Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

23 avril 2010

Loi contre le port de la burqua

Les députés de la majorité présidentielle réclament avec insistance au gouvernement le dépôt d'un projet de loi pour l'interdiction du port du voile intégral : communément appelé : burqua ou niqab. Une proposition de loi est déposée par le porte parole de l' UMP à l' assemblée, Jean-François COPE qui préconise, une interdiction générale dans l'espace public, les députés de Gauche sont dans l'ensemble d'accord à part quelques communistes, Jean-Claude SANDRIER en tête et les socialistes Pierre MOSCOVICI et Jean-Marc AYRAULT. Le député communiste André GERIN qui était le président de la mission parlementaire d'information sur le port du voile intégral est pour cette proposition de loi. Le Recteur de la grande mosquée de Paris, Dalil BOUBAKER n'y voit aucun obstacle rappelant que la burqua n'est ni imposée par le Coran ni souhaitée par l'Islam de France, voyant là une façon de lutter contre l'intégrisme islamique.
Dans un même temps Roland MUSEAU porte parole des députés communistes à l'assemblée ne veut ni proposition de résolution ni de projet de loi, dénonçant, je cite, la "burquamania" de l'UMP qui stigmatise l'islam, on aura tout vu de la part de certains partis de gauche allant même jusqu'à exiber une musulmane voilée sur leur liste électorale. Aussi on a pu constaté les résultats du FN qui en a profité et ceux du NPA au plus bas aux élections régionales. Une grande majorité des français veulent cette loi qui est contre la discrimination faite aux femmes et pour l'égalité des sexes. Après analyse des élections régionales on remarque que le désaccord entre Droite et Gauche sur la loi contre la burqua a considérablement gonflé l'électorat du Front National. Le message est clair, les français ne veulent pas voir une sorte d'islamisation de la France à travers ce voile intégral porté par des fantomes rasant les murs de nos villes pour l'instant.
Personnellement j'opterais pour un référendum sur cette question d'identité nationale, la question serait : etes-vous pour ou contre le port de la burqua ? J'en connais la réponse, le non l'emporterait largement en faisant abstraction de nos convictions politiques. Cela ne ferait pas de nous des racistes ou des facistes et les 30% de l'électorat à Villeneuve qui ont donné leurs voix à la liste JAMET ne sont pas forcément Frontistes.

16 avril 2010

Vandalisme à Villeneuve

La nuit du 10 au 11 avril, des plaques tombales ont été fracassées et le cimetière vandalisé par une bande de délinquants irrespectueux, ignobles, débiles et sans scrupules. Comment de telles idées peuvent-elles mûrir dans la tête perturbée de gens désoeuvrés et cyniques et d'un tel degré de dégénéréscence. Dans quel état d'esprit faut-il être pour prétendre qu'on est un Homme et passer à l'acte avec autant de haine.
J'éprouve un écoeurement extrême devant ces actes graves et lâches, je souhaite ardemment que l'on arrête ces sinistres individus pour qu'ils puissent répondre de leurs actes innommables devant la justice.
A deux reprises, deux soirs d'affilée, passant devant le cimetière vers 23 h, j'ai constaté qu'il était resté ouvert, était-ce un oubli ? Celà a peut-être incité les débiles mentaux à pénétrer et à perpétrer ces crimes odieux. Ne pas fermer les grilles du cimetière à 18 h constitue une faute lourde de conséquences pour les familles meurtries par ces actes de vandalisme. Il faudrait à l'avenir veiller à ce que cela ne se reproduise plus jamais et que l'on n'inflige plus de telles désolations aux familles qui viennent s'y recueuillir.
La Municipalité a fait constater les dégradations à la Police Municipale, est-ce vraiment la seule mesure à prendre pour un délit aussi grave, je pense que l'on aurait pu faire plus. Le premier Magistrat a-t-il déposé une plainte auprès du Procureur de la République ? A-t-on établi une main courante au Commissariat Central de Béziers ? Il aurait fallu dans l'article du MidiLibre rappeler qu'une peine de prison ferme est prévue pour dégradation de tombes et de sépultures.