Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

08 janvier 2012

CABANISATION

Sur le bulletin municipal de décembre 2011 on y découvre que la lutte contre la cabanisation va mobiliser la municipalité sous la conduite du délégué à l'information ! La déléguée à l'environnement n'est-elle pas plus au fait sur ce sujet ? Il faut croire que non, la preuve en est !

Sur ce blog, " VILLENEUVE ENVIRONNEMENT Michel GARCIA ", le 07 novembre 2010 j'avais déjà conseillé la municipalité de se saisir du dossier de la lutte contre la cabanisation sur notre territoire.

Donc quatorze mois plus tard, mes conseils finissent par être entendus et on va s'attaquer enfin, du moins je l'espère, à ce problème de pollution visuelle évidente et récurrente. Si le sujet vous intéresse, je vous invite à vous y rendre, informations et précisions y sont relevées.

Monsieur GARCIN avait aussi, il y a deux mois, soulevé le problème et avait interpellé les membres de la majorité sur cette question qui tient à coeur plus d'un Villeneuvois ! Celui-ci se fit tancer et narguer au prétexte que du temps ou il était aux affaires il ne s'en était guerre soucié !

Nul doute qu'il faudra se donner les moyens en faisant respecter les directives. Mes initiatives ainsi que celles de M. GARCIN ont semble-t-il pesé sur cette décision de la municipalité ! Je rappelle que les directives préconisées pour lutter efficacement contre la cabanisation se trouvent sur le blog " VILLENEUVE ENVIRONNEMENT Michel GARCIA ".


V. U. / Michel G A R C I A

01 février 2011

Syndicat Mixte " Béziers - La Mer "

Il est projeté par ce syndicat mixte, le nettoiement des berges de l'Orb de Béziers à Valras, afin de limiter les risques d'inondation en facilitant l'écoulement du fleuve jusqu'à son embouchure, ainsi que les protections et endiguements prévus dans les six communes concernées. Une enveloppe de 16 millions d'euros est prévue pour financer et mener à bien cette initiative intercommunale.

Le syndicat mixte " Béziers-La Mer " comprend les communes de Béziers, Villeneuve, Sauvian, Sérignan, Valras et Portiragnes pour le Libron et les exutoires de la " grande Maïre " et de la " Rivierette ". La part financière de Villeneuve pour le nettoiement des berges s'élève à la modique somme de 4 800 €. Les travaux consisteront à débarrasser les rives de tous les encombrants ( arbres morts, dépôts de toutes sortes, carcasses de voitures, ect...) qui s'y sont accumulés d'années en années, n'ayant jamais été nettoyées par le passé.

L'entreprise désignée travaillera depuis le plan d'eau et oeuvrera sur des barges et non sur berges, évitant ainsi les désagréments au niveau des accès terrestres. Les VNF ( Voies Navigables de France ) imposent le nettoyage des berges aux riverains car les limites des propriétés vont jusqu'à l'axe des fleuves et cours d'eau. L'Inter-communalité prouve une fois encore l'efficacité des syndicats mixtes se substituant aux seules communes qui ne pourrait en assurer le financement.

VU / M.G

04 janvier 2011

Cadre de vie

" La sécurité des biens et des personnes négligée dans le passé, deviendra dés demain une de nos priorités ". C'est une des promesses faite par Galonnier sur le programme électoral veille des élections municipales de mars 2008.
" Tous les projets d'urbanisation et de développement du sud de la commune seront inévitablement annihilés par le classement d'une grande partie de la commune en zone rouge ( zone inconstructible ) du Plan de Prévention des Risques d'Inondation ( PPRI ) "
" Nous associerons un ensemble d'actions menées localement ( réhabilitation et entretien des fossés de la plaine, nettoyage des berges de l'Orb par " l'équipe verte ", ect...) à un programme global et intercommunal que nous proposerons au syndicat Béziers la Mer,aux services de l'état et aux différentes collectivités territoriales. "

" LES SOLUTIONS EXISTENT, IL SUFFIT D'AVOIR LA VOLONTE ET LE COURAGE POLITIQUE DE LES FAIRE ABOUTIR !!!!! ", disaient-ils.

" Dans le cadre d'une politique de développement durable, nous vous proposons de mettre en oeuvre les projets suivants :
- La police de l'environnement et l'entretient des espaces ruraux seront assurés par une " équipe verte ".
- L'aménagement des berges du canal en concertation avec les Voies Navigables de France et les riverains.
- L'assainissement et la mise en valeur du Canalet et ses abords. Une zone de loisirs et un parcours de santé conforteront le caractère naturel du site des " Vernets "
" La directive Natura 2000 a été avalisée par la précédente municipalité sans aucune concertation, cette signature impose une règlementation contraignante pour les agriculteurs, les viticulteurs, randonneurs, chasseurs, pécheurs et associations. En attendant les résultats des différents recours déposés en justice ( ????) nous entendons contribuer à la préservation de l'environnement par :
- La plantation et l'entretient de végétaux endémiques aux abords des fossés et talus en accord avec les acteurs intéressés
- La mise en place d'une déchetterie mobile en complément de la déchetterie tant attendue
- L'équipement en composteurs et/ou lombricomposteurs à la demande des foyers.
- Le développement du tri sélectif individuel par un ramassage adapté ( en particulier dans le centre ville )
- L'adaptation progressive des bâtiments communaux en énergie propre. "
Peu de réalisations jusqu'ici sont à mettre à l'actif de cette équipe qui semble figée et quasiment inactive, si ce n'est de se comporter tel un comité des fêtes, s'investissant lors de celles-ci.
VU / M.G

