Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

06 septembre 2017

COMPTE RENDU DU TRIBUNAL DE POLICE PAR MIDILIBRE

18870081_966540680152314_418336496_o.jpg

J-P GALONNIER POURSUIVI DEVANT LE TRIBUNAL DE POLICE POUR DIFFAMATION A L'ENCONTRE DE Mme Christine LOURIAC CHEF D'ENTREPRISE A VILLENEUVE-LES-BEZIERS

COMPTE RENDU:003.jpg


02 septembre 2017

PAS D'ACCORD: PASSEZ A LA CAISSE !!!

LOGEMENTS SOCIAUX : LA POLEMIQUE


18902174_966539510152431_2113882257_n.jpg
Le jour où tout a basculé c'est lorsque Villeneuve a dépassé les 3 500 habitants. Instantanément elle s'est retrouvée dans l'illégalité concernant le taux légal de logements sociaux.
Depuis cette bascule, les moyens nécessaires n'ont pas été mis en place et la commune a donc été condamnée à des amendes de plus en plus lourdes destinées à obliger le conseil municipal à se mettre dans la légalité.

Depuis l’accession au trône de maire de « sa majesté » JP Galonnier, soit plus de 9 ans, les occasions de se mettre en conformité n’ont pas manquées mais notre « grand visionnaire » a loupé le coche :

Le projet de ZAC Pech Auriol, initié par Michel Solans, prévoyait un pourcentage de logements sociaux suffisant pour faire remonter le taux communal. Mais pour des raisons obscures, JP Galonnier a fait capoter ce projet en le présentant au conseil municipal de manière orientée. Faisant croire aux élus que le promoteur du dossier ne respectait pas les préconisations de la commune alors qu’en réalité, c’est Galonnier qui changeait à tout bout de champs d’avis.

001.jpg


Parallèlement JP Galonnier travaillait un nouveau projet, appelée ZAC Ouest qui n'a encore pas vu le début du commencement. Situé derrière la boite de nuit de la Montagnette et sur une partie de la Zac Pech Auriol autour des commerces existants, ce projet devait permettre de combler une grande partie du manque de logements sociaux.

002.jpg


De même un lotissement aux anciens établissements Pernod a été étudié dont on n'entend plus parler. Même si SNCF réseau venait à impacter le site des anciens Ets Pernod, la partie concernée par le lotissement ne serait pas touchée.

Je me souviens de la visite des représentants de l’OPH Béziers Méditerranée Habitat venus pour étudier la transformation des bâtiments communaux inutilisés en logements sociaux : L’ancienne maison de retraite bd de la République, la maison des Ets Pernod, la mairie rue Lafontaine, la maison impasse Louis Blanc …

008.JPG

Maison de retraite bd de la République.jpg

maison impasse Louis Blanc.jpg

Certains de ces bâtiments ont depuis été bradés à des particuliers qui n’y ont pas construit de logement sociaux !!!

Aujourd'hui JP Galonnier veut faire payer ses manquements et son inconséquence aux villeneuvois qui font valoir leurs droits auprès de la justice.

Hier soir, 1er septembre 2017, la question a été mise à l’ordre du jour.
Comme à son habitude, Galonnier ne supporte pas que l’on ait un autre avis que le sien et surtout qu’on l’exprime publiquement. Dès qu’un argument divergeant est exposé par un élu, il « monte dans les tours », s’EGOsiant à la limite de la crise de nerf, preuve s’il en fallait qu’il ne maîtrise ni le dossier ni la situation.

ob_f09eb9_17082012-je-suis-en-colere-vert-de-rag.gif


Un maire digne, aurait laissé s’exprimer les points de vue de chacun et aurait ensuite, démontré calmement son point de vue. C’est au vote que le choix aurait été fait.
A Villeneuve, point de démocratie, c’est « el jefe » qui ordonne, les autres doivent se mettre au garde à vous. Sauf qu’hier, seuls quelques « fidèles » adjoints ont aveuglément suivi le maire, les autres élus s’abstenant ou votant contre la proposition.
Avec 8 voix pour seulement, la proposition de JP Galonnier est passée : les villeneuvois qui ont déposé un recours contre le projet de logements sociaux « la Garrigue » devraient rembourser à la commune les pénalités liées au manque de logements sociaux !!!
Ce sera aux services de la Sous-Préfecture de Béziers de vérifier la légalité de cette délibération. Faute de retirer cette délibération si elle s’avérait illégale, monsieur le Sous-Préfet pourrait la contester devant la justice administrative.
Tout citoyen a le droit de contester cette délibération devant le Tribunal Administratif.


