet employé efficace et volontaire comme pas deux est tout simplement en congés! Devant tout ces désordres et le manque de respect des règles et des interdits on s'aperçoit vite quand il n'est pas là, et cela se voit vraiment! On pourra le constater dès qu'il aura repris son travail!


V. U. / Michel G A R C I A

17 février 2012

ACQUISITION D'UN TERRAIN JOUXTANT LA SALLE PIERRE PAUL RIQUET


ACQUISITION PY.

Monsieur Michel PY et Madame Martine SANCHEZ ont fait connaître leur intention de vendre la parcelle non bâtie cadastrée AN 80 d'une surface de 332 m², située Chemin St Michel, dont ils sont propriétaires. Ce terrain situé à proximité immédiate de la salle Pierre-Paul Riquet, actuellement en cours de réalisation, présente un intérêt général pour la Commune, notamment pour la réalisation de stationnements.

A ce titre , Monsieur Michel PY avait été informé de l'intérêt de la Commune pour cette acquisition par courrier du 26 janvier 2011. Le prix d'acquisition a été fixé à 35 000 € ( trente cinq mille euros ), ce qui représente une valeur de 105,42 € le m². Ce terrain se situe entre la salle Pierre-Paul Riquet et la maison du maire.

Je trouve ce prix excessif, sachant que ce terrain n'est pas constructible; les Domaines ont-ils été consultés afin d'en évaluer sa véritable valeur foncière?


V. U. / Michel G A R C I A






16 janvier 2012

GROS RETARDS ( Suite )

Lors du Conseil municipal du 15 décembre 2009, la quatrième question de l'ordre du jour concerne la demande de subventions pour l'aménagement de la salle Pierre-Paul-Riquet.

Il est dit que:

Le Conseil municipal a décidé voici quelques temps l'aménagement de la salle Pierre-Paul-Riquet pour en faire à la fois un dojo ( salle où l'on pratique les arts martiaux )et une salle polyvalente. Pour ce faire, une mission de maîtrise a été confiée à Monsieur HARTMAN Florian, architecte à Béziers. Il convient de lancer la consultation pour un MAPA ( Marché à Procédure Adaptée ) de travaux.

Ce dossier représente un investissement de 406 273,01 € HT. Montant des travaux : 340 861,00 HT et 54 692,32 HT d'honoraires de maîtrise d'oeuvre.

Il convient de solliciter une subvention auprès du Conseil général, du Conseil régional, de la direction départementale de la jeunesse et des sports.

Ou¨cet exposé, le Conseil municipal vote à l'unanimité le lancement de la consultation pour un MAPA de travaux et demande que la Communauté d'Agglomération Béziers Méditerranée ( CABM ) soit sollicitée dans le cadre d'une demande de subvention ainsi qu'aux Voies Navigables de France ( VNF ).

Cela fait donc deux ans que ce projet est programmé ! Le Maire avait prévu de remettre les clefs début octobre 2011, c'est encore raté ! Décidément aucun projet programmé par la majorité n'arrive à terme dans les délais prévus ! Vu le retard pris sur le chantier de la salle Pierre-Paul Riquet, je ne pense pas qu'au printemps nous inaugurions celle-ci ! Seul le Conseil général a attribué une subvention d'un montant de 100 000 €.


La question n° 7 concernait l'indemnité des élus et plus précisément du Maire qui compte tenu de l'importance de son implication dans les affaires communales et notamment des obligations de représentation, il souhaitait de porter le taux de son indemnité à 55 % au lieu de 47,64 %. Cette septième question fut retirée de l'ordre du jour par crainte d'impopularité ! De toute façon je m'y serait opposé et je n'aurais pas été le seul je pense !