27 décembre 2010

Génération écologie

L'écologie politique, celle qui est au service de la cité et du public depuis 1990 à sa création par Brice LALONDE , J-Louis BORLO et Yves PIETRASANTA fut appelée GENERATION-ECOLOGIE. N'ayant pas trouvé de possibilité d'action et l'efficacité qui étaient alors les nôtres au niveau national, il faut donc revenir à nos fondamentaux. Il est temps, en effet, de mettre un terme aux balbutiements écologiques, oscillant toujours entre la balkanisation et la lutte des égos. Il est temps de nous ressourcer en accompagnant la motivation, qui ne souhaite qu'à être militante, d'une grande partie de nos concitoyens.
Retrouvons l'action écologique, plutôt que les discours. Qui a le courage, aujourd'hui, de faire les propositions refondatrices tant fiscales qu'économiques? Quels sont les " Politiques "qui amènent nos gouvernants à laisser notre biodiversité se dégrader vers une disparition des espèces? Qui, par exemple, s'élève aujourd'hui contre les dirigeants d'un pays, qui, au mépris de nos entreprises, modifient chaque six mois notre politique industrielle ( comme dans le domaine de l'énergie ), les engagements de Kioto, sans crier gare, au service des groupes de pression.
Pour trouver cette éthique vertueuse et restructurer nos réseaux, il faudra retrouver avec les jeunes, soucieux de l'avenir mais aussi de justice, les clés de notre devenir. Nous continuerons, avec nos amis qui ont gardé le flambeau de GENERATION-ECOLOGIE jusqu'ici, afin qu'elle garde son indépendance totale. Ne nous engouffrons pas dans dans une logique qui nous amènerait dans les mois qui viennent, à renier nos valeurs, républicaines et humanistes, celles de l'innovation, de la solidarité et du progrès social, pour cueillir quelques prébendes illusoires. Nous sommes convaincus que notre indépendance, dans une société qui se cherche, est la clé de notre développement.
Tavaillons sur le terrain avec les nombreux outils qui sont à notre disposition, nous cultiverons les grenelles territorialisés que nous mettrons en place à tous les niveaux. Nous deviendrons les moteurs de ce monde nouveau en aidant à tous ceux, pays ou citoyens qui restent, toujours plus sur le bord du chemin. Nous aurons beaucoup à faire ensemble avec concertation et courage durant les futures décennies, pour qu'enfin l'ECOLOGIE soit admise par tous grace à GENERATION ECOLOGIE.

VU / M.G / G.E

28 novembre 2010

Réduction des déchets

La semaine Européenne de réductions des déchets s'est déroulée du 20 au 28 novembre, des informations auraient dû être distribuées concernant les déchets et les notions du développement durable. En effet la réduction des déchets est aujourd'hui un enjeu environnemental, sanitaire et financier, personne de la municipalité n'a l'air de s'en soucier, même pas l'adjointe délégué concernée.
L'épuisement des ressources naturelles est une réalité directement liée au gaspillage induit par les matières premières nécessaires à la fabrication des objets et au transport des déchets. La production de ces derniers soulève également des questions de santé publique et de sécurité sanitaire. Dans plusieurs communes environnantes, des animations, informations et discutions ont sensibilisé les administrés à l'évolution des comportements pour qu'enfin, les prises de conscience l'emportent et que la réduction des déchets devienne réelle et de plus en plus effective. Cette réduction des déchets est un geste pour notre planète, mais surtout notre plus proche environnement. Elle est aussi une économie non négligeable sur le coût du traitement des déchets pour notre société. Les communes ont mis en place différents conteneurs de recyclage, mais je pense qu'il faudrait dans un soucis d'amélioration et d'efficacité attribuer un composteur facile à installer dans le jardin fournissant un compost de qualité pour les jardiniers à chaque pavillon résidentiel ou un lombri-composteur permettant de réduire les déchets ménagers malgré un manque de place chez soi. Réduire plus nos déchets, c'est préserver notre terre et c'est l'affaire de tous les européens.
Les enfants deviendront demain des adultes responsables et respecteront la nature, s'ils sont intéressé assez tôt au respect de l'environnement. On est carrément passé à coté de cette semaine européenne de réduction des déchets à Villeneuve qui aurait j'en suis sûr fait prendre conscience de l'intérêt, les gens qui souvent s'offusquent de l'augmentation des T.O.M. alors qu'ils ne s'impliquent pas suffisamment dans la limitation de leur déchets en réduisant le tonnage annuel qui se situe autour de 49 kg/mois par personne en 2009, 27 kg en 1970. En fait l'équation est simple, plus on recycle, plus on réduit le tonnage et donc les coûts et le montant de la facture de la T.O.M, cela va de soit.

V.U/M.G.