Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

26 avril 2010

Méthodes de la STASI

Déjà, dès notre élection je compris vite que je dérangeais quelque peu et ce fut vite confirmé quand une colistière devenue par la suite adjointe me dit d'un air inquiet "eh bien, il va falloir travailler ensemble maintenant ! Je lui répondis qu'il n'y avait aucun problème et que je m'étais présenté pour cela. Dans les semaines qui suivirent je n'eus plus de doute à ce sujet m'apercevant que la porte du Maire se fermait dès que j'arrivais alors que d'autres élus y étaient en compagnie de celui-ci. Dans ce même bureau on n'hésita pas à me dire "Michel, tu vois on travaille, c'est sérieux", comme si ma présence pouvait troubler leurs travaux, j'en passe et des meilleures. De là à penser que l'on s'était servi de moi, de mon image et de ceux que je représente il n'y eut qu'un pas et cela se confirma avec le temps.
Le Maire et ses adjoints me retirèrent mes délégations non pas pour incompétence mais pour me sanctionner suite à un vote à main levée au sein du Conseil Communautaire dont j'étais l'élu et n'ayant pas voté comme lui. Il voulut m'imposer son point de vue, mais de quel droit ? Au nom de quoi ? Surement pas de la démocratie, ce sont des méthodes "Staliniennes" dépassées et héritées de la guerre froide. Elles sont comparables à celles des dictatures chinoises et nord-coréennes ! Comment peut-on imposer un élu à voter contre sa volonté, où est la démocratie dans cette affaire ? Me retirer mes délégations (Agglo, Béziers-la Mer, Béziers-Villeneuve, SCOT, Syndicat mixte d'études et travaux de l'astien, SITOM et Communication) fut un règlement de compte pour crime de lèse-majesté de la part du Maire et ses béni-oui-oui.
L'espionnage est de rigueur, quand j'emprunte l'ascenseur pour me rendre dans les bureaux, on cherche à connaitre mes propos et questions posées aux employées qui ont toute ma sympathie, certains élus se permettant d'imposer leur présence à mon encontre. Comme tout dictateur fier d'ériger leur statue sur les grandes places pour soigner leur image (Mao, Staline, Sadam, Kadafi...) , notre Maire lui, dès qu'il voit un photographe ne peut se priver de poser en toute occasion, même futile. La dernière en date : les floralies ; accompagné de nouveaux élus à la région venus arpenter la place Michel Solans préparant ainsi les prochaines échéances électorales. Une photo couleur des étals variés et colorés sur fond d'Hôtel de Ville eût été mieux inspirée et plus révélatrice. Je n'ai pas compté le nombre d'apparitions, c'est impressionnant et révélateur, nul autre homme public ne doit battre ce record en si peu de temps, félicitation et bravo pour la performance. La plupart des Maires n'ayant que faire de leur image travaillent sans pour autant titiller leur EGO.