Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

25 décembre 2017

JOYEUX NOËL !

Villenueve Mag.JPG

Villeneuve Mag.JPG

23 décembre 2017

JOYEUX NOËL ET BONNES FÊTES DE FIN D'ANNEE !!!

images (1).jpg




Michel GH A R C I A - B E R A I L

16 décembre 2017

NOËL DU PERSONNEL COMMUNAL ET DU CCAS

The place to be !!!
C’était vraiment le lieu où il fallait être … ou pas … vu ce qui a été dit dans les discours …
Nous avons assisté à un numéro de duettistes où les rôles étaient bien distribués : au DGS celui du « père fouettard », au maire celui de « saint Nicolas ». Je ne résiste pas au plaisir de faire partager à tous les Villeneuvois les meilleurs passages de leurs interventions respectives, réglées comme du papier à musique.

Père Fouettard.jpg


Le DGS s’est permis un « si j’osais je dirais que nous étions EN MARCHE » qui, dans la bouche d’un fonctionnaire tenu au devoir de réserve était plutôt de mauvais goût.
Puis, ce fût une longue litanie sur l’absentéisme au sein du personnel, chiffres à l’appui, avant d’entamer une agression envers les médecins du village et alentours : « je vous invite à avoir une pensée pour notre top 3 des prescripteurs, les docteurs FOUILHE, SAUCEROTTE et CHUBA avec une mention spéciale pour le premier qui parvient à attirer à lui, même les agents qui ne résident pas sur la commune et sont prêts à parcourir des kilomètres pour recevoir sa médication ».
Moi, Michel GARCIA, j’aimerai savoir si monsieur le donneur de leçons a obtenu le moindre diplôme de médecine lui permettant d’émettre un jugement sur les prescriptions des professionnels qu’il a cité. Pourtant la commune a fait procéder à de nombreux contrôles pour vérifier la véracité des motifs des arrêts médicaux, contrôles qui ont confirmé l’exactitude des arrêts.
Plutôt que de s’en prendre aux médecins qui constatent l’état de santé des employés, il faudrait que les élus et le DGS se posent les bonnes questions.

Le maire, tentant maladroitement de faire croire qu’il défend son personnel s’est fendu d’une remarque dans laquelle il s’offusquait que certains personnels soient critiqués de la part des administrés et qu’ils avaient droit au respect. Tout à fait d’accord avec vous monsieur le maire, le personnel doit être respecté et considéré, il exécute les ordres qu’il reçoit. Cependant, ces bonnes paroles s’appliquent aussi au maire et aux élus qui doivent également respecter leur personnel…
Une bonne nouvelle enfin, JP Galonnier a annoncé « je vais partir bientôt pour diverses raisons » …
En revanche, carton rouge pour notre maire qui, alors qu’il parlait de l’antenne relai d’Orange s’est permis : « ce qui s’est passé à Millas, le maire ou le responsable, s’il avait connu le principe de précaution, aurait mieux fait, pour faire quelques kilomètres, d’envoyer les enfants à pied plutôt que de les envoyer en car » OUI, OUI, VOUS LISEZ BIEN LES PROPOS CHOQUANTS DE J-P GALONNIER !!!!!!!!
Enfin, comme bons vœux au personnel, il a donné ce conseil : « vivez ce jour comme si c’était le dernier, un jour ou l’autre, vous aurez raison ».
Puis, sans un mot de plus (heureusement sinon il nous en aurait sorti une autre) il a quitté la salle comme s’il avait lo fuòc al cuol, s’en allant vers d’autres lieux, certainement plus importants à ses yeux que de partager un moment de convivialité avec son personnel.



Michel G A R C I A - B E R A I L

13 décembre 2017

UN MAIRE RESPONSABLE ET MESURE; MONSIEUR GALONNIER IL EST ENCORE TEMPS DE VOUS RAVISER PUISQUE LE CHANTIER N'EST PAS DEMARRE !!!!!!!




AZ(1).jpg


Après une mobilisation face à l’installation d’antennes Free Mobile et Orange, un maire suspend toute nouvelle implantation jusqu’à nouvel ordre.


Une décision motivée par une crainte des nouvelles technologies mais aussi sur l’exigence de transparence et de contrôle des installations dans l’intérêt de la population, d’après la mairie. Après un combat de plusieurs mois, le collectif remporte la partie, il n’y aura pas de nouvelles antennes à Fontaine dans l’Isère.

L’histoire… Le collectif Stop Antenne Cachin de Fontaine ainsi que des parents d’élèves s’opposent vivement depuis mars dernier à l’installation de deux antennes-relais Free Mobile et Orange à 60 mètres environ de l’école Anatole France et non loin de trois crèches et de deux maisons de retraite. Pour la énième fois, les ondes posent problème. En effet, ces nouvelles antennes devaient voir le jour à quelques encablures d’une antenne existante de Bouygues Telecom autour de laquelle a enflé une polémique. Celle-ci ne respecterait pas les niveaux d’exposition requis par le principe de précaution (résolution du Conseil de l’Europe de 2011, à 0,6 V/m). Visiblement, des niveaux atteignant 2V/m ont été mesurés par l’ANFR sur cette antenne. Pourtant, les seuils limites d’exposition dans la réglementation française se situent entre 41 et 61V/m, des niveaux pratiquement jamais atteints et 100 fois supérieurs aux recommandations de l’Europe.
Après une une mobilisation citoyenne en octobre dernier et à la demande du maire, Jean-Paul Trovero, une concertation s’est engagée avec les habitants et les opérateurs. Une série de mesures a été réalisée pour s’assurer que les dispositions de la charte de téléphonie partagée avec les opérateurs étaient bien respectées. Le 6 décembre, la décision est catégorique à savoir « la suspension dans l’immédiat et de manière générale, de toute possibilité d’installation d’antennes relais supplémentaires à Fontaine. Cette décision peut entraîner, pour les dossiers engagés et de fait suspendus, des conséquences juridiques et financières pour la Ville qui seront assumées sur la base du principe de précaution », a informé un communiqué de la mairie. Celle-ci a décidé par la même occasion d’opérer un « arrêt sur image » afin de se donner le temps d’un travail de refonte de la charte de téléphonie avec les opérateurs dans le but d’agir en prévention plus qu’en réaction. En résumé, la municipalité base sa décision sur l’abondance et le nombre grandissant d’équipements télécoms dans la commune, un état de fait qui attise les craintes :

CONVOCATION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 18 DECEMBRE 2017

Numérisation_20171213 (2).png