Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

20 avril 2010

Incendie à la COVED zone du Capiscol

Lundi 19 avril à 2 h du matin la COVED s' enflamme, des produits toxiques ont brûlé pendant 2 h dans cette entreprise de recyclage installée sur la zone du Capiscol dans la commune de VILLENEUVE. 70 pompiers se mettent immédiatement en action sur les lieux pour arrêter le sinistre avec des flammes dépassant les dix mètres de hauteur, l'incendie durera jusqu' à 4 h du matin. 200 mètres carrés de batiment, la zone la plus sensible, ont prit feu. Cette filiale de la SAUR classée soumise à autorisation assure le recyclage de produits sensibles et dangereux, l'alerte s'est déclenché grâce au système de téléalarme.
Une cellule d'intervention chimique était coordonné par le patron du SDIS. Le sous-Préfet CHOPIN est venu constater et faire l'état des lieux, un amas de toles calcinées, tordues et noircies témoigne de l'intensité de l'incendie. Apparemment toute pollution a été évitée grâce aux bassins de rétention d'eau qui ont empéché des déversements dans l'environnement.
Les pompiers ont procédé à des relevés pour mesurer une éventuelle pollution atmosphérique dans VILLENEUVE sous le vent des fumées toxiques. Pas de traces nous dit-on, je voudrais bien le croire mais est-ce que l'on aura accés à ces relevés de mesure atmosphérique ? La Municipalité devrait exiger que le rapport soit mis à disposition du Maire pourqu'il puisse rassurer les résidants des zones habitées proches du sinistre. Une enquête est confiée à la police nationale et au laboratoire interrégional de la police scientifique. 10 salariés travaillaient sur ce site de la COVED, ils ne pourront pas reprendre le travail mais seront affectés en d'autres lieux.
C'est le 4ième incendie qui survient sur des sites sensibles depuis 2005 celà devient alarmant et inquiétant pour les riverains de cette zone du Capiscol située sur la commune de VILLENEUVE. Ce sont des incendies d'une dangerosité grâve de conscéquences car 3 entreprises sont classées Sévézo et donc extrêmement polluantes du fait de leur toxicité à la combustion. Ces émanations seraient dangereuses pour la santé en cas d'inhalation et la consommation de denrées locales, il faudrait pour plus de sécurité une implatation permanente de capteurs d'analyse d'air. Les riverains souhaiteraient avoir des réponses sur les raisons de ces incendies à répétition dans cette partie de la zone du Capiscol. Pour l'instant on a échappé au pire, mais à force, je crains que le facteur chance ne nous lache et que l'on se retrouve devant une catastrophe écologique sans précédent dans le Biterrois. Je suis peut-être pessimiste mais je sais que jamais n'existe pas.