Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

08 avril 2011

1789: abolition des privilèges ?

Nous avons tous appris qu'après la révolution Française de 1789, les privilèges furent abolis par la République naissante. Nous y croyons encore, mais pas pour tout le monde semble-t-il, quand on voit aujourd'hui que les agents et retraités d'EDF et GDF Suez sont en grève pour s'opposer à la décision du patronat de remettre en cause les avantages tarifaires de ses agents ! Le but de la grève est de défendre leurs tarifs préférentiels d'électricité et de gaz, un avantage dont bénéficient 300 000 agents et retraités.

Nous savons tous que leur facture d'électricité est allégée comparée à celle du consommateur ordinaire que nous sommes. Cela ressemble à de la discrimination, pourquoi deux poids deux mesures ? Les employés de VEOLIA ne payent-t-ils pas l'eau et assainissement comme tout les résidents de ce pays ? Alors pourquoi pas eux ? Dans la période difficile que nous traversons c'est presque indécent !

Pourquoi des familles dans la difficulté, faisant tout pour s'en sortir, paieraient plein tarif un service indispensable et d'autres auraient droit à des tarifs réduits au prétexte qu'ils sont moins bien payés que dans le privé ? Cet avantage permet aux électriciens et gaziers de ne payer qu'entre 5 àt 10 % de la facture d'un particulier et ils ne paient ni taxe ni abonnement. Quelle injustice ! Quand on pense à tous les avantages, et non des moindres dont ils bénéficient il y a de quoi s'indigner ! Sécurité de l'emploi, primes, treizième mois, centres de vacances EDF au tarif plus qu'intéressant, départ à la retraite à taux plein dés 32 ans de cotisation, retraite à 55 ans avec pour calcul les 6 derniers mois de leur carrière.

Dés aujourd'hui, place de la bourse à Paris environ 600 grévistes ont manifesté avec comme slogan " touchez pas à nos acquis sociaux " ! Je dirai, à nos privilèges ! Les syndicats disent que la réforme n'aura aucun impact sur la facture des clients en gaz et électricité! Cette journée de grève décidée par tout les syndicats aurait été suivie à 80 % nous disent les médias, ils gagneront ce bras de fer, menaçant d'effectuer des coupures intempestives si l'on ne les satisfaisait pas. 19 sites nucléaires EDF ont été affectés par la grève diminuant considérablement la production électrique. En début d'année leurs salaires n'ont été augmentés que d'1,1% et donc il n'est pas question de perdre leurs avantages. Ce coup de pouce de janvier fut le même pour tous les salariés et sans distinction.

La réforme de leur tarifs préférentiels n'aura aucun impact sur la facture globale des consommateurs, disent-ils, mais combien cela représente-t-il de millions d'euros ? C'est top secret, je pense qu'ils se garderont bien de le communiquer tellement ce serait choquant, sachant que des milliers de foyers sont en difficulté devant les huissiers pour payer leur facture.

V U / M . G

22 novembre 2010

Accès à l'Espace des Libertés

Je reviens encore sur l'accès à l'Espace des Libertés quand à la possibilité ou non d'y pénétrer et s'y garer lors d'évènements quels qu'ils soient alors qu'à l'entrée, accroché au portail un panneau interdit celle-ci. Dernièrement lors du Conseil Communautaire du 18 novembre seuls les Maires ou vice-Présidents de la CABEME au nombre de treize furent autorisés à pénétrer dans l'enceinte sous contrôle de deux agents de la police municipale qui eut pour conséquence d'énerver quelque peu les trente sept autres Délégués Communautaires vexés par tant de déconsidération. Les ordres venaient forcément du maire qui fit de la ségrégation vis à vis de ces élus semblant tomber des nues tellement une telle décision resta incomprise. Les Conseillers Communautaires sont au nombre de cinquante, ce qui est acceptable au niveau du stationnement puisque lors du repas dansant de la Ligue contre le cancer du 20 novembre il y en avait bien plus garés en tous sens, sans que cela n'inquiète la municipalité représentée pour l'occasion. Deux poids-deux mesures donc pour un maire qui à longueur de temps clame son égalitarisme, en tous cas les trente sept délégués n'ont pu pénétrer alors qu'il était possible de leur permettre l'accès, ils se sont permis de me le reprocher sachant bien que la décision émanait du maire. Aux différentes manifestations qui ont lieu à la salle des fêtes, étant riverain, je constate qu'à l'interdiction de pénétrer nul ne la respecte, encore moins le maire et ses amis, alors comment voulez-vous que les adolescents témoins de cet irrespect n'en fassent pas autant avec leurs motos. L'autorité doit toujours donner l'exemple sans quoi il n'est plus possible d'appliquer les sanctions adéquat en interdisant aux uns et pas aux autres, c'est selon que vous serait puissant ou misérable en quelque sorte. Respectons les jeunes, ils le méritent tout autant que nous, ils nous considèreront sinon ils nous le rendrons car il faut aussi savoir les comprendre.