Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

03 février 2018

VOITURE INCENDIEE EN PLEIN COEUR DE VILLE ! RECRUDESCENCE OU JUSTE UNE LEGERE AUGMENTATION D'ACTES DE DELINQUANCE ?




DSCN0461.JPG



Dernièrement, dans le centre-ville sur la Place Michel Solans une voiture a été fortement dégradée sur le parking au niveau du trompe-l'oeil.
Le Grand Café tout proche a subi des détériorations dans la foulée, peut-être que l'une et l'autre incivilité sont liées, le responsable de ces exactions sera confondu m'a-t-on dit.

J-P Galonnier et son équipe appuyées par l'opposition IDEAL avaient décidé de déplacer le Centre Communal d'Action Sociale ( CCAS ) Place Gabriel Péri dans les murs de la mairie pour y installer le Poste De Police Municipale afin d'être au plus près des lieux où les incivilités étaient récurrentes.

Cette nuit, dans le centre-ville rue Garibaldi, à proximité de l'ancien Hôtel de ville et à quelques dizaines de mètres du poste de la police municipale Place Gabriel Péri un nouvel incident ou acte de délinquance, l'enquête le précisera sûrement, s'est déroulé.
Un véhicule stationné à mi-hauteur de la rue s'est enflammé, la carcasse encore sur les lieux ne permet pas d'en connaître les raisons, une autre enquête diligentée apportera plus de précisions.
La façade de l'immeuble à proximité de l'incendie porte les stigmates du préjudice causé par les flammes et les fumées dégagées.

DSCN0462.JPG



Assisterions-nous à une recrudescence d'actes d'incivilité ou bien juste une légère augmentation passagère due à une même personne, la police enquête, une suspicion semble émerger au sein du quartier !



Michel G A R C I A - B E R A I L


02 février 2018

JEAN-PAUL GALONNIER RESPONSABLE DU PROBLEME DE LA MONTAGNETTE (un supplément d'information est rajouté en fin de page )




Texte écrit sur ce blog par mes soins le 31 janvier 2014 ( Copie , retrouvez-le pour y voir l'accord passé par J-P Galonnier avec le Conseil Général )


J.P GALONNIER RESPONSABLE DU PROBLEME DE LA MONTAGNETTE !


LE MAIRE ACTUEL N'EST PAS LE VISIONNAIRE QU'IL PRETENDAIT ÊTRE, IL N'A PAS COMPRIS L'INTERÊT D'UN CARREFOUR EN DENIVELE QUI DEVAIT DESERVIR LA ZAC " PEC-AURIOL ". ALORS QUE LES ETUDES D'UNE VALEUR DE 600 000€ ETAIENT REALISEES IL ANNULA LE PROJET PRÊT A DEMARRER, LE FINANCEMENT DU PONT A LUNETTES ETANT ASSURE A 100% PAR L'AMENAGEUR, LA CABM, LE DEPARTEMENT et la COMMUNE, QUEL GÂCHIS !!!

ANGELOTTI Y FUT POUR SES FRAIS !!!



Lors du Conseil municipal de novembre 2010, J.P GALONNIER fit annuler le projet en connaissance de cause puisqu'il était bien stipulé que " le dénivelé ne pourrait être envisagé que dans le cadre de la future ZAC Pech-Auriol le Cros et que l'emprise actuelle de la route ne permet pas la création de la 2X2 voies ( plan présenté par Monsieur Christophe CASTAN ).
Monsieur le Maire indique que la commune est favorable à la suppression des feux et à la fermeture du terre-plein central dès lors que débuteront les travaux d'élargissement à 2X2 voies.
Lors de la délibération concernant l'abandon du projet de ZAC, le Maire n'eut de cesse de dénigrer l'aménageur disant qu'il ne tiendrait pas ses engagements, qu'il nous prenait pour des demeurés et allait profiter du fait que nous n'en étions pas les initiateurs!
Evidemment n'ayant pas la connaissance des dossiers que J.P Galonnier nous cachait, comme à son habitude, il eut tôt fait de nous persuader de la supercherie de l'aménageur, entraînant de facto un vote pour l'abandon du projet à l'unanimité.
Les anciens adjoints de l'équipe Solans-Ranc en firent de même alors qu'ils étaient impliqués depuis des années dans études multiples et chères de surcroît. A.M Ranc ayant été maire depuis 2005 se laissa persuader tout autant que la majorité municipale dont la plupart ne virent jamais le moindre bout de dossier, le Maire se gardant bien de les affranchir.

De là à penser que L. Barsalou, arrivé en juin 2010, soit l'initiateur de cette funeste décision qui privera pour encore un bon bout de temps le franchissement de la 2X2 voies ne me pose pas de problème puisqu'il fut en son temps un employé au service de la SEBLI que l'on voit apparaître depuis le projet voté au Conseil de la ZAC de la Montagnette sans avoir envisagé un seul instant d'aménager ses accès.

