Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

23 avril 2010

Loi contre le port de la burqua

Les députés de la majorité présidentielle réclament avec insistance au gouvernement le dépôt d'un projet de loi pour l'interdiction du port du voile intégral : communément appelé : burqua ou niqab. Une proposition de loi est déposée par le porte parole de l' UMP à l' assemblée, Jean-François COPE qui préconise, une interdiction générale dans l'espace public, les députés de Gauche sont dans l'ensemble d'accord à part quelques communistes, Jean-Claude SANDRIER en tête et les socialistes Pierre MOSCOVICI et Jean-Marc AYRAULT. Le député communiste André GERIN qui était le président de la mission parlementaire d'information sur le port du voile intégral est pour cette proposition de loi. Le Recteur de la grande mosquée de Paris, Dalil BOUBAKER n'y voit aucun obstacle rappelant que la burqua n'est ni imposée par le Coran ni souhaitée par l'Islam de France, voyant là une façon de lutter contre l'intégrisme islamique.
Dans un même temps Roland MUSEAU porte parole des députés communistes à l'assemblée ne veut ni proposition de résolution ni de projet de loi, dénonçant, je cite, la "burquamania" de l'UMP qui stigmatise l'islam, on aura tout vu de la part de certains partis de gauche allant même jusqu'à exiber une musulmane voilée sur leur liste électorale. Aussi on a pu constaté les résultats du FN qui en a profité et ceux du NPA au plus bas aux élections régionales. Une grande majorité des français veulent cette loi qui est contre la discrimination faite aux femmes et pour l'égalité des sexes. Après analyse des élections régionales on remarque que le désaccord entre Droite et Gauche sur la loi contre la burqua a considérablement gonflé l'électorat du Front National. Le message est clair, les français ne veulent pas voir une sorte d'islamisation de la France à travers ce voile intégral porté par des fantomes rasant les murs de nos villes pour l'instant.
Personnellement j'opterais pour un référendum sur cette question d'identité nationale, la question serait : etes-vous pour ou contre le port de la burqua ? J'en connais la réponse, le non l'emporterait largement en faisant abstraction de nos convictions politiques. Cela ne ferait pas de nous des racistes ou des facistes et les 30% de l'électorat à Villeneuve qui ont donné leurs voix à la liste JAMET ne sont pas forcément Frontistes.