Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

01 décembre 2010

Agent territorial non titulaire en CDD

Les agents territoriaux non titulaires en CDD, au terme du contrat peuvent sur proposition des collectivités territoriales renouveler leur CDD pour une période déterminée par elles ( 6 mois ). Après ce deuxième CDD, si la collectivité souhaite l'employer à nouveau elle serait dans l'obligation de le stagériser pour une période d'une année. Quand ces agents territoriaux non titulaires arrivent au terme de leurs premier CDD et qu'il n'est pas renouvelé,ils se retrouvent au chômage et dans la plupart des cas ils ne sont pas indemnisés dés le mois suivant,contrairement aux employés du privé qui le sont automatiquement. S'ils ont travaillé plus dans le privé que dans une collectivité territoriale, c'est Pôle Emploi qui se charge de régulariser la situation comme s'il avait continué dans le privé. Par contre dans l'autre cas il arrive souvent que ces agents passent plusieurs mois ( 2 à 3 mois dans certains cas extrêmes ) à cause de l'Etat qui a pour habitude de trainer les pieds faisant preuve de laxisme et apparaissant comme mauvais payeur.
Georges TRON, Secrétaire d'Etat aux Collectivités Territoriales est intervenu auprès du Premier Ministre pour que dés le mois de janvier 2010 ce genre de situation évolue, notamment en faisant que l'indemnité de chaumage soit versée des le mois suivant le terme du CDD par Pôle Emploi, l'Etat s'engageant à dédommager celui-ci après le deuxième mois. Certains agents territoriaux non titulaires au terme de leur CDD se retrouvaient dans un niveau de précarisation passagère à cause d'une attente trop longue de l'indemnité de chomage, ne pouvant même plus payer leur loyer, leurs frais et assurances et nourriture. Dans un soucis de mettre un terme à ce genre d'injustice, cette mesure sera mise en place après accord en Conseil des Ministres dans le courant du mois de décembre.

V.U./M.G.

15 juin 2010

Despotisme

Notre Maire qui règne tel un despote sur son conseil municipal se permet de donner des leçons de démocratie. Il est arrogant , sûr de ses convictions d'extrême gauche appuyé aveuglement par sa majorité persuadée de faire l'unanimité auprés des villeneuvois. Il fait du social en embauchant des demandeurs d'emloi sous contrat C.A.E ( contrats aidés financés par l'état à 90% ). On constate une augmentation considérable d'embauches sous contrat d'un an non renouvelables. L'augmentation conséquente du personnel engendre forcemment des achats de matériels lourds (camion-benne, balayeuse, camionnette ). Augmentation constante du personnel pour peu de résultats visibles quand à la propreté notamment, constatés par la majorité des villeneuvois dans tous les quartiers ( coeur de ville et quartiers pavillonaires ).
Le despotisme de Galonnier exerçant un pouvoir absolu sur ses adjoints et conseillers transformés en " bénis-oui-oui " est évident, car comment est-il possible d'etre à ce point résignés ou d'accords sur tout, tout le temps. Lors de la campagne des élections municipales ils avaient dit et répété qu'ils ne feraient pas comme leurs prédécesseurs. Ils ont tennu parole puisque le défunt Maire puis ses successeurs ne tenaient pas à ce que l'on embauche leurs proches durant leurs Mandats.
Galonnier et son équipe font exactement le contraire, dés leur élection le fils d'un Maire-adjoint est embauché ce qui je pense était planifié de longue date, dans le même temps une colistière non élue est intégrée dans l'effectif municipal , quelques mois plus tard le beau-fils d'un conseiller est embauché à son tour alors qu'il avait un emploi et avec en prime l'attribution d'un logement entièrement rénové . Celà ne s'arrête pas là et on continue sans vergogne , ils ont intégré récemment le frère d'une autre maire-adjointe qui réclamait cette faveur
depuis 2008 et pour completer la liste des proches , le fils d'une autre maire-adjointe a été placé au point-collecte inauguré le samedi 5 juin. Sachant qu'il reste de nombreux élus de la majorité à satisfaire durant ces trois années et demi avant le terme de leur mandat , je n'ose imaginer les jalousies et les embrouilles à venir.
Je peux dés aujourd'hui dire sans me tromper que les dépenses de fonctionnement vont exploser à Villeneuve car à celà s'ajoutent les embauches de chef de cabinet du maire ( 3 000 € par mois plus les charges ) et d'un directeur de maison de retraite ( 3 000 € mensuels plus les charges ).
Ils avaient promis et annoncé fièrement lors de la présentation de la liste pendant la campagne électorale de ne pas profiter du pouvoir s'ils arrivaient aux affaires , je constate donc qu'entre les paroles et les actes il y a une énorme contradiction de leur part.
Pour dissimuler l'embauche de proches parents ou d'amis on embauche en grand nombre du personnel sous contrat et ainsi la pilule passe mieux , tout le monde sait celà et je rajouterai que ces contrats aidés ( C.A.E ) sont orientés politiquement .
Le Maire de Cers , vice-président de l'Agglo et Conseiller Général de l'Hérault n'a pas jugé utile de s'adjoindre un chef de cabinet alors qu'il est plus actif ayant une fonction élective au département.