Le projet de gare LGV sur notre commune n'est qu'une excuse grotesque puisque nous connaissons bien le tracé et les trois propositions de gare qui sont pour la 1è derrière le garage RIZZI, la 2è derrière le service des Eaux et Assainissement et pour la 3è à la limite Est de la commune au niveau du domaine de la Caumette.
En fait rien ne justifiait que l'on abandonna le projet de la ZAC Pech-Auriol Le Cros. A moins que J.P GALONNIER n'est prévu sur les conseils avisés de L. BARSALOU de s'accaparer " le Nouveau Projet de ZAC ". ZAC devenu ZAD ( Zone d'Activité Différée ).
Quel fiasco, depuis 2012 le carrefour en dénivelé serait opérationnel, Le Conseil Général aurait depuis pu faire les travaux sans qu'ils nuisent aux franchissement de la 2X2 voies.

Sur la dite " Zac Pech-Auriol " étaient prévus près de 500 logements, sociaux et autres en axés à la propriété ainsi qu'une école et une Mairie annexe en partie financés par l'aménageur, triste décision de J-P Galonnier.
Aucune pénalité n'aurait été infligée à la commune puisque conforme à la loi SRU. Pas moins de 660 000€ aurons amoindri le budget quelque peu en souffrance suite au remboursement de la dette envers la Ville de Béziers pour un montant de plus de 716 000€ intérêts inclus.
Vous parlez d'une gestion " en bon père de famille ", vous !!!




Michel G A R C I A - B E R A I L




3 Commentaires :


Voilà ! Et maintenant nous sommes dans une impasse dont M. Galonnier et M. Barsalou sont les GRANDS FAUTIFS. C'est ce que je me tue a expliquer a tout le monde a Villeneuve sur ces faux-culs qui essayent ( j'ai bien dit essayent ! ) de retourner leur connerie a leur avantage a des fins électoralistes, mais NON !!!
Villeneuvoises Villeneuvois c'est eux qui n'ont pas voulu de ce projet alors que 600.000€ avaient déjà étés engagés en études
A peine rentrés a la mairie ils ont jeté 600.000€ par les fenêtres. Quelle Gestion !!!
Et dire qui en a qui arrivent pas a boucler leurs fin de mois ?
Si on regarde bien quand-même ! Ces deux là ils n'ont pas été des grandes lumières pour Villeneuve et ne vous trompez pas dans les urnes ? Vu les éléments en ma possession avec ma famille nous voterons pour M. Garcia et sa liste.
Les éléments en ma possession sont tout simplement le blog de M. garcia et les archives de ce blog, c'est pas du bla-bla-bla !

marcel pour vous servir

Écrit par : marcel | 31 janvier 2014

C'est bien facile de renverser la vapeur et de faire porter ses propres torts sur un autre...
C'est ce que je pense de la réaction de M. Galonnier par rapport au Conseil Général.
Aujourd'hui M. Galonnier se dit allié des commerçants de la Montagnette alors qu'il avait donné son accord... Il veut faire porter le chapeau de son changement de cap par le Maire de Cers qui lui a au moins le mérite de ne pas avoir changé d'avis...
Même si l'on n'est pas obligé de penser comme lui on peut voir au moins une certaine constance par rapport à notre girouette municipale...

Écrit par : incognito | 02 février 2014

Espérons que nombreux Villeneuvois prendront connaissance de cette information qui démontre toute la cupidité de M. Galonnier sans oublier le binôme Marc/Garcin qui eux abusent de la crédulité de certains et se servent de l'attitude des commerçants qui ont peur de ce changement dont personne ne sait vraiment quel impact il aurait réellement sur leur activité.... mais l'on peut comprendre leur inquiétude ....cependant avec des "si" ont pourrait refaire le monde ... et rien ne prouve que ce changement serait contre leurs intérêts ....

Écrit par : Observateur | 02 février 2014

Ci dessous le compte rendu de la réunion du 6 juillet 2014

1416689473.17.jpg

332434833.6.jpg

31 janvier 2018

LES COLLECTIFS D'OPPOSANTS AU COMPTEUR LINKY


Communiqué des collectifs anti-Linky de Rhône-Alpes (et environs)

Ce samedi 20 janvier, nous, collectifs d’opposants au capteur Linky (et autres capteurscommunicants) de la région Rhône-Alpes élargie, nous sommes réunis pour la première fois àGrenoble. Étaient représentés les groupes des Hautes-Alpes, de la Drôme, de l’Isère, de laLoire, du Rhône, de la Savoie et de la Haute-Savoie.