Michel G A R C I A - B E R A I L

01 septembre 2017

UNE DELIBERATION QUI SENT L'ARNAQUE A PLEIN NEZ, Y AURAIT-IL ANGUILLE SOUS ROCHE ?

18870081_966540680152314_418336496_o.jpg DEPUIS QUAND SI UN COLLECTIF OU DES RIVERAINS DEPOSENT UN RECOURS CONTRE UNE MAIRIE, CELLE-CI SE RETOURNE-T-ELLE CONTRE SES CONTRADICTEURS OU COMMENT FAIRE PORTER LE CHAPEAU AUX AUTRES POUR MASQUER SON INCOMPETENCE ?
J-P GALONNIER INNOVE EN LA MATIERE !

001.jpg

Dès la présentation du projet de logements sociaux implanté sur la ZAC La Montagnette je l'ai contesté car le lieu ne me semblait pas judicieux. Un lotissement de 81 logements sur un terrain d'à peine 9815 m² me paraît insensé et que 78 places de parking est largement insuffisant. Quel foyer de nos jours ne possède pas au moins deux véhicules, voire trois? Où se gareraient la centaine d'autres véhicules sans compter les visiteurs éventuels, à part sur les trottoirs de la rue Henri Saurel je ne vois pas où. Dans quelle ZAC a-t-on vu construire un lotissement ne comportant que des logements sociaux? Que fait-on de la mixité sociale qui en impose 20% dans tous nouveaux projets de constructions de logements dans un ensemble immobilier? Comment peut-on regrouper 81 familles considérées comme des cas sociaux dans un même lotissement, c'est une aberration, une de plus puisqu'un deuxième projet est envisagé par l'équipe Galonnienne qui est aussi contesté par un recours au Tribunal Administratif de Montpellier.
Qu'a fait le Maire depuis qu'il est aux commandes de la commune ( 2008-2017 )pour essayer de se mettre en conformité avec la loi SRU qui impose un minimum de 20% de logements sociaux dans toutes communes de plus de 3 500 habitants ? Nous sommes tout juste à 4% et subitement il s'aperçoit que les amendes deviennent conséquentes, alors il projette tous azimuts de rattraper le retard prit depuis des années d'inaction dans ce domaine.
Beaucoup d'autres communes de l'Agglo ont su progressivement se mettre aux normes, pas nous ! J-P Galonnier se fout des directives, lui s'imagine être au dessus de ces obligations, nous en payons le prix, 373 333€ !!! La commune est riche disait-il en prenant les rennes de la mairie en son temps, aujourd'hui nous sommes épinglés par la Cour Régionale des Comptes pour une gestion " approximative ".

Devant la réaction médiatique de l'article de midilibre, devant notamment les propos de Monsieur le Procureur de la République, de Monsieur le Sous-Préfet de Béziers et surtout du Magistrat de la Cour Administrative d'Appel de Marseille, je ne serais pas surpris que J-P Galonnier fasse un rétropédalage et retire la question de l'ordre du jour.
Cela démontrerait à la fois sa mauvaise maîtrise des dossiers mais aussi son manque de clairvoyance.


midilibre / Michel G A R C I A - B E R A I L

31 août 2017

VOL AVEC EFFRACTION DE MOTOCULTEURS DE NUIT DANS LES JARDINS DES CHEMINOTS DE VLB


18838374_966539320152450_1387544188_o.jpg

Déjà durant l'été 2015 les cabanons des jardiniers avaient été victimes de " visites " nocturnes où divers outillages avaient disparus après effraction. Les visiteurs avaient fait une ouverture sur la toiture pour accéder à l'intérieur et y dérober ce dont ils jugeaient intéressant.
Certains jardiniers se plaignaient aussi de " récoltes nocturnes " récurrentes dans plusieurs parcelles en divers lieux du site. Cela dure et semble devenu habituel durant la période estivale propice à la production de légumes de saison.