Lors de cette première journée de coordination régionale, nous avons réaffirmé notre opposition au déploiement de capteurs communicants pour l’électricité, le gaz et l’eau, et au projet de société qu’il représente. Nous refusons la société connectée et son filet numérique, de quelque nom publicitaire qu’elle se pare : smart city, smart home ou « planète intelligente ».
Nous refusons le remplacement des humains dans toutes les dimensions de leur vie par les objets connectés, les algorithmes et l’intelligence artificielle, grâce au pillage massif de nos données.

Linky et les autres capteurs communicants constituent une menace pour la santé physique, intellectuelle et sociale des humains. L’interconnexion des objets attaque nos corps, en particuliers nos cerveaux, et notre environnement. Cette nouvelle vague techno-industrielle génère déjà, comme les précédentes, ses pathologies - liées à la saturation électromagnétique.
Qui plus est, déléguer nos fonctions cognitives aux prothèses numériques affaiblit nos propres capacités à penser et agir par nous-mêmes.

Loin d’être une solution à la catastrophe écologique, ces dispositifs technologiques aggravent le problème, en augmentant la consommation d’énergie (data centers entre autres), de ressources (terres rares, minerais), la pollution (usines de production, déchets électroniques), et en accélérant la consommation de gadgets inutiles.
La société électrique, dont Linky est le dernier rejeton, n’a cessé d’accroître notre dépendance à un système centralisé et gaspilleur. L’abondance énergétique nous a fait perdre la conscience du coût écologique, sanitaire, social et humain d’une telle industrie.

Contre cette dépendance et ce gâchis, nous prônons une plus grande autonomie et un usage frugal de l’énergie. La relocalisation de petites unités de production, impliquant la réflexion sur les besoins réels, pourra seule nous rendre responsables et autonomes. L’inverse de la « ville intelligente » infantilisante, qui prétend piloter nos existences depuis son poste de contrôle central. Nous refusons de nous laisser déposséder de notre libre-arbitre par les machines et les pilotes des machines.

Linky n’est pas seulement un ajustement technique. Il représente un choix de société sur lequel nous n’avons pas été consultés. Un choix que les élus défendent, par ignorance, par soumission à l’égard de l’industrie et de la croissance économique, ou par foi dans les solutions technologiques. Nous revendiquons le droit de dire notre mot sur des « révolutions » qui bouleversent nos vies et nous soutiendrons, comme nous le faisons depuis deux ans, ceux qui refusent le premier objet connecté imposé par l’État aux citoyens.
Après Linky, quelles prochaines contraintes électroniques ?

À l’issue de cette première rencontre régionale, chaque collectif va poursuivre son travail local d’information, de mobilisation et d’action contre la pose des capteurs. À la manière des ZAD, nous voulons sensibiliser nos concitoyens au monde qu’on leur impose, et leur proposer d’autres façons d’envisager la vie commune.

Notre coordination prévoit par ailleurs des événements communs dans les mois à venir afin de rendre concrètes nos revendications :

• une action en justice à l’échelle régionale, pour faire respecter notre droit à choisir nos modes de vie,

• une chaîne humaine sur le plateau du Vercors au printemps, pour affirmer notre volonté d’un monde avec contact,

• une journée sans électricité (rencontres, débats et ateliers) à l’automne, avec les mouvements qui s’opposent aux méfaits de la société électrique (nucléaire, éolien, industriel, THT, etc...), pour envisager notre autonomie vis-à-vis de la société
électrique et numérique.


Les collectifs d’opposants au capteur Linky

26 janvier 2018

TRACT DU Collectif PAREV(Pas d'Antenne Relais près des Ecoles de Villeneuve).



Ci dessous le tract distribué par les membres du collectif PAREV afin de sensibiliser les Villeneuvoises et Villeneuvois sur les dangers des ondes électromagnétiques sur la santé des enfants scolarisés sur notre commune ainsi que les proches riverains.

001.jpg

Je voudrais tout de même apporter une correction : lors du vote de la délibération donnant la majorité au maire, 7 conseillers votèrent contre ou ne prirent pas part au vote, dont moi-même ! N'amalgamons pas, soyons précis !


Michel G A R C I A - B E R A I L / Collectif PAREV

21 janvier 2018

LINKY ; LA SUITE

002.jpg

003.jpg

J-P Galonnier s'est ravisé et a fait annuler la délibération concernant l'opposition à l'installation du LINKY sur notre commune, le premier adjoint, son clone, l'ayant persuadé deux mois plus tard de revenir sur ce choix puisqu'il était employé chez ERDF ! Plus de 400 autres communes, petites, moyennes ou grandes maintiennent leurs décisions malgré la pression ! Michel G A R C I A - B E R A I L