Dans la nuit de samedi à dimanche, le grillage clôturant les " Jardins des cheminots " a été cisaillé et une équipe de visiteurs nocturnes en a profité pour s'en prendre aux cabanons renfermant les outils, motoculteurs et autres engins d'entretien.
6 motoculteurs et une remorque ont été volés dans cette opération de razzia.
Les victimes de ces vols devraient se connecter sur le bon coin ou autre site de vente tel que les vide-greniers, ils pourraient avec un peu de chance y retrouver leur bien. Quoique bien souvent ces équipes spécialisées se déplacent vers d'autres lieux pour y vendre le produit de leurs vols.
Les victimes doivent porter plainte au Commissariat Central de Béziers ou à celui de la Devèze pour déclarer ces vols et donner la liste des objets et autres outils de jardinage.


Michel G A R C I A - B E R A I L

28 août 2017

CONSEIL MUNICIPAL DU 1er SEPTEMBRE 2017

001.jpg

18870081_966540680152314_418336496_o.jpgLa question N° 2 concerne le recours déposé au Tribunal Administratif de Montpellier par quinze riverains contre la commune. Si ce recours était rejeté, J-P Galonnier à son tour en ferait un contre les auteurs et demanderait que la commune soit indemnisée pour un montant de 373 333€.
Ce projet de lotissement " Les Garrigues " qui serait implanté dans la ZAC de la Montagnette n'est pas franchement un lieu idéal pour y résider sereinement, le trafic routier sera très impacté avec cet apport de plus de 200 véhicules supplémentaires.

Si le projet de la ZAC " Le Pech Auriol ", derrière la station de lavage et la RD 612, n'avait pas été abandonné par J-P Galonnier, nous ne serions pas aujourd'hui en carence de logements sociaux et ne serions pas à nous lamenter d'avoir à payer une amende conséquente! Qui dit logements sociaux dit nouvelles classes d'école à prévoir et à réaliser rapidement. Or, dans le projet de la ZAC " Pech Auriol-Le Cros "le promoteur s'engageait à financer ces investissements ainsi que toute la voirie, Places et Espaces verts compris! Aujourd'hui, nous assurerons seul le financement des classes complémentaires.!
Un " Pont à lunette " était prévu de longue date par l'équipe Solans à la Montagnette qui permettait d'accéder à cette ZAC !
Le Département , le promoteur et la commune, en infime partie, finançaient les travaux, ce qui aurait permis d'aller sur cette zone sans avoir à rejoindre le giratoire dit de Cers. Pour les résidents du nord de la commune et tous ceux qui demeurent au delà de l'avenue Béréguevoy ce pont aurait permis d'aller vers Béziers, la ZAC du Capiscol, Pézenas, Bédarieux, Narbonne, St Pons et bien d'autres destinations sans aller s'agglutiner au rond-point de Cers ce qui aurait diminué les bouchons récurrents.
J-P Galonnier n'est pas le visionnaire qui aurait dû désenclavé notre commune et qui aurait pu atteindre sans problème le taux des 20% de logements sociaux à Villeneuve !
Il semblerait qu'il aime aller en justice puisqu'il doit se rendre prochainement à une convocation du Tribunal Correctionnel pour une plainte déposée suite à l'incendie criminel des bureaux d'une entreprise de la ZAC La Montagnette, juste au dessus du lotissement " Les Garrigues ".
J-P Galonnier redemande une Protection Fonctionnelle pour une nouvelle plainte d'un riverain de la rue Vergnes concernant un problème de voirie communale.


Michel G A R C I A - B E R A I L